Urgent

ZIGUINCHOR: LES POPULATIONS MENENT LE COMBAT CONTRE LES PILLEURS DE LA FORÊT

agriculture-peche-foret / catastrophe / economie verte / 16 mars 2015

552 troncs de tek, 11 charrettes, 6vélos ont été saisi dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 mars par le comité inter villageois du bayotte Est qui regroupe six villages de la commune de Niassya localité situé dans le département de Ziguinchor.
IMG_20150312_082044
Une grosse prise pour les populations de la commune de Niassya qui sont plus que jamais motivées à mener le combat contre ces pilleurs de la foret, selon Bourama Toumboule Sané porte parole de la dite organisation. c’est après des séances de formation et de sensibilisation qu’ils ont pris conscience du danger qui leurs guette, c’est pourquoi ils ont décidé d’aller en guerre contre ces exploitants abusifs de la foret classée de Toubacouta , a en croire ces propos c’est des sénégalais originaire de la Casamance en complicité avec les agents des eaux et foret qui abattent les arbres qui sont formellement interdit par le gouvernement sénégalais, Bourama Toumboule Sané de poursuivre que le tek est un arbre originaire de l’inde et c’est la seul ressource que possède la commune de Niassya. Il ajoute que « le tek est en voie de disparition dans la région et c’est la futur génération qui va en payer les pots casses ».

IMG_20150312_082024

Face à ce fléau le maire de la commune de Niassya Mamadou Diallo s’est dit prêt à accompagner les populations dans ce combat car la foret joue un rôle très important dans la vie d’un cultivateur « sans la foret pas d’hivernage donc il faut protéger la foret pour que la pluie soit abondante dans la région » a-t-il ajouté. Bref interprétons cette chanson d’un groupe qui a accompagner la campagne municipale d’un écologiste qui a parcouru toute la ville de Ziguinchor et qui disait : « je coupe, tu coupe, il coupe, nous coupons qui plante ? Réponse se situe en nous. Alors protégeons la foret pour les générations à venir.
waffaw

IMG_20150312_090111


Étiquettes : , , , , , , , ,



Ibrahima coly




Article précédent

Qualité de l'air : l'Afrique à la traîne

Article suivant

Les acteurs de la pêche de Cayar formés pour une meilleure gestion de l’aire marine protégée





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Qualité de l'air : l'Afrique à la traîne

La pollution atmosphérique reste un des grands défis écologiques actuels, favorisé par l’urbanisation et les « progrès...

13 March 2015