Urgent

ArrA?ter le dA�sert du Sahel grA?ce au bocagea�� normand !

Accueil / agriculture-peche-foret / international / 1 mars 2015

desert-du-sahelLa disparition progressive des arbres dans un milieu oA? le stress hydrique est important arrA?te le cycle de la��eau et aboutit A� une absence quasi totale de pluie.A�En effet, le phA�nomA?ne de dA�sertification dans la bande sahA�lienne est du a une disparition progressive du couvert vA�gA�tal et sa��autoalimente. Une ferme pilote au Burkina Faso a dA�veloppA� des techniques efficaces pour y remA�dier.

La��avancA�e du dA�sertA�sa��accA�lA?re

La��agriculture, la��A�levage extensif et la recherche de bois pour la cuisson des aliments jouent un rA?le majeur dans cette disparition du couvert vA�gA�tal et la��avancA�e du dA�sert. Un cercle vicieux sA?installe alors. La��eau se fait de plus en plus rare, entraA�nant la diminution du nombre da��arbres et de plantes, tandis que les rendements en baisse obligent les paysans A� A�tendre toujours plus leurs zones de culture et de pA?turage. Les jeunes plants sont piA�tinA�s, ne leur permettant plus de pousser, tandis que le bois est A� aller chercher toujours plus loin, accA�lA�rant la disparition des vA�gA�taux.

Pour stopper ce phA�nomA?ne, il est nA�cessaire de trouver des modA?les agricoles qui permettent de restaurer les sols et les A�cosystA?mes et fournir le bois nA�cessaire, tout en augmentant les rendements.

La ferme pilote de GuiA?A�: le bocage normand sa��invite au Sahel

Ca��est ce que propose la ferme pilote de GuiA? de la��Association Zoramb Naagtaaba (AZN) au Burkina Faso qui depuis plus de 25 ans travaille A� dA�velopper le principe du bocage sahA�lien. Celui-ci sa��inspire dubocage que la��on peut retrouver en Normandie et dans le nord de la France, en mettant plus fortement la��accent sur les amA�nagements qui permettent de retenir la��eau A� lA?endroit oA? elle tombe.

Car la pluie dans la zone sahA�lienne tombe en une seule saison. Donc, si rien ne la retient, elle est perdue pour les cultures, sa��en allant ruisselant en emportant la terre arable avec elle.

Ainsi, afin de stopper rapidement ce ruissellement et pour permettre la��infiltration de la��eau, il est nA�cessaire de poser des amA�nagements qui retiendront lA?eau. Ca��est le principe du bocage sahA�lien et des pA�rimA?tres bocagers proposA�s par cette ferme pilote.

A� la demande da��un groupement villageois, un pA�rimA?tre dA�limitA� par des haies a A�tA� mis en place au sein duquel chaque famille reA�oit un lot de trois A� quatre champs de petite taille. Chacun de ces champs est entourA� de diguettes et une haie est plantA�e autour de chaque champ. Une marre est A�galement creusA�e au point bas des champs pour retenir la��excA�dent da��eau ainsi que pour abreuver les animaux.

desert-du-sahel-boccage-normand-foret-03Par ces diffA�rentes techniques, la��eau reste dans les champs, abreuve les plantes en croissance et sa��infiltre en profondeur dans le sol, permettant de reconstituer progressivement les rA�serves da��eau.

La haie par ses racines amA�liore ce phA�nomA?ne da��infiltration profonde et limite la force du vent, souvent violent, qui peut coucher les rA�coltes. Elle apporte aussi des fruits sauvages et un abri pour la faune.

Au-delA� de son atout A�cologique, elle rA�pond au besoin en bois des populations. En effet, la��A�lagage rA�gulier et nA�cessaire de celle-ci fournit aux habitants le bois pour la cuisson et le bois dA?oeuvre sans mettre en danger les vA�gA�taux. ParallA?lement, la��AZN travaille pour que des foyers amA�liorA�s soient utilisA�s pour rA�duire la quantitA� de bois nA�cessaire pour une mA?me cuisson et limiter la��inhalation des fumA�es.

La��agroA�cologie pour lutter contre le dA�sert

Un modA?le da��agro-sylvo-pastoralisme pour une agriculture durable

desert-du-sahel-boccage-normand-foret-02Henri Girard, fondateur de lA?AZN dA�finit le bocage sahA�lien comme un modA?le A�A�da��agro-sylvo-pastoralismeA�A�, un modA?le agroA�cologique oA? la��agriculture et la��A�levage sont associA�s afin de tirer profit de ce que chacun apporte A� lA?autre. Ainsi, les champs laissA�s en jachA?re dans le cadre des rotations culturelles servent de prairies pour les animaux qui A� leur tour fertilisent le champ par leurs dA�jections.

Tandis que les techniques agraires utilisA�es ont comme atout de rA�pondre A� la nA�cessitA� des populations de sa��assurer des rA�coltes rA�guliA?res et bonnes tout en restaurant les sols dans une zone qui a connu de nombreuses famines. Pour cela la technique dite du A�A�zaiA�A� est utilisA�e. Elle consiste A� creuser des trous en quinconce sur lA?ensemble du champ oA? du compost est dA�posA� et les graines y sont semA�es. Bien nourries dA?eau et de matiA?res organiques ces graines peuvent pousser plus, aisA�ment, mA?me sur des sols pauvres, assurant une rA�colte suffisante. Afin da��amener une couche fertile sur ces sols dA�gradA�s, les trous sont dA�calA�s chaque annA�e pour recouvrir progressivement la��ensemble du champ.

Sols restaurA�s, dignitA� retrouvA�e

desert-du-sahel-boccage-normand-foret-01Au-delA� du modA?le agricole dA�veloppA�, la��AZN avec sa ferme pilote a compris que le plus grand des combats A�tait de lutter contre la��ignorance et de permettre aux paysans de vivre dignement de leurs rA�coltes. Ainsi, au-delA� de la ferme pilote plusieurs programmes se sont mis en placeA�pour la petite enfance, la scolarisation et la santA�, tandis que des apprentis sont formA�s aux techniques du bocage sahA�lien.

Enfin, au-delA� du pA�rimA?tre, des arbres sont A�galement plantA�s le long des chemins villageois, favorisant lA� encore la��infiltration de la��eau et fournissant un ombrage tandis qua��une pA�piniA?re veille A� produire des espA?ces locales. Riche de cette expA�rience, la ferme pilote de GuiA? a crA�A� des A�mules et dA�jA� deux autres fermes ont vu le jour pour faire refleurir le dA�sert.

consoglobe acquire Bentyl Inderal la online college order Flomax


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

RA�formes fonciA?res, les paysans listent leurs attentes

Article suivant

Vandana Shiva, femme courage en guerre contre les OGM et en faveur de la biodiversitA�





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

RA�formes fonciA?res, les paysans listent leurs attentes

Les travailleurs et habitants de la terre, en zones rurales, ne voudraient pas A?tre lA�sA�s et dA�possA�dA�s de leurs...

28 February 2015