Urgent

Changments climatiques : les parties s’engagent pour un accord global

Accueil / changements climatiques / 20 janvier 2015

Les parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se sont engagées à élaborer d’ici décembre 2015,  »un accord global, ambitieux équitable, juridiquement contraignant » qui devra entrer en vigueur en 2020, a indiqué, mardi à Dakar, le président du Comité national changements climatiques (COMNAC), Ousmane Fall Sarr.

M. Sarr s’exprimait, à l’occasion d’un atelier de restitution des conclusions d e la 20ème Conférence des parties sur les changements climatiques (COP20), tenue à Lima (Pérou) du 1er au 14 décembre dernier.

Selon lui, la rencontre se tient dans un contexte particulier caractérisé par des faits très alarmants. ‘’Il est démontré que le processus de réchauffement climatique de notre planète est en train de prendre des proportions inquiétantes pouvant atteindre les 3 ou 4 degré, si rien n’est fait dans les 15 à 25 ans à venir’’, a expliqué M. Sarr.

L’autre constat est le niveau d’engagement actuel faible des pays industrialisés en termes de réduction d’émissions de GES permettant de maintenir le niveau d’élévation de la température en dessous de 2°C.

‘’Si rien de concret n’est fait à très court terme, la science nous dit que cela pourrait se traduire pour des pays comme le Sénégal, par une élévation de plus de 80cm du niveau de la mer, des pertes de rendement agricole au minimum entre -15et -20%, des étés plus chauds d’1°C, une base minimale de pluviométrie entre -5 et -20% et une perte de biodiversité’’, a averti l’expert.

Face à cette situation, a-t-il indiqué, l’objectif de la conférence était de jeter les bases d’un projet d’accord universel post 2020, destiné à remplacer le protocole de Kyoto et qui serait signé à la COP 21 qui se teindra cette année à Paris.

‘’Cette COP20 et la 10ème conférence des parties agissant comme réunion des parties au protocole de Kyoto, à laquelle nous venons de participer, avaient la lourde responsabilité de trouver à Lima une issue crédible aux discussions sur l’accord post 2020, dans cette dernière étape déterminante vers son d’adoption à la conférence de Paris en décembre prochain’’, a souligné le président du COMNAC.

L’essentiel des résultats obtenus à Lima, selon lui, est la décision de la COP appelée ‘’l’appel de Lima pour l’action sur le climat’’. ‘’Cet appel définit notamment mes informations à inclure par les parties lorsqu’elles communiquent leurs contributions nationales’’ , a-t-il précisé.


Étiquettes : , , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

L’asthme aggravé par les particules diesel

Article suivant

Makacoulibantang : plus de 100 troncs de venne saisis à la frontière avec la Gambie





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

L’asthme aggravé par les particules diesel

Dans un article paru dans le « New England Journal of Medecine », les fumées provenant des moteurs diesel auraient un effet...

20 January 2015