Urgent

70 000 tonnes de déchets plastiques sont dans la nature (experts)

Accueil / catastrophe / dechets / pollution-nuisance / 7 mai 2015

Près de 70.000 tonnes de déchets plastiques sont dans la nature au Sénégal et sont réparties en fonction du poids démographique et des habitudes de consommation, a indiqué, jeudi à Dakar, Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable. »La région de Dakar à elle seule produit environ 5 tonnes de déchets plastiques par jour », a souligné M. Baldé qui présidait un atelier d’échanges et de concertation sur l’économie circulaire et le recyclage des déchets.

La rencontre est organisée en collaboration avec l’Initiative responsabilité sociétale environnementale (RSE), qui a mis en réseau des entreprises adhérant à la charte et les acteurs de la filière des déchets.

Abdoulaye Baldé a relevé l’absence d’informations et données précises au niveau national sur la nature, la quantité des déchets produits par jour ou par année. A cela s’ajoute la grande diversité des rejets constitués de plastiques, de déchets informatiques, de piles, de déchets biomédicaux, d’huiles usagers et autres déchets chimiques.

« La caractérisation de la décharge de Mbeubeuss réalisée, en 2008, dans le cadre du projet pauvreté urbaine et environnement montre que la proportion de déchets plastiques dans les ordures ménagères est environ 8,64% », a-t-il rappelé.

Face à ce péril, a t-il dit, « il nous faut trouver des solutions urgentes qui passent nécessairement par une démarche participative impliquant et responsabilisant chaque acteur notamment l’Etat, les collectivités, les producteurs et consommateurs, les recycleurs et ménages, les techniciens de surface et les communicateurs ».

Revenant sur la loi votée récemment par l’Assemblée nationale, sur l’utilisation des sachets plastiques, M. Baldé a précisé qu’elle vise la normalisation et la standardisation de la production et de l’importation des sachets plastiques, pour ne permettre la mise sur le marché que des sachets de qualité supérieure résistants et réutilisables.

« Elle permet ainsi d’assurer un plus haut niveau de protection de l’environnement et prévoit des mesures destinées promouvoir la gestion écologiquement rationnelle des déchets plastiques, de plus en plus recyclés », a expliqué le ministre.

 »C’est pourquoi, a-t-il souligné, cette rencontre avec les industriels, les recycleurs et les collecteurs sur le meilleur circuit de gestion notamment sur le plastique, permettra d’aboutir à un partenariat autour d’une solution durable et socialement acceptable aux nombreux et graves problèmes causés par le péril plastique ».

A cet égard, il a relevé que « les modes de production et de consommation non durables de nos sociétés actuelles ont surtout comme conséquence directe la production d’importantes quantités de déchets industriels et d’ordures ménagères ».

« Aujourd’hui, dans la quasi-totalité de nos villes et villages, les dépôts sauvages d’ordure se démultiplient et détériorent l’environnement annihilant les efforts consentis par l’Etat et les collectivités locales à travers la mise en œuvre de programmes de gestion des ordures et de lutte contre l’insalubrité », a-t-il déploré.

Cela explique le concept d' »économie circulaire » appliquée aux déchets, qui promeut une production de biens et services en limitant l’usage abusif des matières premières et d’énergie non renouvelables, a-t-il dit.

« Cela permet de faire des déchets une source de revenus, une filière importante de création d’emplois verts et un potentiel important de matières premières industrielles », a expliqué Abdoulaye Baldé lqui ambitionne de créer un dispositif de collecte de tri et de recyclage des déchets plastiques.

Il a procédé à la signature de deux protocoles de partenariat avec le RSE et le Réseau des professionnels de l’information et de la communication en environnement (REPICE) pour une plus grande sensibilisation dans la gestion des déchets plastiques.


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Comment le Sahara est devenu un désert

Article suivant

Razzia chinoise dans les zones de pêche africaines





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Comment le Sahara est devenu un désert

L'histoire récente de la désertification du Sahara a était reconstituée grâce à des sédiments déposés au fond d'un...

7 May 2015