Urgent

Pêche clandestine:17 pêcheurs sénégalais arrêtés par les garde-côtes marocains

Accueil / agriculture-peche-foret / alarme / catastrophe / economie verte / 7 octobre 2015

Les garde-côtes marocains ont arrêté, ce 4 octobre, 17 pêcheurs sénégalais dont 2 mineurs qui pêchaient clandestinement dans leurs eaux. Jetés dans la zone sous juridiction onusienne, dans le no man’s land au Sahara occidental, ces pêcheurs ont eu la vie sauve, grâce à l’intervention du Consulat honoraire du Sénégal à Nouadhibou. Leurs matériels composés de deux pirogues à moteur hors-bord ont été saisis par les garde-côtes marocains. Ces dix sept pêcheurs sénégalais, probablement de Guet Ndar, se trouvent à la frontière mauritano-marocaine, dans la zone sous protection onusienne, informe le Consulat honoraire du Sénégal à Nouadhibou.

Ces pêcheurs ont quitté le Sénégal, le 30 septembre, pour aller pêcher dans les eaux territoriales marocaines. Interceptés par les garde-côtes marocains, ils ont été poursuivis jusqu’à leur arrestation. Les deux pirogues de 40 et 60 CV ont été saisies et tous les membres de l’équipage ont été arrêtés et jetés dans le no man’s land au Sahara occidental à 55 km de Nouadhibou. Informé par la police mauritanienne, le Consulat s’est déployé à la frontière pour aller à la rescousse des pêcheurs en détresse. Le Consul honoraire Moulay Abass Boughourbal, qui se trouvait à Nouakchott, a instruit ses agents pour apporter de la nourriture aux pêcheurs sénégalais.

Pour l’heure, l’ambassadeur et le Consul ont engagé des négociations avec les autorités mauritaniennes pour non seulement récupérer leurs compatriotes, mais surtout leur refoulement au Sénégal.

enqueteplus


Étiquettes : , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Trafic de bois à Kolda : Les élus et les Eaux et forêts se renvoient le billot

Article suivant

Le Sénégal présente son plan d'action climat pour l'accord de Paris 2015





Vous aimerez aussi



1 commentaire

sur 7 October 2015

Vigilance est recommandée àtous. Le Senegal ne doit pas accepter le chantage d’où qu’il nous vient.



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Trafic de bois à Kolda : Les élus et les Eaux et forêts se renvoient le billot

La destruction d’une partie de la forêt classée de Dabo installe un malaise entre les services des Eaux et forêts et la mairie...

6 October 2015