Urgent

Le Sénégal doit trouver les moyens d’allouer plus de ressources à la gestion des problèmes environnementaux

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 13 mai 2015

Le Sénégal doit trouver les moyens d’allouer plus de ressources à la gestion des problèmes environnementaux, tout en misant sur une plus grande implication citoyenne dans ce secteur, a plaidé l’ambassadeur des Pays-Bas, Pieter Jan Kleiweg De Zwaan.

 »Il est intéressant de voir comment allouer plus de moyens pour régler la question de l’environnement » au Sénégal, a déclaré le diplomate dans un entretien avec la rédaction de l’APS.

Selon Pieter Jan Kleiweg De Zwaan, au Sénégal, « le budget réservé à l’environnement a beaucoup diminué » au fil des années. Or, l’environnement « n’est pas un coût, mais une opportunité économique ».

Il a souligné que les actions que les pouvoirs publics sénégalais seront appelés à conduire dans ce domaine doivent partir en priorité du « bon comportement des citoyens », ce qui suppose « un changement de culture » et de mentalité.

« Aujourd’hui, beaucoup de jeunes ont adopté cet esprit », a par ailleurs indiqué Pieter Jan Kleiweg De Zwaan, avant de féliciter le gouvernement sénégalais pour la loi dernièrement votée sur les sachets en plastique.

Les députés ont adopté le 21 avril dernier un projet de loi interdisant la production, l’importation, la détention, la distribution et l’utilisation de sachets en plastique de faible micronnage.

D’initiative gouvernementale, ce texte préconise également une « gestion rationnelle des déchets plastiques ». Seuls les sachets d’une épaisseur égale ou supérieure à 30 microns sont cependant concernés.

L’ambassadeur des Pays-Bas a par ailleurs annoncé que le ministère sénégalais de l’Environnement va mener bientôt une étude financée par son pays, visant à « démontrer le lien entre croissance économique et respect de l’environnement ».


Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Grosses inquiétudes sur le devenir des côtes sénégalaises les énigmes de la loi sur le littoral

Article suivant

Énergies polluantes : manifestations contre la France à Johannesburg





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Grosses inquiétudes sur le devenir des côtes sénégalaises les énigmes de la loi sur le littoral

Terrou Baye Sogui, l’Anse Bernard, Soumbedioune ou la plage de Ngor, Ndeppé un peu plus au sud, le golfe, Saly ou Nianing...

12 May 2015