Urgent

« Les responsables de la destruction contrA?lent le monde et ses richesses. » Mamadou Diop Thioune

Accueil / alarme / catastrophe / changements climatiques / opinion / 18 décembre 2015

Le rideau est tombA� A� Paris sur la COP21 avec un accord international des pays industrialisA�s, coupables du dA�rA?glement climatique avec, A� leur actif, A�la dette A�cologique vis-A�-vis des pays du Sud.

Cet accord se conjugue, avec la participation inclusive aux dA�cisions de co-gouvernance de la dynamique de la sociA�tA� civile, du fonds vert de la justice climatique dont les mouvements et des Partis des Verts mondiaux, en des stratA�gies de contraintes opA�rationnelles et systA�matiques que doivent subir nos gouvernements pour que le maintien de la hausse des tempA�ratures soit effectif de 1,5A� CA� A� 20 CA� (et pas plus), dans un contexte oA? les multinationales sa��engagent dans une course effrA�nA�e aux profits, au risque de dA�truire la planA?te .

Nous ne pensons pas que le problA?me du climat soit rA�solu par cet accord de Paris 2015 Cost of cytoxan iv , avec 195 pays signataires dans cette planA?te que nous partageons en deux camps: celui des pollueurs-payeurs, destructeurs de la��environnement et celui des victimes des dA�gradations de la nature, des menacA�s par la��A�rosion cA?tiA?re et les avancA�es de la mer, A� la��exemple de Diokoul a��Rufisque crA�ant des inA�galitA�s sociales. Les responsables de la destruction contrA?lent le monde et ses richesses.

Les pays industrialisA�s contrA?lent les institutions financiA?res internationales, comme la Banque Mondiale et da��autres structures, et orientent les investissements vers le financement de projet destructeurs de notre environnement et les communautA�s locales qui augmentent la pression sur les pays du Sud.

La��accaparement des terres, des ocA�ans et des ressources naturelles, la pA?che industrielle, le commerce mondial, la��exploitation pA�troliA?re par une minoritA� dont 1% possA?de la moitiA� des richesses du monde,A� faussent les rencontres internationales pour lA�galiser les illA�galitA�s des accords transpacifiques et transatlantiques portA�s par la Banque Mondiale.

ContrA?le de la dette A�cologique order Bentyl

Comment inverser la tendance et soutenir les populations locales pour qua��elles puissent dA�cider, par elles-mA?mes, de la��exploitation et de la gestion des ressources naturelles? Pour la premiA?re fois dans la��histoire des confA�rences des parties prenantes, A� COP A�, la directive sur la sA�curitA� alimentaire et la nutrition a A�tA� mentionnA�e dans le prA�ambule de la��accord de Paris.

Cette dimension inclusive des collectivitA�s locales au profit des populations locales donne la��assurance que les pauvres na��augmentent pas leur empreinte A�cologique en respectant la��espace A�cologique dans la gouvernance des conseils de quartiers qui contribuent A� la��expression des besoins des habitantsA� da��un environnement sain et durable et au budget participatif.

Il faut dA�sormais contraindre le gouvernement A� transfA�rer aux collectivitA�s locales la gestion des rA�siliences et les fonds Verts du Climat, la lutte contre la pauvretA� et la vulnA�rabilitA� des populations locales. Face A� cette menace permanente pour la planA?te, les A�cologistes se mettent en ordre de bataille dans le seul but da��assurer le suivi-contrA?le et la��A�valuation de la mise en A�uvre de cet accord qui ne rencontre pas la��adhA�sion des collectivitA�s locales. Les portes da��entrA�e pour les rA�siliences et la prise en compte de la vulnA�rabilitA� des communautA�s dA�pendent de leur circonscription territoriale et de leur compA�tence. Ca��est aujourda��hui que les gaz A� effet de serre doivent diminuer, pas dans cinquante ansA�!

Il faut compenser la pollution plutA?t que la rA�duire .buy nolvadex online


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Macky: "nous pouvons A?tre amenA�s A� rA�viser ces programmes " (centrales au charbon)

Article suivant

Exploitation de sable a Niague: le microclimat et l'A�cosystA?me en sursis





Vous aimerez aussi



1 commentaire

sur 3 December 2017

Le probleme surtout est l evaluation de la dette ecologique. Et surtout l exigibilite du paiement du pollueur.
En fait les collectivités locales impactees negativement ne sont associées a rien si ce n est les inviter aux renions et salons avec tcomme bagages des tonnes de magasines d onfo. Le constat est que les pollueurs developpent des theories d autodéfense à peine voilée de narcissisme au plan international. Chaque pays pollueur devloppe sa propre defense ex interdiction des voitures diesel’,interdiction du phreon ,limitation de nombre voiture en circulation ect oubliant que ce monde est devenu un village: tu ne peux dormir tranquillement losrque la case du voisin est en flammes.

Sur le plan national surtout dans les pays sous developpes le pollueur se frotte: ils ne soucient point des inconvénients écologiques de leurs activites. Payer ils n y pensent même pas,dimunition la pollution c est le cadet de leur souci. Ces etats ont peur de mettre en place une legislation adéquate et appropriée. Une fois que les etapes des audiences echniques et pibliques depassees il n ya plus de contrôle.
Cela fait rire quand on lit dans les rapports d impact la responsabilite soietale d entreprise .y en a pas aucune entreprise n est obligée par une quelconque loi à la respecter. Et donc lorsqu une créance n est pas exigible le beneficiaire ne peut que tendre la main ou »negocier’.

Le maire de Rufisque Ouest
Alioune Mar



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Macky: "nous pouvons A?tre amenA�s A� rA�viser ces programmes " (centrales au charbon)

Lors de la��ouverture de la COP 21, Macky Sall, interrogA� par RFI, semble avoir changA� de point de vue sur les projets...

16 December 2015