Urgent

L’asthme aggravé par les particules diesel

Accueil / pollution-nuisance / sante / 20 janvier 2015

Dans un article paru dans le « New England Journal of Medecine », les fumées provenant des moteurs diesel auraient un effet mesurable sur l’asthme. Les résultats de cette étude font suite à une expérience menée sur 60 personnes souffrant de l’asthme. Ces personnes ont parcouru à pied un itinéraire où seuls les taxis et les bus avec un moteur diesel sont autorisés. Après une marche de deux heures de temps, il a été observé sur ces volontaires une hausse des symptômes asthmatiques, c’est-à-dire une capacité pulmonaire réduite et une inflammation des poumons.

Sur un parcours éloigné du trafic et bordé de verdure, la répétition de l’expérience a fait apparaître chez quelques personnes les mêmes symptômes mais à un degré moindre.

Les chercheurs mettent en cause les particules fines (PM-2,5) et ultrafines (PM-1) émises par les moteurs diesel. Ils ont en effet trouvé une corrélation entre le niveau de particules enregistré dans la rue pendant la promenade et la baisse de la capacité pulmonaire, ainsi qu’une inflammation des poumons.

L’ASTHME, QU’EST-CE C’EST ?

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui se manifeste par des crises d’essoufflement, une toux, une respiration sifflante et, parfois, une gêne respiratoire permanente. Ces troubles respiratoires peuvent cesser spontanément ou grâce à un traitement.

Chez une personne asthmatique, les bronches sont anormalement sensibles à certains facteurs comme l’exercice physique, le froid, la fumée de cigarette ou l’exposition à des substances responsables de réaction allergique (allergènes). Cette plus grande sensibilité (« hyper-réactivité ») des bronches est la conséquence de leur inflammation permanente. Lorsque les bronches enflammées sont agressées (par les allergènes, la fumée, le froid, l’air sec, la pollution, etc.), elles réagissent en se contractant et en produisant du mucus. Cette réaction gêne le passage de l’air dans les bronches : c’est la crise d’asthme.

Au plan mondial, on estime la proportion d’asthmatiques dans la population à environ 5 % des adultes et 10 % des enfants, soit 200 millions d’asthmatiques sur notre planète.

Tous les pays sont concernés. La fréquence de la maladie augmente dans tous les pays, comme celle de l’allergie, avec une croissance plus forte dans les pays industrialisés où le nombre d’asthmatiques aurait doublé ces quinze dernières années.

Plusieurs motifs sont avancés pour expliquer cette progression de l’asthme : le changement de mode de vie, la pollution (domestique, atmosphérique et industrielle), le tabagisme, les agents infectieux (notamment les virus), l’augmentation du nombre d’animaux domestiques et l’apparition de logements mieux isolés et moins aérés favorisant l’humidité et l’exposition aux acariens.


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

La fertilité masculine en péril du fait de la pollution environnementale

Article suivant

Changments climatiques : les parties s’engagent pour un accord global





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

La fertilité masculine en péril du fait de la pollution environnementale

Les bisphénols alternatifs sont aussi nocifs pour la fertilité masculine Les deux substituts au Bisphénol A - le Bisphénol...

20 January 2015