Urgent

Le nez d’un Boeing de Turkish Airlines détruit par un choc avec un oiseau

faits divers / 11 mai 2015

Regardez bien ces photos incroyables, elles vous montrent les dommages causés par l’impact d’un oiseau sur un avion de ligne. Le vol de Turkish Airlines reliant Istanbul à Nevşehir en Turquie était en phase d’approche pour atterrir quand il a été victime d’une puissante collision avec un oiseau pour le moins malchanceux. Il y avait 125 passagers à bord du Boeing 737-800, et aucun n’aurait été blessé.
L’étendue des dégâts a surpris plus d’un internaute d’après que les photos ont été postées sur Twitter, certains se demandant malicieusement si ce n’était pas plutôt un dragon ou autre gros animal qui a percuté le Boeing… le pilote a relayé l’incident auprès du contrôle du trafic aérien, et deux autres vols réguliers ont dû interrompre leur atterrissage et remettre les gaz. Le cône du nez, éclaboussé de sang, montre d’importants dégâts, et l’avion a été remorqué jusqu’à un hangar pour y être réparé.
Comme les photos ont été partagées sur Twitter par @ Flight-Report, les internautes n’ont bien sûr pas manqué d’exprimer leur étonnement face à l’étendue des dommages sur l’avion. L’un a ainsi écrit : « C’est l’impact d’un âne, pas celui d’un oiseau », tandis qu’une autre a demandé : « Ca, c’était un ptérodactyle ! », ou encore « Quoi ? Des dégâts aussi énormes ? C’était un dragon ou quoi ? ». L’aile du Boeing 737-800 a également été gravement endommagée après le choc d’un oiseau contre l’avion.
Un porte-parole de Turkish Airlines a dit MailOnline Travel : « Les dégâts de la zone du nez (radôme) par un impact d’oiseau est un événement courant lors des opérations d’aéronefs civils. La zone du radôme d’un avion est construite en matériaux souples (composites), justement afin de minimaliser l’impact de ce genre de résultats. Par conséquent, une telle déformation standard / normale est un résultat naturel de ces incidents. On peut aussi dire que les impacts d’oiseaux les plus dangereux dans l’aviation sont ceux qui se produisent sur la zone des moteurs. Toute autre partie de l’aéronef autre que la zone des moteurs, comme le radôme, les ailes, le fuselage, ne posent pas de risque lorsqu’elles sont percutées par un oiseau ».

FOREIGN2


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Razzia chinoise dans les zones de pêche africaines

Article suivant

Importation frauduleuse d’oignon : les producteurs dénoncent et exigent la lumière





0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Razzia chinoise dans les zones de pêche africaines

Les compagnies chinoises sont nombreuses à se livrer à la surpêche en toute impunité au large de l’Afrique de l’Ouest....

9 May 2015