Urgent

Faire moins d’enfants pour limiter le réchauffement climatique ?

Accueil / changements climatiques / 20 décembre 2014

L’effort à long terme nécessaire pour maintenir un bien-être collectif qui soit en équilibre avec l’atmosphère et le climat exigera en fin de compte des modes viables de consommation et de production, qui ne peuvent être atteints et maintenus que si la population mondiale ne dépasse pas un chiffre écologiquement viable. enfant
Rapport de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population)

L’Afrique vient d’atteindre son milliard d’habitant contre 400 millions dans les années 60. Nous atteindrons les 2 milliards en 2050. Est-ce une bonne nouvelle pour l’Afrique ou une mauvaise ?
Lors du dernier sommet mondial de l’alimentation où notre compatriote Jacques Diouf, Président de la FAO, a fait un coup d’éclat mais qui reste de ne pas avoir de suite. Dans les discours aujourd’hui, on nous dit que :
La Terre n’est ni extensible, ni rechargeable !
La Terre ne peut pas continuer à accueillir 200 000 humains de plus par jour !!
À qui profite le crime démographique ?
Une cure de désintoxication à grande échelle, progressive et durable, a été mise en branle. On exhorte aujourd’hui à une dépopulation par des mots déguisés. Certains disent même que l’une des causes majeures qui ont conduit la planète aux crises écologique, énergétique et alimentaire, aux misères du continent est la surpopulation. Exhorter à une dépopulation pacifique, ce n’est pas seulement affronter les groupes d’intérêts et d’influences qui s’engraissent sur la multitude, y compris dans sa version famélique, mais aussi se heurter au dogme largement consenti de la famille et à des tropismes religieux, y compris dans des pays dits laïques et aux familles éclatées.
Une analyse de la problématique montre que toutes les sociétés n’ont pas pour économie l’industrie, le commerce ou les hautes technologies qui permettent, comme au Japon, à Hong-Kong ou dans la Silicon Valley de s’étager pour surpeupler une niche géographique étroite. Pour les peuples agricoles, ruraux et oubliés, ce sont les ressources paysannes qui doivent définir la taille d’une population, et non l’inverse. Cessons de nous étonner qu’il y ait grand malheur à féconder un enfant tous les neuf mois et à proliférer sur des terres sèches, ingrates et infertiles, qui plus est préalablement appauvries par des abus d’usages agraires contractées par l’agronomie d’une coopération pas toujours compétente ou bien intentionnée.Il n’est guère possible pour une société rurale de survivre en inéquation avec les lois de la nature et sans éducation d’aucune sorte, qui plus est soumise à la tyrannie de cruels gouvernants aptes au détournement des aides alimentaires.
Aujourd’hui, derrière la « bonne parole nataliste », à masque paternaliste, sont tapies d’immondes arrière-pensées économiques, militaires, nationalistes, racistes, souffrant d’une myopie écologique hypothéquant tout futur universel. Avec ce que l’on sait maintenant, encourager la surpopulation, c’est cautionner un crime volontaire contre l’humanité !!!


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

(video) Biographie de l’écologiste ali haidar,un homme d'action!!!!

Article suivant

Pollution atmosphérique : Sait-on ce que l’on respire ?





Vous aimerez aussi



1 commentaire

sur 20 December 2014

Actuvert moko yor merci



Laisser un commentaire


Plus d'articles

(video) Biographie de l’écologiste ali haidar,un homme d'action!!!!

https://www.youtube.com/watch?v=FUXymDrn4yw

18 December 2014