Urgent

Les sachets plastiques: un danger écologique au Sénégal

Accueil / catastrophe / dechets / pollution-nuisance / 25 mai 2015

LE DANGER DES SACHETS PLASTIQUES AU SENEGAL

Les sachets plastiques ont envahi le quotidien des sénégalais; comme la plupart des capitales Africaines, le Sénégal n’échappe pas à la problématique posée par la question des déchets plastiques surtout ceux provenant de l’emballage; les conséquences négatives de la croissance exponentielle des déchets plastiques sur notre environnement ont amené certains a proposer l’interdiction de leur usage; ce qui serait assez difficile a l’heure actuelle car « le plastique s’est bien implanté ». Il suffit tout simplement de se promener dans les rues de Dakar ou au niveau des régions vers Linguére, Dahra Djolof ou même Matam pour en être convaincu.

Lors de son Magistère au Ministère de l’environnement et du développement durable, l’écologiste Ali HAYDAR avait proposé une loi interdisant l’utilisation et la production du sachet plastique; aujourd’hui cette loi a été voté au niveau de l’assemblée nationale, ce qui est formidable; reste a savoir quand est ce que cette loi sera appliquée dans le pays ceci si l’on sait bien que les déchets plastiques dont la durée de vie peut aller jusqu’à trois mille ans d’après les experts, envahissent aujourd’hui nos plages, nos quartiers, nos champs et tout autre espace vers lequel ils peuvent être transportés par le vent. Au Sénégal, ces déchets plastiques représentent 2,5 % de la masse globale des déchets ménagers , ce qui correspond a un tonnage qui avoisine les 10 000 tonnes ; et ce tonnage, tenez vous bien, croit a un rythme de 7% en moyenne par an.

En faisant fi de la réglementation en vigueur au Sénégal, les populations ont tendance a les brûler a l’air libre ce qui contribue à la destruction de l’environnement du fait du dégagement de gaz toxique; Tout a fait au début, pour protéger notre environnement , qui est le théâtre de la vie sur terre, des voix se sont élevées, des accusations ont été portées; un seul et unique coupable a été pointé du doigt, le plastique qui se trouve être la pollution visuelle la plus agressive; on le constate de nos jours dans la plupart des pays en voie de développement ou les emballages plastiques, les bouteilles en plastiques traînent un peu partout dans la nature ou se trouvent accrochées aux arbres;. Les conséquences directes de cette dissémination des déchets plastiques dans la nature sont de plusieurs ordres:

Menace du cadre de vie ou l’apparition de décharges de plastiques et leur dissémination dans la nature peuvent avoir des conséquences néfastes sur nos industries comme le tourisme qui est la principale source de devise de notre pays; les « toubabs » et autres touristes qui viennent au Sénégal sont frappés par la présence de ces sachets plastiques qui volent dans la nature.

Perte de notre cheptel ou le cheptel meurt en ingérant des fragment de sachets en plastiques disséminés dans la nature; il est admis que le plastique qui a un gout salé chez les animaux représente 30% de cause de décès chez le cheptel (sources MEDD)

Menace pour l’agriculture car les plastiques disséminés dans les champs empêchent l’eau de pénétrer dans le sol (imperméabilité) ; ils perturbent aussi les échanges en air avec les plantes , ce qui a des effets négatifs sur la production agricole.

Menace sur la santé des populations , ces plastiques peuvent obstruer les canaux et conduites d’évacuation des eaux usées ; ces dernières en dégageant des odeurs fétides, polluent l’air tout en favorisant la prolifération des moustiques et des microbes , vecteurs des maladies tels que le paludisme, le choléra, la diarrhée etc…

Aujourd’hui, il est urgent voir même capitale chez nos populations de prendre conscience des changements de comportements; car rien ne te coûte de dire « merci » au boutiquier « de ne pas me donner un sachet plastique pour emballer tes produits »; idem pour le pharmacien qui mes les boites de médicaments dans un sachet plastique; tout un chacun parmi nous doit être un vecteur, un missionnaire a travers le pays pour lutter contre l’utilisation et la vente des sachets plastiques qui sont nuisibles a notre cher environnement; nous avons les écoles, les « daaras », les ASC et autres mouvements, y compris les écologistes; utilisons ces jeunes pour qu’enfin notre pays le Sénégal voit la disparition a jamais des sachets plastiques.


Étiquettes : , , , ,



amadou issa kane




Article précédent

les odeurs nauséabondes empêchent les populations de respirer a plein poumons

Article suivant

De Paris à Ouagadougou et Rio, mobilisation de milliers de manifestants contre Monsanto





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

les odeurs nauséabondes empêchent les populations de respirer a plein poumons

Les populations des quartiers Grand Dakar, Zone A, Zone B et environs, vivent un véritable calvaire; car depuis plus d'une...

23 May 2015