Urgent

La Commission sous régionale des pêches examine l’avis rendu par le tribunal international du droit de la mer

Accueil / agriculture-peche-foret / 10 juin 2015

La Commission sous régionale des pêches (Csrp) se réunit depuis hier mardi à Dakar pour échanger sur l’avis consultatif rendu le 2 avril dernier par le Tribunal international du droit de la mer (Tidm). Prennent part à cette rencontre de trois acteurs, partenaires techniques et financiers.

L’avis consultatif rendu sur la requête soumise au Tribunal international du droit de la mer (Tidm) par la Commission sous régionale des pêches (Csrp) fait l’objet d’un atelier de trois jours. Cette rencontre ouverte hier mardi, à Dakar se veut un cadre de discussions et d’échanges sur l’avis rendu par le Tidm aux fins de mieux gérer les ressources halieutiques pour le bien être de tous les pays concernés.

La requête de la Csrp avait été axée sur quatre points que sont les obligations de l’Etat du pavillon en cas de pêche illicite, non déclarée, non réglementée (Inn) exercée à l’intérieur de la zone économique exclusive des Etat tiers, l’applicabilité de la mesure à l’Etat du pavillon ayant exercé la pêche illicite, la responsabilité de l’Etat ou organisation membre du Csrp ayant accordé la licence de pêche à un navire dans le cadre d’un accord international avec l’Etat pavillon et afin les droits et obligations de l’Etat côtier pour assurer la gestion des stocks partagés, d’intérêts commun.

Sur toutes ces questions, le Tidm s’est déclaré compétent par rapport à la requête soumise le 28 mars 2013 par la Csrp et rendu le 2 avril dernier par le Tidm.
Ce qui fera dire à Marième Diagne Talla, secrétaire permanent par intérim du Csrp qu’au regard des pertes estimées à coût de milliards par an dues aux pillages et à la pêche illicite non déclarée et non réglementée, «la Csrp ne pouvait rester bras croisés. Nous avons fait recours à la Tidm en soutenant l’exposé des motifs. C’est à la suite de cela, malgré le lobbying intense mené par les détracteurs pour amener le Tidm à se déclarer incompétent, nous avons été suivis. Nous nous régissons de l’avis rendu. Pour se faire, il était normal pour nous, de nous réunir afin partager cet avis qui renforce l’initiative de préservation et de répréhension par les Etats des navires battant pavillon».

Réjouit de l’initiative de la Csrp Moustapha Ly secrétaire général du ministère de la pêche et de l’Economie maritime a soutenu que compte tenu du caractère migratoire des poissons, leurs caractéristiques biologiques et leur soumission aux conditions environnementaux, l’initiative de la Csrp de s’unir visant à mieux gérer les ressources halieutiques mérite un soutien avéré et permanant de tous les Etats membres afin de «limiter la destruction des écosystèmes, la chute drastique des principaux stocks de ressources halieutiques, les pertes d’emplois par conséquent d’énormes pertes financières».


Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Construction d’une centrale de charbon à Bargny : Les habitants s'y opposent et portent plainte contre l’Etat

Article suivant

Réchauffement climatique: le futur selon la Nasa





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Construction d’une centrale de charbon à Bargny : Les habitants s'y opposent et portent plainte contre l’Etat

Les habitants de Bargny ne veulent pas de la construction d’une centrale de charbon dans leur localité. Réunis dans un collectif...

9 June 2015