Urgent

De Paris A� Ouagadougou et Rio, mobilisation de milliers de manifestants contre Monsanto

Accueil / agriculture-peche-foret / catastrophe / changements climatiques / economie verte / 25 mai 2015
Manifestation A� Ouagadougou au Burkina Faso le 23 Mai 2015

Manifestation A� Ouagadougou au Burkina Faso le 23 Mai 2015

De Paris A� Ouagadougou et Rio, plusieurs milliers de personnes ont manifestA� samedi contre le gA�ant amA�ricain de la biotechnologie agricole Monsanto, et plus spA�cialement contre les OGM, pesticides et autres produits chimiques, dans le cadre d’une mobilisation mondiale.
Les appels A� manifester avaient A�tA� lancA�s dans plus de 400 villes situA�es dans une quarantaine de pays. LancA�e en 2013 par la mouvance Occupy, la Marche mondiale contre Monsanto se rA�clame « da��une dynamique citoyenne, autogA�rA�e par les groupes qui sa��en emparent localement ».
En Suisse, environ 2.500 personnes ont manifestA� A� BA?le et Morgues oA? Monsanto possA?de son siA?ge pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.
A Paris, de 2.000 A� 3.000 personnes ont rA�pondu A� l’appel de collectifs citoyens et de nombreuses associations comme Greenpeace, le collectif « Alternatiba » ou « Stop Tafta ». Les manifestants scandaient notamment « Vade retro Monsanto », « Monsanto non, ma santA� oui » ou encore « Des OGM? on n’en veut pas ! ».
Ailleurs en France, oA? des appels A� manifester avaient A�tA� lancA�s dans 35 villes, plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans la rue.
L’herbicide Round-Up, produit-phare de Monsanto rA�cemment classA� comme « cancA�rogA?ne probable » par l’agence du cancer de l’Organisation mondiale de la santA� (OMS), A�tait particuliA?rement ciblA� par les manifestants: « Envie d’un petit suicide collectif? Ayez le rA�flexe Round-Up « , proclamait ainsi A� Rennes (ouest) une pancarte, surmontA�e d’une tA?te de mort en carton.
A Strasbourg (est), entre 800 et un millier de manifestants se sont rassemblA�s devant le Parlement europA�en, avant de se coucher sur le sol pour observer une minute de silence devant le Conseil de l’Europe, « en hommage aux victimes existantes et A� venir empoisonnA�es par les pesticides », selon l’un des organisateurs.
Sur le continent africain, un demi-millier de personnes ont dA�filA� A� Ouagadougou contre le gA�ant amA�ricain, qui a introduit le coton transgA�nique au Burkina Faso en 2003. Ce pays est le seul d’Afrique de l’Ouest A� avoir expA�rimentA� la culture de coton OGM en plein champ.
Les manifestants ont demandA� aux autoritA�s burkinabA? « un moratoire d’au moins 10 ans » afin de « poursuivre des recherches indA�pendantes » sur les OGM.
Des scA?nes similaires se sont produites de l’autre cA?tA� de l’ocA�an Atlantique.
Quelque 500 personnes, dont des familles avec enfants, ont manifestA� dans la bonne humeur A� Los Angeles sous le soleil californien.
« Nous devrions savoir ce qu’il y a dans notre nourriture lorsque nous la mangeons. Ce que nous faisons entrer dans nos corps », a dA�clarA� Carole Walker, l’une des manifestantes.
Plus au sud du continent amA�ricain, 250 personnes ont chantA� et dansA� A� Rio de Janeiro (BrA�sil) en accusant Monsanto de « bioterrorisme ».
A Santiago, capitale du Chili, un millier de personnes a demandA� le retrait de Monsanto du pays et la fin de la production de nourritures gA�nA�tiquement modifiA�es.
ContactA� par l’AFP, Monsanto n’a pas donnA� suite dans l’immA�diat.
jeuneafriquepurchase Flomax


Étiquettes : , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Les sachets plastiques: un danger A�cologique au SA�nA�gal

Article suivant

ASSAINISSEMENT EN AFRIQUE: 650 millions da��Africains na��y ont pas accA?s





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Les sachets plastiques: un danger A�cologique au SA�nA�gal

LE DANGER DES SACHETS PLASTIQUES AU SENEGAL Les sachets plastiques ont envahi le quotidien des sA�nA�galais; comme...

25 May 2015