Urgent

Des parlementaires saluent la revitalisation annoncée du parc de Ndiahel

Accueil / 15 janvier 2015

lamine thiam

Le président du Réseau des parlementaires pour l’environnement, Lamine Thiam, s’est dit rassuré quant à l’avenir de la Réserve spéciale d’avifaune du Ndiahel (RSAN), située dans la région de Saint-Louis (nord) et qui sera restauré dans ses fonctions écologiques d’ici quatre ans.

« D’ici quatre ans, cette zone va retrouver ses fonctions écologiques avec l’alimentation de la grande mare », a dit M. Thiam, à la tête d’une délégation de parlementaires venus s’enquérir pendant deux jours des activités de l’Office du Lac de Guiers (OLAG).

« En 2010, nous avions fait une déclaration après avoir rencontré les populations pour demander la restauration des fonctions écologiques du Ndiahel ainsi que la mise en place de l’Office. Ce qui est aujourd’hui fait et la revitalisation se fera d’ici quatre ans », a dit le parlementaire, se basant sur l’exposé du directeur général de l’OLAG avant cette descente sur le terrain.

M. Thiam et la délégation qui l’accompagne ont sillonné cette zone, de Richard-Toll à Gnith, se disant d’autant plus rassuré que la doléance relative à l’alimentation des villages environnants en eau « est en voie d’être satisfaite ».

« Nous ne comprenions pas que ces populations qui vivaient dans une zone alimentant les grandes villes puissent se trouver sans eau potable et nous en avions fait une préoccupation », a dit le député, notant que le chef de l’Etat, Macky Sall, avait donné des instructions pour des solutions à ce problème.

« Aujourd’hui, la plupart des villages sont alimentés et d’ici peu, plus d’une cinquantaine le seront », a expliqué M. Thiam, avant de saluer l’implication des populations locales dans la gestion du parc.

« Elles veulent être associées et savent qu’une revitalisation du parc, à l’image de ce qui s’est fait au Djoudj, avec un nichoir, de l’écotourisme etc. leur sera profitable », a affirmé M. Thiam.


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

ali haidar prône l'implication des guides religieux pour la lutte contre la degradation des terre

Article suivant

(video) '' Si l'Etat s'entête à vouloir construire l'aréne nationale de lutte sur la zone des niayes, il va falloir qu'il passe sur nos cadavres! ''





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

ali haidar prône l'implication des guides religieux pour la lutte contre la degradation des terre

Conscientiser la communauté musulmane sur l’importance de lutter contre la dégradation de la terre. C’est l’une des missions...

15 January 2015