Urgent

Des substances chimiques toxiques dans les vêtements de 14 grandes marques

Accueil / 10 juillet 2015

D’après le dernier rapport de Greenpeace, il semble qu’une dizaine de marques de vêtements ne soit pas recommandée. Ce rapport intitulé « dirty Laundry » a montré que beaucoup d’articles contiennent des traces d’éthoxylates de nonylphénol (NPE), une substance qui, une fois rejetée dans l’environnement, devient très toxique. L’origine de cette « contamination » pourrait être la proximité des lignes de fabrication des vêtements avec les fleuves Pearl et Yangsté en Chine.
toxique_vetement
Rappelons que les NPE constituent une catégorie de produits chimiques fréquemment utilisés comme détergents et produits d’entretien dans de nombreux processus industriels. Ils sont également utilisés dans la production de pâtes à papiers, de textiles naturels et synthétiques, ainsi que du cuir. Ils sont aussi employés comme additifs (émulsifiants) de peintures au latex et de certains pesticides.
La plupart des NPE sont déversés dans les égouts où ils se décomposent en nonylphénol, un sous-produit extrêmement toxique qui exerce sur la peau une action corrosive marquée et perturbe les hormones. « Le nonylphénol est un perturbateur hormonal », souligne un responsable de l’organisation Green Peace. Le nonylphénol peut contaminer la chaîne alimentaire en s’accumulant au sein des organismes vivants, menaçant leur fertilité, leur système de reproduction et leur croissance. « Ce n’est pas seulement un problème pour les pays en développement où sont fabriqués les textiles », a insisté le responsable. « Etant donné que des quantités résiduelles de NPE sont relâchées quand les vêtements sont lavés, ils s’insinuent dans des pays où leur usage est interdit »… a-t-il ajouté. Donc l’interdiction du NPE est actuellement contournée du fait de la mondialisation.
Sur 78 échantillons de vêtements analysés, 52 ont présenté des traces d’éthoxylates de nonylphénol. Or, ces 52 échantillons proviennent des lignes de production de 14 grandes marques installées dans 17 pays : Abercombie & Fitch, Adidas, Calvin Klein, Converse, G-Star RAW, H&M, Kappa, Lacoste, Li Ning, Nike, Puma, Ralph Lauren, Uniqlo and Youngor.
« Ces résultats montrent que les marques mondiales de vêtements sont responsables du rejet de produits chimiques dangereux dans les cours d’eau en Chine et partout dans le monde, dans le cadre de leurs processus de fabrication », a fait ressortir le rapport. « Les gens ont le droit de connaître les produits chimiques qui sont présents dans le tissu même de leurs vêtements et les effets nocifs de ces produits une fois libérés dans l’environnement.
Soulignons que les marques incriminées sont de grandes marques qui n’hésitent pas à nous proposer des articles très coûteux, souvent au détriment de l’environnement, alors même que les coûts de fabrication, délocalisés, sont très faibles.


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

La plus grande et la plus puissante centrale solaire du monde vient d'être connectée au réseau (USA)

Article suivant

SENEGAL :Thiès Et Kaffrine, À L’épreuve Des Inondations !





Vous aimerez aussi


Plus d'articles

La plus grande et la plus puissante centrale solaire du monde vient d'être connectée au réseau (USA)

La plus grande et la plus puissante centrale solaire du monde vient d'être connectée au réseau électrique en Californie...

10 July 2015