Urgent

Alerte sur la Corniche-Ouest : Des Saoudiens au cA�ur da��un pillage organisA�, le Maire de Dakar et le PrA�fet se cognent

Accueil / 31 janvier 2015

corniche

La��alerte A�cologique organisA�e par la Plateforme pour la��environnement et la rA�appropriation du littoral a permis A� ses membres de constater la poursuite des travaux du projet de construction da��une A�cole franco-arabe sur le site du phare des Mamelles malgrA� toutes les dispositions administratives prises pour la��arrA?t des travaux. Ces derniers, dA�terminA�s A� mener la lutte contre la spoliation des terres du domaine national, envisagent de mener da��autres actions si le projet de construction irrA�guliA?re na��est pas arrA?tA�. Les dA�tails da��un pillage organisA� sur la Corniche.

La plateforme pour la��environnement et la rA�appropriation du littoral attire la��attention de la��Etat sur la construction irrA�guliA?re da��une A�cole franco-arabe sur le site historique classA� des mamelles par la��ONG saoudienne WAMY. Les membres de la��association qui se sont donnA�s rendez-vous au niveau du chantier situA� au pied mA?me de la colline du phare, ont dA�noncA� avec A�nergie ce projet et projettent da��organiser de grandes manifestations pour empA?cher la poursuite des travaux.

Januvia order

En effet, l’ONG saoudienne WAMY (World Assembly of Muslim Youth) a dA�butA� depuis Juillet 2014 un chantier de construction de son siA?ge et d’une A�cole coranique sur le site classA� des Mamelles A� Ouakam. La Direction du Patrimoine Culturel (DPC) saisie par certaines associations avait A�mis en Octobre 2014 une sommation da��arrA?t des travaux considA�rant que le siA?ge de WAMY A�tait implantA� sans autorisation dans l’emprise du site classA� des Mamelles.
A� Nous sommes au regret de constater que dA�but Janvier 2015 les travaux ont repris et que WAMY se prA�vaut d’une autorisation de reprise de la DPC qui considA?re dorA�navant que leur parcelle se trouve en dehors du site classA� A�, a indiquA� une source proche des dA�fenseurs du littoral.
Il est difficilement comprA�hensible que la��A�tat qui ne dispose d’aucun plan formalisant l’emprise prA�cise du site classA� des Mamelles se permette d’en apprA�cier les limites selon les humeurs et pressions du moment.
a�?a�� Ouakam subit une agression fonciA?re inouA?e. Et malgrA� la loi 71-12 du 25 juillet 1971 qui protA?ge le site du phare des Mamelles nous constatons la rA�alisation da��opA�rations spA�culatives, mercantiles avec des projets comme ceux de WAMY, MA Kharafi et Sons sur ce site oA? aucune construction ne devrait A?tre A�difiA�e car ca��est une zone archA�ologique quartenaire non aedificandia��a�� renseigne Oumar Diagne membre de la plateforme pour la��environnement et la rA�appropriation du littoral.
Pour les membres de la plateforme, quelque soit la��utilitA� du projet WAMY, celuia��ci constituerait assurA�ment un prA�cA�dent ouvrant la voie A� la construction da��autres A�difices par les propriA�taires de titres fonciers et attributaires de baux restA�s nus jusqu’A� ce jour sur la zone non aedificandi.
Peux on valablement considA�rer que le chantier de WAMY situA� au pied mA?me de la Mamelle occidentale et entre le phare et le monument de la renaissance n’est situA� aux Mamelles dans le site classA� ?
L’imprA�cision des textes existants et l’absence de jurisprudence sur l’emprise des sites classA�s ouvre la porte A� des interprA�tations circonstancielles selon les intA�rA?ts du moment ; une clarification jurisprudentielle semble nA�cessaire. Aussi les associations membres de la plateforme envisagent elles de de saisir le juge administratif.
ConsidA�rant les griefs sA�rieux contre l’autorisation de construire dA�livrA�e A� WAMY sur le site classA� des Mamelles ainsi que l’existence de mentions erronA�es sur cette autorisation valable pour la commune de Ngor et non pas celle de Ouakam oA? se situe le chantier, le maire de la ville de Dakar, ayant dA�livrA�e l’autorisation dA�but Juillet 2014 A� signA� en fin d’annA�e un arrA?tA� prononA�ant l’annulation de l’autorisation de construire. Cet arrA?tA� municipal A� A�tA� rejetA� par le prA�fet de Dakar lors du contrA?le de lA�galitA� effectuA� estimant que cet acte ne relevait plus des compA�tences du maire de ville aprA?s adoption de l’acte III de la dA�centralisation… alors que le mA?me prA�fet avait validA� l’autorisation litigieuse toujours aprA?s adoption de ce mA?me acte III!
La sociA�tA� civile s’A�tonne de l’attitude partiale des services de la��A�tat interprA�tant la lA�gislation des sites classA�s et de la dA�centralisation de maniA?re contradictoire suivant l’instant et la��intA�rA?t d’ONG A�trangA?res.
Par consA�quent donc, la plate forme exige la��annulation de la��autorisation de construire dA�livrA�e indA�ment a WAMY et la reprise des terrains sur la��emprise du domaine public maritime cA�dA�s a Kharafi et Sons.

acquire Flomax purchase nolvadex


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

(images) La baie de Hann connaA�t une situation A�cologique catastrophique

Article suivant

La CA?te d'Ivoire espA?re atteindre une production de 1,6 million de tonnes de riz A� fin fA�vrier 2015





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

(images) La baie de Hann connaA�t une situation A�cologique catastrophique

La baie de Hann qui s'A�tend sur une dizaine de kilomA?tres au sud de Dakar, la capitale du SA�nA�gal, avait l'une...

30 January 2015