Urgent

REDUCTION DE LA FACTURE ET DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE LAITIERE AU SENEGAL: LES DÉFIS DU MINISTÈRE DE L’ELEVAGE

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 2 juin 2015

La réduction de la facture laitière estimée à 60 milliards de F cfa par an, la résorption des exigences grandissantes des populations sénégalaises en lait à travers le développement de la filière laitière locale. C’est ce à quoi le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a invité les acteurs de la filière laitière à l’occasion de la Journée mondiale du lait célébrée hier, lundi 1er juin à Dakar.

Pour arriver à résorber les exigences grandissantes des populations sénégalaises en lait, il faut nécessairement penser à développer la filière laitière locale. C’est la conviction du ministre de l’Elevage et des productions animales. Selon Aminata Mbengue Ndiaye qui présidait hier, lundi 1er juin la cérémonie de célébration de la Journée mondiale du lait à Dakar, le développement de la production locale aidera sûrement le Sénégal à réduire de façon considérable la valeur des importations des produits laitiers estimée à 60 milliards F Cfa par an vers notre pays.

«Le défi véritable, porte sur l’essor  de la filière laitière locale afin de résoudre les besoins croissants des populations et d’amoindrir la facture laitière de notre pays. Le véritable défi porte sur le développement de la filière laitière locale afin de satisfaire les besoins croissants de nos concitoyens à partir des produits laitiers locaux et résorber la facture laitière de notre pays évaluée à 60 milliards FCFA par an», a-t-elle fait savoir.

La ministre de l’Elevage et des Productions animales a rappelé dans la foulée que la production laitière, en 2013, s’élevait à 222 millions de litres et que cette valeur connait une progression annuelle de l’ordre de 10 millions de litres. «Si l’on ajoute à cette production les importations de lait et de produits laitiers, la consommation moyenne ‘’per capita’’ dans notre pays tourne autour de 32 litres par an», a-t-elle confié.

Aussi a-t-elle exhorté les acteurs de la filière laitière à mettre en place une interprofession pour participer efficacement à l’élaboration des programmes et projets de développement de la filière laitière nationale, en assurer la bonne mise en œuvre et contribuer à leur suivi. En outre, dans le contexte actuel national et international du commerce des produits laitiers marqué par une baisse de l’offre et une pression sur les prix Aminata Mbengue Ndiaye a invité à une mobilisation générale pour le développement de la filière laitière.
Instituée par les Nations unies, la Journée mondiale du lait est célébrée le 1er juin de chaque année. Au Sénégal, le thème de cette 11ème édition est: «Quelles stratégies opérationnelles pour développer la filière lait dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE)». La manifestation a réuni des professionnels de l’élevage, des industriels laitiers, des représentants de collectivités locales, des partenaires techniques au développement, entre autres acteurs.


Étiquettes : , , , , , , , ,



amadou issa kane




Article précédent

(Thies) Une nouvelle Cité construite sur un cimetière de Baobabs centenaires

Article suivant

Riz contenant des métaux lourds très dangereux pour la santé





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

(Thies) Une nouvelle Cité construite sur un cimetière de Baobabs centenaires

Vous, les Baobabs, vous, les Arbres, vous étiez là avant nous. Des centaines, des fois un millier d'années avant nous. Nous,...

28 May 2015