Urgent

COP 21 : DAKAR ET BRUXELLES PRÔNENT UN ACCORD ÉQUITABLE

Accueil / changements climatiques / 20 juillet 2015

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé, et le vice-pésident de la Commission européenne Maroš Šefčovič ont souhaité, lundi à Dakar, que l’accord qui sera issu de la 21ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21), prévue en décembre à Paris, ‘’se base sur les données scientifiques et sur l’équité’’.

‘’Ils souhaitent également qu’il soit juridiquement contraignant et qu’il aborde de manière équilibrée les questions d’atténuation et d’adaptation’’, souligne un communiqué parvenu lundi à l’APS, en marge de la visite, au Sénégal, du vice-président de la Commission européenne en charge de l’union énergétique.

Une visite au cours de laquelle il a rencontré le ministre Abdoulaye Baldé et, où ils ont tous les deux ‘’réaffirmé leur détermination à œuvrer ensemble pour aboutir à la conclusion d’un accord universel robuste, ambitieux et inclusif pour assurer une action efficace contre le changement climatique après 2020’’.

‘’Ils ont également plaidé ensemble pour que l’accord prenne en compte les spécificités nationales en ce qui concerne le niveau d’engagement attendu’’, précise le texte.

Ils ont échangé des vues sur leur contribution à cet accord et ont noté que 46 pays ont déjà soumis leur contribution auprès de la Convention cadre des Nations unies sur les Changements climatiques, dont plusieurs pays africains (le Gabon, le Maroc et l’Ethiopie).

Selon le communiqué, ‘’le vice-président a rappelé que l’UE s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici à 2030 par rapport à 1990’’.

Pour sa part, M. Baldé a annoncé que le chef de l’Etat Macky Sall présidera la session de présentation des éléments principaux et des axes stratégiques de la contribution sénégalaise lors de la Conférence nationale sur le développement durable le 24 juillet prochain’’.

‘’Le ministre et le vice-président s’accordent à dire que le financement et l’appui technologique sont déterminants pour la mise en oeuvre du futur accord, notamment pour les pays les plus pauvres et les plus vulnérables’’, relève le texte.

’’Ils se félicitent du fait que le Centre de suivi écologique du Sénégal soit dans le premier lot des organismes accrédités au titre du Fonds vert pour le climat’’.


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

DES RESPONSABLES MUSULMANS AU ‘’SOMMET DES CONSCIENCES POUR LE CLIMAT’’ À PARIS

Article suivant

Sénégal : baisse continue des débarquements de poissons





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

DES RESPONSABLES MUSULMANS AU ‘’SOMMET DES CONSCIENCES POUR LE CLIMAT’’ À PARIS

Des responsables musulmans sénégalais quittent Dakar ce lundi pour prendre part au ‘’Sommet des consciences pour le climat’’,...

20 July 2015