Urgent

Ali Haïdar, ancien ministre de l’Environnement dénonce le pillage de la forêts

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 19 février 2015

IMG_5292
Ali Haïdar, ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable, dénonce le pillage des forêts. Il renvoie, dos à dos, trafiquants de bois de venne, exploitants forestiers et auteurs des feux de brousse.
Après une petite période d’accalmie, les trafiquants de bois de venne à destination de la Chine via la Gambie ont repris du service. D’après le secrétaire général de la Fédération démocratique des écologistes du Sénégal (Fedes), Ali Haïdar, le trafic de bois vers la Gambie a repris de plus bel. Dans une déclaration faite à la presse, à Kolda, l’ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable affirme que la Gambie a reçu récemment une commande de 7.000 containers de bois pour la Chine, dont 4.000 en provenance du département de Médina Yoro Foulah, dans le nord de la région de Kolda, ont déjà été livrés.
Il demande à l’Etat de prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ce pillage systématique de nos forêts qui risque d’installer le désert dans notre pays avec son cortège de misère. Emboitant ainsi le pas aux maires des communes de Badion et Fafacourou, dans le département de Médina Yoro Foulah, qui se plaignaient récemment du pillage des ressources forestières de leur collectivité locale par des individus venus de la Gambie voisine.
M. Haïdar s’en prend également aux exploitants forestiers qu’il accuse de détruire les dernières forêts du Sénégal pour se remplir les poches au détriment des générations futures. Quant aux auteurs des feux de brousse qui détruisent, chaque année, des milliers d’hectares de forêts à travers le pays, il les accuse d’être responsables de l’avancée du désert. Pour la seule journée du 14 février dernier, l’ancien ministre dit avoir recensé 11 cas de feux de brousse sur l’axe Ziguinchor-Kolda. Il invite ainsi l’Etat, les collectivités locales et les citoyens soucieux du devenir de ce pays à se mobiliser pour stopper ce grave fléau qui risque, selon lui, de transformer le Sénégal en un vaste désert si on n’en prend pas garde.


Étiquettes : , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

7214 tonnes collectées entre le 30 janvier 2015 et le 5 février 2015

Article suivant

LES COMMERÇANTS APPROUVENT, LES MENAGERES DECRIENT LA QUALITE DU PRODUIT





Vous aimerez aussi



2 commentaires

sur 22 February 2015

voila un homme qui mouille le maillot dans le terrains mais pas dans un bureau climatisé

sur 19 May 2015

tous contre le pillage des forets vive les verts vive les ecologistes



Laisser un commentaire


Plus d'articles

7214 tonnes collectées entre le 30 janvier 2015 et le 5 février 2015

Dans la région de Kolda, la compagne de commercialisation de l’arachide, ouverte depuis le 9 décembre 2014, se déroule...

19 February 2015