Urgent

5 conseils pour jeûner sans danger

Accueil / sante / 21 juin 2015

Le jeûne, lorsqu’il est pratiqué de manière raisonnée et sur une courte période, peut soulager l’organisme, notamment après un ou plusieurs repas copieux qui l’auront passablement fatigué. Si vous souhaitez jeûner, suivez le guide…

Jeûner sans se mettre en danger : quand le jeûne regénère l’organisme

Le jeûne n’est pas sans intérêt pour notre organisme. Le jus de cuisson de légumes frais le lendemain d’un excès permettra par exemple au corps de retrouver ses repères en lui évitant de dépenser de l’énergie à une digestion compliquée tout en lui apportant l’eau et les vitamines absolument nécessaires à son bon fonctionnement.

Dans ce but, on peut y associer des tisanes « détox » qui soulageront le foie, un acteur qui ne ménage pas sa peine quand il s’agit de traiter les excès alimentaires.

Jeûne : ne vous mettez pas en danger

Jeûner signifie littéralement se priver de nourriture et éventuellement d’eau (définition du Larousse). On comprend aisément qu’un tel « régime » ne peut s’appliquer sur le long terme.

Rappelons au passage qu’un jeûne strict avec apport hydrique normal prolongé au delà de 30 jours peut avoir des conséquences délétères sur l’organisme. La privation d’eau, quant à elle, est létale au bout de quelques jours seulement (notre corps est constitué à 60 % d’eau).

Les 5 règles d’or d’un jeûne sans danger

Que ce soit à l’approche du Ramadan ou pour donner une pause à son organisme, voici donc quelques conseils pour jeûner sans souci.

1. Pensez à bien vous hydrater

Variez les boissons (thés, tisanes, cafés, eau…) en veillant à ne pas consommer de trop fortes quantités de caféine (alterner les cafés normaux et déca, par exemple)

2. Essayer de conserver une alimentation équilibrée

Paradoxalement, certaines personnes parviennent par exemple à prendre du poids lors du Ramadan, par un apport excessif de produits très sucrés et très gras.

Quel que soit le rythme choisi pour notre jeûne, on optera pour des fruits frais, des légumes et des féculents à faible Index Glycémique. Plus l’IG de l’aliment est bas, plus le sucre que cet aliment contient sera absorbé lentement : ceci évite les pics de glycémie et les fringales intempestives qui leur succèdent.

3. Plusieurs repas si possible

Pour éviter un apport trop important en quantité (l’estomac se déshabitue en effet rapidement à recevoir un ballast alimentaire normal) qui risquerait d’entraîner une mauvaise digestion – ballonnements, sensations de lourdeurs, douleurs… – essayez de fractionner les repas en plusieurs petites prises et boire plutôt en dehors des repas pour ne pas surcharger l’estomac.

4. Dormez suffisamment

Le corps est déjà éprouvé par le jeûne qui lui demande de puiser dans ses réserves énergétiques, il faut donc se ménager des temps de sommeil suffisants pour lui permettre de se ressourcer.

5. Des aliments conseillés

Privilégiez en petites quantités les fruits secs oléagineux: amandes,noix,noisettes… -intéressants car ils ont une excellente densité énergétique (beaucoup de calories pour un faible volume) mais aussi nutritionnelle (ils sont riches en minéraux et en  acides gras polyinsaturés cardio-protecteurs)


Étiquettes : , , ,



Vision Verte




Article précédent

En video, le pape terrasse les forces du mal (alias multionales fossiles)

Article suivant

Dr Moussa Souané : « La salinité du fleuve Casamance est une catastrophe»





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

En video, le pape terrasse les forces du mal (alias multionales fossiles)

En video, le pape terrasse les forces du mal (alias multionales fossiles) https://youtu.be/76BtP1GInlc

19 June 2015