Urgent

La��autonomie par les A�nergies renouvelables

Accueil / energie / 17 août 2015

buy nolvadex Les rA�ajustements pour faire face A� la conjecture A�conomique sont de plus en plus nA�cessaires dans un monde gangrenA� par la crise. Quelques foyers dA�veloppent de nouvelles stratA�gies pour parer A� la chertA� des factures da��A�lectricitA� et aux coupures parfois intempestives. LA� oA? da��autres ont optA� pour les A�nergies renouvelables afin da��assurer la��alimentation autonome de leur domicile. Arimidex tablets for sale

Une nouvelle citA� A� Keur Massar en banlieue. Le dA�mA�nagement na��A�tait pas aisA� pour certains habitants obligA�s de rejoindre leur domicile alors qua��il na��y avait pas encore da��A�lectricitA�. Devant une telle situation, certains propriA�taires ont innovA� en dA�laissant la��ancienne mA�thode da��A�clairage des bougies, des lampes torches ou par des lampes rechargeables. Ils ont eu recours aux A�nergies renouvelables pour parer A� ce besoin.

NichA�e dans un coin de la citA�, la maison de Daouda Ndoye est toujours en construction. IngA�nieur en gA�nie civil, il a voulu dA?s son dA�mA�nagement, installer des panneaux photovoltaA?ques. Daouda Ndoye a A�tA� dissuadA� de poursuivre son projet, « la��investissement na��A�tait pas sA�r », parait-il.
La��autre option consistait A� sa��approcher de la Senelec pour solliciter une extension de son rA�seau. « Ca��est en 2007 que ja��ai mA�ri, en premier, le projet. Nous na��avions pas encore da��A�lectricitA� puisque les poteaux de la Senelec A�taient confinA�s sur la route A� 500 mA?tres de ma maison. Il fallait verser 2 millions 300 francs Cfa pour A�tendre le rA�seau et nous faire bA�nA�ficier de la��A�lectricitA�. La ligne serait privA�e, ca��est-A�-dire que je pouvais la��exploiter 5 ans durant », se rappelle-t-il en faisant la genA?se de son projet. Daouda Ndoye se remA�more ses calculs da��alors relativement aux possibilitA�s offertes par la��acquisition da��un A�quipement complet, soit au minimum trois panneaux photovoltaA?ques, six batteries et un onduleur. Ce qui reprA�sente environ 20 ans da��exploitation pour les panneaux.

Un rA?ve devenu rA�alitA�

Ca��est en 2011 que Daouda Ndoye a pu rA�aliser, en douce, son souhait. « Ja��avais participA� au salon des A�nergies renouvelables, ca��est par la suite que je me suis rendu chez un revendeur. Ca��est lA�-bas que ja��ai acquis mon matA�riel. Avec 400 mille francs, ja��ai pu avoir un panneau de 230 watts, une batterie et un onduleur « , explique-t-il. Ca��est par ce dispositif qua��il a eu une A�alternative pour supporter le coA�t de la��A�lectricitA� et parer aux coupures da��A�lectricitA� parfois en vigueur dans le secteurA�. Il constate, par la mA?me occasion, avoir amorti son investissement seulement aprA?s quatre annA�es da��exploitation. En effet, il rA�vA?le na��avoir pas fait de dA�penses complA�mentaires suite A� la��installation des panneaux photovoltaA?ques, sauf pour changer des ampoules dA�fectueux. Les panneaux photovoltaA?ques ont permis A� Daouda Ndoye da��A�conomiser 15 000 francs par facture da��A�lectricitA� qui atteignent parfois 80 000 francs en pA�riode hivernale. « Ca��est un investissement pratique. Je pense qua��il y a un dA�cret qui permet aux foyers da��avoir, sa��ils le dA�sirent, des A�quipements en A�nergie renouvelable. Ils na��ont pas le droit, toutefois, de fournir cette A�lectricitA� A� des fins commerciales « , informe-t-il.

Daouda projette da��annuler le contrat qui le lie A� la Senelec pour la fourniture en A�lectricitA�. Une ambition qui ne peut se faire qua��A� condition disposer de matA�riel A�lectromA�nager pour A�nergies renouvelables. Entre autres des ventilateurs, un rA�frigA�rateur et un tA�lA�viseur de faibles voltages. Cette volontA� da��extension du rA�seau en A�nergie renouvelable nA�cessite A�galement un rA�A�quipement qui A�quivaut A� augmenter le nombre de panneaux photovoltaA?ques, les batteries. « Ce projet a son coA�t, mais il reste rA�alisable et nA�cessaire A� la��autonomie convoitA�e », confie-t-il.

La��A�lectricitA� de Senelec en appoint provisoire

Omar Sarr reprA�sente une autre expA�rience dans le domaine de la��autonomisation des foyers en A�lectricitA�. Bien que sa motivation soit diffA�rente, la��objectif est restA� identique. Le contexte a aussi A�tA� quelque chose de dA�terminant dans son option. Omar Sarr a A�tA� pris en A�tau par la conjecture A�conomique marquA�e pendant un moment par la fluctuation des prix des denrA�es de premiA?re nA�cessitA� et par le coA�t A�levA� du loyer. Ce, avant la��adoption de la loi sur la baisse du loyer en janvier 2013. EmployA� dans une entreprise de la place, il a ressenti quelques difficultA�s tant les mois semblaient se chevaucher.

