Urgent

LES COMMERÇANTS APPROUVENT, LES MENAGERES DECRIENT LA QUALITE DU PRODUIT

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 19 février 2015

Les producteurs sénégalais ont beaucoup apprécié le gel des importations de l’oignon. Une mesure prise par l’agence de régulation des marchés (Arm)  pour permettre aux producteurs sénégalais d’écouler sans problème leurs productions qui arrivent sur le marché et de promouvoir ainsi le consommer local. Toutefois du coté des consommateurs même si  certains sont pour la consommation des produits locaux, d’autres  se plaignent de la qualité de l’oignon local.

La mesure prise par les autorités sénégalaises de geler l’importation d’oignons pour permettre aux producteurs nationaux d’écouler leur production qui doit arriver sur le marché dans quelques jours est très bien appréciée par les commerçants et producteurs rencontrés  hier mardi 18 février.
Trouvé au dépotoir du marché  Gueule Tapée de Cambérène, entrain de discuter avec ses collègues, Mamadou Sow, producteur et par ailleurs vendeur d’oignons se réjouit de cette mesure. Selon lui cela est normal puisque dit-il c’est le gouvernement qui avait incité les producteurs nationaux à  produire davantage.
«Cette année nous avons augmenté notre production. Si l’Etat continue de nous accompagner dans la commercialisation de l’oignon comme il l’avait promis, nous ne pouvons que nous en félicité. Nous sommes d’accord avec le gouvernement sur le fait que seule la consommation locale peut développer notre pays », indique-t-il.
Selon lui, l’oignon local n’est pas disponible sur le marché mais d’ici la fin du mois le marché sera bien approvisionné en oignons.
Abondant dans le sens, Saliou Sow assis à coté de son collègue Mamadou, soutient : « Nous sommes vraiment contents de cette décision du gouvernement consistant à interdire l’importation d’oignons pour nous permettre de vendre notre production. Je peux vous garantir que cette année l’oignon contient moins d’eau et sera de bonne qualité ».
A quelques encablures, Gora Boye tient son magasin, assis devant son comptoir ce vendeur pense que cette mesure devrait être appliquée durant toute l’année. Car, il soutient que les producteurs produisent actuellement une quantité suffisante en oignons.
«Autrefois c’était seulement les paysans de la vallée du fleuve qui cultivaient l’oignon. Mais aujourd’hui avec la commercialisation de l’arachide qui ne marche pas les agriculteurs du Baol et du Saloum se sont convertis en producteurs d’oignons », confie-t-il.
Ainsi, invite-t-il les sénégalais à la consommation locale estimant que seule l’autosuffisance alimentaire peut développer un pays.
«Consommer l’oignon local est plus rentable pour nous car il est cultivé au Sénégal. Je pense  sa commercialisation contribue au développement de notre pays. Je demande donc aux sénégalais de privilégier la consommation locale pour soutenir nos producteurs », plaide Gora Boye.
Au Marché Castor de Dakar c’est le même décor. Ici aussi les commerçants sont pour la commercialisation de l’oignon local qui est moins cher donc plus facile à vendre que celui hollandais.
« L’oignon importé est très coûteux, les clients viennent de moins en moins. Le sac est vendu entre 9000 et 10000F ce qui fait fuir les clients. Donc avec l’arrivée de l’oignon local sur le marché nous pouvons gagner plus d’argent », renseigne Antoine Ngom, un vendeur grossiste.
LA QUALITE DECRIEE PAR LES CONSOMMATEURS
Même si les producteurs et les commerçants prônent pour la consommation de l’oignon local, les consommateurs surtout les ménagères décrient la qualité de cet oignon produit au Sénégal. Selon certaines femmes rencontrées au marché Castor cet oignon contient beaucoup d’eau et n’est pas facile à préparer.
C’est le cas de  Mbène Diouf qui trouve  que l’oignon importé est meilleur que celui produit au Sénégal. Selon elle, il est plus avantageux et sa cuisson est plus facile car contenant moins d’eau.
Un avis que partage Fama Lo, gérante d’un restaurant  qui ajoute que l’oignon local n’est par facile à assaisonner.
Pour d’autres, la conservation de l’oignon local pose un sérieux problème car disent-ils, il se gâte très rapidement c’est pourquoi on ne peut pas le conserver pendant une longue durée.

Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Ali Haïdar, ancien ministre de l’Environnement dénonce le pillage de la forêts

Article suivant

« la foresterie : un frein pour le chômage et l’exode rural » (chercheur)





Vous aimerez aussi



1 commentaire

sur 20 February 2015

C’est dommage que Nous les Sénégalais nous manquons de patriotisme e de civisme! Nous devons avoir une préférence au consommer local!



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Ali Haïdar, ancien ministre de l’Environnement dénonce le pillage de la forêts

Ali Haïdar, ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable, dénonce le pillage des forêts. Il renvoie,...

19 February 2015