Urgent

Retrait de la gestion des déchets des mains des collectivités locales: L’AMS réclame «ses ordures»

Accueil / alarme / dechets / 16 novembre 2015

L’Association des maires du Sénégal (Ams) invite l’Etat à réorganiser le système de gestion des ordures et souhaite que dans un bref délai, cette gestion revient aux Collectivités locales. La structure dirigée par Alioune Sall, maire de Guédiawaye a exprimé cette position à la fin d’un conclave de 2 jours à Dakar, tenu les 14 et 15 novembre dernier. Elle a par ailleurs annoncé la tenue prochaine d’un Congrès des maires les 25-26-27 mars prochains.

Décidément l’ordure constitue de «l’or dur» au Sénégal. En effet, le retrait de la gestion des ordures des mains de l’Entente Cadak-Car, au profit de l’Ucg (Unité de coordination et de gestion des déchets) continue de susciter des réactions du coté de ceux là qui estiment être lésés. L’Association des maires du Sénégal (Ams) s’est mêlée à la danse pour réclamer son «bien», à savoir «ses ordures».

Au sortir d’un colloque qui a regroupé durant deux jours à Dakar, du 14 au 15 novembre, le bureau de l’Ams a rendu public une résolution portant sur 13 recommandations. Le maire Macodou Diouf, rapporteur général desdits travaux, qui a procédé à la lecture de ladite résolution a fait savoir que «l’AMS salue l’initiative de réorganiser le système de gestion des ordures et demande, dans un délai bref que cette gestion revienne aux Collectivités locales».

Cette question de la gestion des ordures a suscité un  tollé, poussant certains à y voir la volonté du régime actuel de réduire les ressources dont dispose Khalifa Sall, président de l’Entente Cadak-Car, non moins maire de la ville de Dakar, à qui on prête des ambitions présidentielles aux prochaines joutes électorales.

Entre autres résolutions retenues par le bureau de l’association dirigée par Alioune Sall, maire de Guédiawaye et frère du chef de l’Etat, Macky Sall, Macodou Diouf a indiqué que le bureau de l’Ams a validé la proposition de son président de tenir annuellement un Congrès des maires les 25, 26 et 27 mars 2016. Cette rencontre aura comme contenu, toujours selon lui, la tenue d’une Assemblée générale, d’un Congrès des maires, mais aussi adossé à un Colloque international.

Pour la toute prochaine édition, l’Ams a proposé comme parrain de la manifestation l’ancien chef de l’Etat Abdou Diouf. Mieux, sur proposition d’Alioune Sall, le bureau a décidé d’institutionnaliser la tenue d’une soirée de Gala, dédiée à la décentralisation, au cours de laquelle des personnalités seront primées par des trophées dénommés «Kaala» (turban en français).

Dans un tout autre registre, Macodou Diouf a indiqué que le bureau a engagé des discussions avec la Sonatel en vue de la signature d’un accord global sur le régime de taxation par les collectivités locales. Il a toutefois précisé que cet accord pourrait être appliqué aux autres opérateurs téléphoniques. Selon le porte-parole du jour, «l’AMS invite le gouvernement et la Sonatel à prendre, en concertation avec l’Ams et de façon urgente, les mesures législatives et réglementaires  appropriées pour le paiement des taxes des opérateurs de téléphonie».

Concernant l’Acte III de la décentralisation, évalué par le chef de l’Etat, le bureau de l’AMS qui s’en est réjoui, a pour autant demandé sa finalisation avec l’implication de l’AMS.

sudquotidien


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Cop21: "Si l'Etat est incapable ou refuse... les citoyens prennent les devants"

Article suivant

Mise en application, en Janvier, de la loi sur le sachet en plastique (Ministre)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Cop21: "Si l'Etat est incapable ou refuse... les citoyens prennent les devants"

A la veille de la conférence sur le changement climatique qui se tiendra a Paris, le gouvernement du Sénégal a soulevé...

12 November 2015