Urgent

Vers la généralisation du systéme d’éclairage public par lampadaires solaires (Ministre)

Accueil / 27 août 2015

L’Etat est en train de réfléchir à la mise en place d’un système permettant l’utilisation des lampadaires solaires au niveau de toutes les collectivités locales et des structures publiques, a déclaré mercredi le ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall.

‘’Nous voulons mettre en place ce système basé sur les lampadaires solaires et pérenniser au niveau des collectivités locales et des structures publiques comme les écoles, les établissements hospitaliers et autres pour une meilleure économie de l’énergie’’, a expliqué M. Sall.

Il visitait mardi plusieurs services relevant de son département. En compagnie d’une bonne partie de ses collaborateurs, Thierno Alassane Sall a d’abord visité l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (AEME), la Commission de régularisation du secteur de l’électricité (CRSE) et l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER).

Le ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables s’est également rendu à l’Agence nationale des énergies renouvelables (ANER) et au Comité national des hydrocarbures (CNS).

‘’Le système d’éclairage public est si onéreux. Nous allons l’améliorer avec la mise en place d’un système basé sur les lampadaires’’, a promis Thierno Alassane Sall qui a salué le travail ‘’de promotion de l’utilisation rationnelle de l’énergie faite par l’AEME’’.

A la Commission de régulation du secteur de l’électricité, M. Sall a insisté sur le rôle d’arbitre joué par cette structure. ’’La Commission de régulation jour un rôle essentiel dans un contexte de libéralisation avec l’intervention des privés. Elle doit être indépendante parce que sans indépendance du régulateur, autant ne pas parler de régulation’’, a estimé le ministre de l’Energie.

Après son passage dans les locaux du Comité national des hydrocarbures, Thierno Alassane Sall a déploré ‘’une importation quasi-totale des hydrocarbures’’ par le Sénégal. Il a aussi dénoncé une utilisation excessive de l’électricité au Sénégal.

‘’Au Sénégal, on consomme plus d’électricité que nécessaire. Nos bâtiments sont très énergivores parce que construits sur la base d’un mauvais système d’aération. Pourtant, nous avons le soleil, de 7 heures à 19 heures’’, a regretté M. Sall.


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Lutte contre le trafic de bois: les nouvelles mesures sont-elles appropriées pour la Casamance?

Article suivant

Insalubrité a Derkle: la mairie nettoie,mais avertit!





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Lutte contre le trafic de bois: les nouvelles mesures sont-elles appropriées pour la Casamance?

L’État du Sénégal perd chaque année 40 000 hectares de forêt, surtout en Casamance où un trafic international de bois...

23 August 2015