Urgent

Importation frauduleuse d’oignon : les producteurs dénoncent et exigent la lumière

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 11 mai 2015

La découverte d’une importante quantité d’oignon frauduleusement importée suscite la colère des producteurs. Cette affaire qui intervient au moment où le gel des importations est en vigueur, installe le doute chez les producteurs qui exigent la lumière et interpellent le ministre du Commerce qui pour sa part dit ne pas être au courant de cette affaire.

C’est la réponse des autorités compétentes qui a ravivé la colère des producteurs d’oignon. Car après avoir constaté la présence d’un important stock d’oignon frauduleusement importé dans le pays, les producteurs se sont rapprochés des autorités compétentes à savoir, le directeur de l’agence de régulation des marchés, du directeur du commerce intérieur, du ministre du commerce. « Mais partout où nous sommes passés, la réponse est la même. Personne n’est au courant de l’arrivée de cette importante quantité d’oignon dans le pays. Ce qui peut parait invraisemblable. Le ministère du commerce et ses différents services ne peuvent pas ne pas être au courant de cette affaire » s’indigne Mamadou Ba Diam Yodi président national de l’interprofessionnel de l’oignon.

D’après toujours Mr Ba, plus de 700 sacs ont été saisis chez un commerçant dans un marché de la place. « Mais ça ne suffit pas, il faut pousser les investigations pour savoir quelle est la quantité importée, quand est-ce sa commercialisation a commencé et qui sont les véritables auteurs de cette fraude. « Nous exigeons la lumière et des sanctions car le préjudice subit est énorme » a fait savoir le président national de l’interprofessionnel de l’oignon, la mort dans l’âme. Les producteurs d’oignon qui estiment la production nationale à plus 400 000 tonnes sont en train de brader le produit.

« Ici à Potou, le kg d’oignon est vendu entre 75f et 100f. Parce que tout simplement les producteurs ont suivi les instructions du chef de l’Etat qui les avait demandés d’amener la production qui était de 250 000 tonnes à 350 000 tonnes. Partout dans le pays, les producteurs ont réalisé des productions record. Il appartient donc à l’Etat du Sénégal d’accompagner les producteurs pour qu’ils puissent tirer profit de cette importante production » plaide Abdou Boye producteur à Potou.

Abondant dans le même sens, Assane Sow, le président de la coopérative horticole de Leona veut que des unités de transformation soit mises à la disposition des producteurs et que l’état puisse les accompagner pour conquérir les marchés de la sous région ou même internationaux. En attendant que tout cela se réalise, les producteurs d’oignon continuent d’exiger la lumière sur cette affaire qui continu de susciter colère et indignation.


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Le nez d’un Boeing de Turkish Airlines détruit par un choc avec un oiseau

Article suivant

Grosses inquiétudes sur le devenir des côtes sénégalaises les énigmes de la loi sur le littoral





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Le nez d’un Boeing de Turkish Airlines détruit par un choc avec un oiseau

Regardez bien ces photos incroyables, elles vous montrent les dommages causés par l'impact d'un oiseau sur un avion de ligne....

11 May 2015