Urgent

Mauritanie: Les pêcheurs de Tékane mécontents

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / international / 4 octobre 2015

Les pécheurs artisanaux de Tékane (localité située dans la wilaya du Trarza) dénoncent le silence complice des autorités compétentes face à une surexploitation des ressources halieutiques locales par des étrangers venus des pays voisins.

Ainsi, même si les autorités ont sorti des arrêtés interdisant aux citoyens certaines pratiques de pêches pour la sauvegarde de nos ressources halieutiques, en revanche, elles sont restées passives face aux agissements inadmissibles des exploitants étrangers.

«Nous les pécheurs du village de Tékane, nous nous sommes conformés aux lois de notre pays dans le secteur de la pêche artisanale, une pratique que nous ont léguée nos ancêtres ; nous faisons tout pour préserver cet héritage afin de pouvoir le transmettre à nos enfants ; nous sommes très fatigués de ces difficultés qui perdurent.

Le pillage abusif des poissons sous le regard complice des gardes côtes avec des pots de vin donnés par-ci et par-là, les percheurs étrangers continuent à manœuvrer leur machine de surexploitation au détriment de ces pécheurs locaux qui ne vivent que de la pèche. Lors de son passage à Tékane le 04/06/2015 le président MOUHAMED Ould ABDEL AZIZ a visité notre centre par la même occasion, nous lui avons remis nos doléances jusqu’ à présent rien n’est encore fait dans ce domaine», confie DIOP Baidy un pécheur.

Dans la vallée du fleuve Sénégal, les pécheurs sont confrontés à des problèmes similaires qui peuvent dès fois tourner à la dérive si les autorités ne font rien afin de résoudre cette équation.

En effet, le droit de l’environnement concerne l’étude ou l’élaboration des règles juridiques visant la compréhension, la protection, l’utilisation, la gestion ou la restauration de l’environnement sous toutes ses formes (terrestre, aquatique, marines, naturelle et culturelle.)

cridem


Étiquettes : , , ,



Vision Verte




Article précédent

Kolda : Plus de 100 caïlcédrats abattus dans la forêt classée de Dabo

Article suivant

Érosion côtière, pollution de la sococim, centrale a charbon: Bargny assise sur une bombe écologique





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Kolda : Plus de 100 caïlcédrats abattus dans la forêt classée de Dabo

Le maire de la commune de Dabo, Idrissa Baldé, a déposé une plainte contre X ce vendredi au parquet de Kolda, suite à l'abattage...

3 October 2015