Urgent

La grande muraille verte est un ambitieux projet panafricain

Accueil / agriculture-peche-foret / 23 novembre 2015

La grande muraille verte est un ambitieux projet panafricain qui prévoit de relier Dakar (Sénégal) à Djibouti par une longue barrière verdoyante de 7.000 kilomètres de long sur 15 kilomètres de large pour lutter contre la désertification.

Cette initiative lancée officiellement en janvier 2007 veut répondre aux problématiques de plus en plus pressantes des populations du Sahel, dont les conditions de vie ne cessent de se dégrader.

Le Sahel désigne cette bande de territoire située au sud du désert du Sahara partant de l’océan Atlantique jusqu’à la corne de l’Afrique et constituée de savanes et de steppes.
La ceinture sahélienne traverse les onze pays signataires du projet de la grande muraille verte: Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina-Faso, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Ethiopie, Érythrée et Djibouti.

La partie sénégalaise du projet s’étend sur 535 km et couvre une superficie d’environ 80000 hectares.
Le tracé de la grande muraille verte englobe 30 communautés rurales, correspondant à une zone dominée par l’activité pastorale. 5 espèces différentes de ligneux y seront plantées.

Au Sénégal,dans les régions géographiques semi arides du Nord et du Ferlo, l’accès aux ressources naturelles est entravé par des sécheresses répétées qui se sont abattues sur la zone au cours des cinquante dernières années.
Depuis la grande sécheresse de 1973 , ces crises sont de plus en plus rapprochées.

Au démarrage du projet de la grande muraille verte, les scientifiques consultés ont fait le choix de planter des espèces végétales autochtones, capables de résister à une pluviométrie annuelle très faible, pouvant ne pas excéder 300 mm. C’est le cas, par exemple, de l’acacia Sénégal ou encore du dattier du désert (balanites aegyptiaca) ceci afin de bloquer le processus de désertification, de stopper la sécheresse qui s’étend dans la zone sahélienne .

Aujourd’hui les effets de la grande muraille verte commencent à porter des fruits; en exemple ; l’école élémentaire de Mbar Toubab a rouvert ses portes;l’agent des eaux et forêts explique que « les populations qui sont pour la plupart des nomades commencent à se sédentariser… »
Le projet de la grande muraille verte qui ne se limite pas seulement au reboisement,a permis aux femmes de se lancer dans le maraîchage.
A Widou Thiengoly village au cœur de la « Réserve sylvo-pastorale des six forages », à plus de 300 km de la capitale , Les populations commencent à récolter les fruits de leurs efforts .
La mise en place de grandes pépinières qui permettent un reboisement en masse de plusieurs espèces de plantes , la mise en place de defense, de jardins polyvalents pour les femmes constituent aujourd’hui les poins saillants de la réussite de ce projet panafricain.

Cependant sans l’eau l’avenir de la grande muraille verte est incertaine : le Ferlo est l’une des zones où la pluviométrie demeure très faible ; les premières pluies sont arrivées pour cette année mi AOÛT .

CTS


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Fafadi chante l'agriculture

Article suivant

Conséquences Climatiques En Afrique : Des Chiffres Alarmants!





Vous aimerez aussi



1 commentaire

sur 14 February 2016

J’aimerais en savoir plus sur la réalité et les effets de cette muraille au-delà des annonces et de la communication. J’espère qu’elle produit aussi de quoi manger et que son maintient sera assuré par les habitants qui y verront un avantage pour eux. Je doute que cela soit le cas sur toute la longueur de manière artificiellement égale. J’aimerais aussi savoir combien a été dépensé dans cette affaire. Je ne peux m’empêcher de comparer avec des initiatives de terrain comme la ferme du guie http://www.azn-guie-burkina.org/ qui ne font pas de bruit mais transforment la vie des habitants de manière durable et sans consommer de fonds publics (avec toute l’évaporation que cela suppose !).



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Fafadi chante l'agriculture

Fafadi s’implique pour promouvoir l’agriculture. Dans ce vidéo-clip, il sonne l’alerte et prône le retour à la terre...

23 November 2015