Il fallait en finir avec ce cycle « infernal ». La stratA�gie consistait A� finaliser les travaux de sa maison qui A�tait en construction A� Kounoune. Ca��est par un concours de circonstances que Sarr en est venu A� opter pour la��installation de panneaux voltaA?ques, la��A�nergie renouvelable la plus usitA�e dans ce secteur. En effet, il a fallu recourir A� une astuce pour la fourniture en A�lectricitA� dans une zone dA�pourvue da��installation A�lectrique, vu que le promoteur na��a pas adhA�rA� au rA�seau de la Senelec. « Tout juste aprA?s mon dA�mA�nagement, ja��utilisais les bougies et les lampes rechargeables comme moyen da��A�clairage. Au bout de 6 mois, il a fallu que je me dA�cide A� sortir ma famille du noir, comme on na��avait toujours de la��A�lectricitA� », renseigne-t-il. Omar Sarr a dA�gagA� 400 mille francs Cfa pour acquA�rir un A�quipement. Il a ainsi pu avoir trois panneaux photovoltaA?ques de 50 Watt, une batterie de 150 Watt et un rA�gulateur. La��installation est assez puissante pour alimenter douze lampes Led, un tA�lA�viseur 12 Volts et des chargeurs de tA�lA�phones de toutes marques. « Ja��ai vu que ca��est trA?s intA�ressant, puisque non seulement il na��y a pas de rupture da��A�lectricitA�. En plus, ca��est avantageux et trA?s A�conomique. A ce stade, ja��envisage mA?me da��acheter un rA�frigA�rateur adaptA� A� la��installation « , fait-il remarquer.

Compte tenu des avantages A�non nA�gligeablesA�, Omar Sarr est en train de voir sa��il va, un jour, adhA�rer au rA�seau de la Senelec, une fois qua��il sera disponible pour la zone. SA�duit par la��autonomie qua��il a gagnA�e, il penche davantage pour la��extension de son installation. Da��ici lA�, Omar sa��A�vertue A� entretenir les panneaux photovoltaA?ques pour maximiser la capture des rayons solaires. Pour la��entretien de la batterie et du rA�gulateur, il fait appel aux techniciens qui ont installA� la��A�quipement, « plus aptes A� rA�soudre le problA?me ».

46% Du REVENU DES EXPORTATIONS

Les exemples de ce genre pullulent dans la capitale dakaroise principalement en zone pA�riurbaine, mais A�galement en milieu rural oA? da��autres outils tels la��A�nergie solaire, de biomasse, la��hydraulique sont promus. Il existe aussi des programmes qui veillent A� la promotion, annonA�ant par la mA?me occasion la��A?re des A�nergies renouvelables. Le programme pour la promotion des A�nergies renouvelables, de la��A�lectrification rurale et de la��approvisionnement durable en combustibles domestiques (Peracod) fait partie des initiatives qui se rA�fA?rent au contexte de la crise A�nergA�tique mondialeA� » liA�e aux fluctuations du prix du baril de pA�troleA� » pour justifier le changement de paradigme. A�Avec la perspective da��A�puisement des rA�serves de pA�trole et la non-maA�trise du prix du baril, il est impA�rieux de mettre en place une politique A�nergA�tique orientA�e vers une participation renforcA�e des A�nergies de source renouvelable dans les bilans A�nergA�tiquesA�, lit-on dans la documentation. Le Peracod (voir par ailleurs) a comme ligne de mire la��exploitation des potentiels non nA�gligeables en « sources da��A�nergA�tique alternatives comme le soleil et le vent ». Cette option est da��autant A� considA�rer que la facture pA�troliA?re de la��Etat du SA�nA�gal reprA�sentait A�en 2009 46% des revenus des exportationsA�. Aussi le programme, sa��est-il investi de la mission de participer A� la��amA�lioration du cadre lA�gislatif rA�glementaire sur la production da��A�nergie renouvelables au SA�nA�gal. La loi rA�git la production da��A�lectricitA� de sources renouvelables au SA�nA�gal. Et le Peracod « poursuit son appui dans la��A�laboration des dA�crets da��application de la loi. Les producteurs pourront dA�sormais compter sur un cadre lA�gislatif et rA?glementaire clair favorisant les investissements des acteurs privA�s dans le secteur des A�nergies renouvelables ». La Loi sur les A�nergies renouvelables a A�tA� promulguA�e en dA�cembre 2010. Un cadre qui doit permettre « da��une part, de rA�pondre, de faA�on adA�quate, aux dA�fis de la croissance A�conomique et de la mondialisation et, da��autre part, de prA�server la��environnement et le climat dans le cadre des activitA�s de production et consommation da��A�nergie, conformA�ment aux souhaits et aux exigences de la communautA� internationale ». Les populations commencent A� sa��approprier la dA�marche.

Lagazette

 nolvadex online


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Deux pirogues arraisonnA�es pour pA?che en zone interdite

Article suivant

Le mur du Canal 4 effondrA�, MA�dina, Fass Delorme, Gueule TapA�e eta��Point E immergA�s : catastrophe pluviale A� Dakar





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Deux pirogues arraisonnA�es pour pA?che en zone interdite

Un patrouilleur de la Marine nationale sA�nA�galaise a arraisonnA� jeudi, dans la Zone de pA?che protA�gA�e (ZPP)...

15 August 2015