Urgent

Implantation de la centrale électrique à charbon à Sendou : Des ONG portent plainte contre le Sénégal

Accueil / catastrophe / energie / pollution-nuisance / 30 avril 2015


Lumière Synergie pour le Développement (LSD) et Takkom Jerry Plyvalence Culturelle et Environnmentale ont porté plainte aujourd’hui ce jeudi auprès du Point de Contact National suédois (PCN) contre l’entreprise Nykomb Synergetics AB, qui a contracté avec le gouvernement du Sénégal en 2009 pour la construction de la centrale électrique à charbon de 125 MW à Sendou.

Selon le communiqué qui est nous est parvenu, l’Etude d’Impacts Environnementale et Sociale réalisée par l’entreprise la même année souligne sans équivoque des impacts sociaux et environnementaux négatifs importants. Mais ceux-ci ont été totalement ignorés par Nykomb, en violation des Principes Directeurs de l’OCDE à l’intention des Entreprises Multinationales, notamment en ces chapitres (Concepts et Principes), II (Politique Générale), IV (Droits de l’homme) et, VI (Environnement).

Dans cette plainte, les plaignants (LSD et Takkom Jerry) demandent au PCN d’user de ses bons offices pour amener Nykomb à discuter de cette affaire autour d’une médiation et espérer une délocalisation de ce dangereux projet.

Les Principes Directeurs constituent des normes sociales et environnementales reconnues au niveau mondial, des recommandations en matière de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) adoptées en 2000 et qui s’adressent aux multinationales opérant à partir ou en dehors des pays adhérents de l’OCDE1.

Le texte rappelle que les communautés affectées par ce projet luttent depuis plusieurs années pour défendre leur droit au travail, leur droit à disposer de leurs terres et leur droit à un environnement sain, sans toutefois avoir la chance d’être entendues par le gouvernement du Sénégal et les promoteurs dont la Banque Africaine de Développement et la FMO.

Ferlo


Étiquettes : , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Au Mexique, la population manque d’eau potable mais Coca-Cola prospère

Article suivant

A la découverte de la "bombe écologique" de Louga





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Au Mexique, la population manque d’eau potable mais Coca-Cola prospère

Comment dit-on « eau potable » en mexicain ? Réponse : Coca-cola... Cette blague est malheureusement loin d’être une boutade...

29 April 2015