Urgent

Sedhiou: L’agriculture, un moyen de lutte contre la migration

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 1 septembre 2015

Flomax without prescription Where to buy oxytrol in canada Dans le SA�fa region de sedhiou, bon nombre de jeunes trouvent que la��agriculture nourrit son homme. Il ressort de certaines confidences que les jeunes de cette contrA�e ne recherchent plus la��Eldorado ailleurs parce qua��il leur suffit da��avoir une parcelle, du matA�riel et des intrants pour tirer leur A�pingle du jeu. Ainsi, pour booster la production agricole, les jeunes agriculteurs ont A�tA� formA�s sur les nouvelles techniques agricoles.

Ceci pour amA�liorer les systA?mes de productions. Le paquet technologique se rA�sume au semis en ligne de cultures pures, A� la��utilisation de semences amA�liorA�es et A� la��usage des engrais minA�raux. Une nouvelle technique qui a permis da��amA�liorer les exploitations et le mode de vie des producteurs. « Aujourda��hui, nous parvenons A� assurer nos revenus rA�guliers comme des fonctionnaires. Parce que notre production continue », confie le jeune TraorA�.

Un autre gA�rant de Groupement da��exploitation agricole da��emboucher la mA?me trompette : »Nous ne sommes plus dA�sA�uvrA�s car nous trouvons nos comptes dans ce DAC. Quand un jeune paysan est muni de matA�riels modernes en production, il ne peut qua��accroA�tre ses rendements », se rA�jouit-il. Pour lui, si la��Etat peut faire un effort pour que les semences leur parviennent plus tA?t, au mois de mai par exemple, ce serait un grand soulagement.

« Le PRODAC a mis A� notre disposition 50 hectares. Mais pour le moment, nous sommes A� 27 ha cultivA�s en maA?s et A� partir de la semaine prochaine, nous allons entamer la culture du sorgho », souligne pour sa part Jean BassA?ne, directeur exA�cutif national de YMCA (Union des jeunes chrA�tiens du SA�nA�gal), qui y tient un camp avec de jeunes SA�nA�galais et Britanniques. Il prA�cise que « YMCA a mobilisA� 4 millions pour assurer la��achat du matA�riel agricole et la prise en charge de 150 jeunes campeurs qui sa��activent tous les jours dans le camp da��immersion DAC de SA�fa ».

Lamine Sagna, chef du village de Koussi, quant A� lui, se rA�jouit de la politique du chef de la��Etat. Un programme qui a permis de retenir les jeunes dans le village et leur A�vite les aventures hasardeuses. »Actuellement, nos jeunes ne voyagent plus parce qua��ils ont tous des parcelles, des matA�riels et des intrants qui leur permettent de manger, de se marier et de subvenir A� leurs besoins. En plus de retenir les jeunes sur place, la��agriculture de subsistance les met A� la��abri de la dA�linquance », jubile-t-il. Une vision que le chargA� de programme compte amA�liorer.

Car, Jean-Pierre Senghor, coordonnateur national du Prodac, estime que « la formation nous semble A?tre la seule, A�quitable, durable et susceptible de tirer notre pays de la pauvretA� ». Une posture due au fait que « la quasi-totalitA� des experts en dA�veloppement rural et agricole sont convaincus que les faibles performances de la��agriculture paysanne au SA�nA�gal sont dues A� la��ignorance des paysans et A� la faible utilisation des semences de qualitA� et des engrais minA�raux »purchase Bentyl


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Bargny: le maire appelle A� des solutions durables face A� la��avancA�e de la mer,

Article suivant

Le zircon : ce prA�cieux minA�rai qui divise le SA�nA�gal





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Bargny: le maire appelle A� des solutions durables face A� la��avancA�e de la mer,

Abou Seck, le maire de la commune de Bargny, a appelA� lundi A� des solutions durables face A� la��avancA�e de la mer,...

1 September 2015