Urgent

les odeurs nauséabondes empêchent les populations de respirer a plein poumons

Accueil / catastrophe / dechets / eaux-assainissement / pollution-nuisance / 23 mai 2015

Les populations des quartiers Grand Dakar, Zone A, Zone B et environs, vivent un véritable calvaire; car depuis plus d’une semaine , les égouts situés dans les coins des rues sont pleins et se déversent dans les artères qui jouxtent les rues de ces quartiers qui jusque la vivaient paisiblement; la conséquence en est que ces fuites d’eau dégagent des odeurs nauséabondes, faisant qu’il est difficile, voire même impossible de respirer correctement; une situation que déplorent les populations qui n’en peuvent plus de supporter.

Nous avons effectué une visite sur les lieux pour en savoir un peu plus; mais a notre arrivée, nous avons trouvé des habitants désemparés; « je travaille ici a la zone A depuis bientôt dix ans mais cette situation ne s’est jamais produite ; les égouts se déversaient certes, mais cela s’arrêtait toujours au quartier Niary Taly,je crois qu’il y a des personnes qui font des branchements clandestins et ce n’est pas normal, les autorités municipales doivent prendre des sanctions » précise Mamadou, un cireur de chaussures non loin de la.
Hamady un jeune boutiquier renchérit  » les clients qui viennent ici sont obligés de se boucher le nez car l’odeur des égouts, mêlé a celle du canal a ciel ouvert empêchent les gens de respirer a plein poumons; nous en avons parlé au chef de quartier pour que des mesures soient prises mais a chaque fois on nous fait comprendre que le problème est trop sérieux et que cela nécessite des moyens colossaux; a vrai dire, il faut agir encore qu’il est temps ».

En tout état de cause, le problème reste entier, car en cette période de forte chaleur, les populations des quartiers de Grand Dakar lancent un appel au gouvernement pour que des solutions soient vite trouvées a ce problème qui est devenu un casse tête chinois; car il ne se passe jamais deux jours sans que les eaux ne sortent pas des égouts.

L’autre problème que vivent ces habitants, c’est la prolifération des ordures; même si le camion passe régulièrement pour le massage, cela ne suffit pas car les rues et les devantures des maisons sont remplis de sachets contenant des ordures et les gens viennent les déposer nuitamment; en attendant la réaction des autorités étatiques, les populations de ces quartiers vivent leurs mal en patience.


Étiquettes : , , , , , ,



amadou issa kane




Article précédent

CONSEQUENCES DE LA MORT DU CHEPTEL SUR L’ECONOMIE SUITE A LA CONSOMMATION DE SACHETS EN PLASTIQUES

Article suivant

Les sachets plastiques: un danger écologique au Sénégal





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

CONSEQUENCES DE LA MORT DU CHEPTEL SUR L’ECONOMIE SUITE A LA CONSOMMATION DE SACHETS EN PLASTIQUES

Chaque année, le Sénégal perd 10 milliards de FCfa du fait de la mort du cheptel suite à la consommation des sachets...

22 May 2015