Urgent

« Les responsables de la destruction contrôlent le monde et ses richesses. » Mamadou Diop Thioune

Accueil / alarme / catastrophe / changements climatiques / opinion / 18 décembre 2015

Le rideau est tombé à Paris sur la COP21 avec un accord international des pays industrialisés, coupables du dérèglement climatique avec, à leur actif,  la dette écologique vis-à-vis des pays du Sud.

Cet accord se conjugue, avec la participation inclusive aux décisions de co-gouvernance de la dynamique de la société civile, du fonds vert de la justice climatique dont les mouvements et des Partis des Verts mondiaux, en des stratégies de contraintes opérationnelles et systématiques que doivent subir nos gouvernements pour que le maintien de la hausse des températures soit effectif de 1,5° C° à 20 C° (et pas plus), dans un contexte où les multinationales s’engagent dans une course effrénée aux profits, au risque de détruire la planète .

Nous ne pensons pas que le problème du climat soit résolu par cet accord de Paris 2015, avec 195 pays signataires dans cette planète que nous partageons en deux camps: celui des pollueurs-payeurs, destructeurs de l’environnement et celui des victimes des dégradations de la nature, des menacés par l’érosion côtière et les avancées de la mer, à l’exemple de Diokoul –Rufisque créant des inégalités sociales. Les responsables de la destruction contrôlent le monde et ses richesses.

Les pays industrialisés contrôlent les institutions financières internationales, comme la Banque Mondiale et d’autres structures, et orientent les investissements vers le financement de projet destructeurs de notre environnement et les communautés locales qui augmentent la pression sur les pays du Sud.

L’accaparement des terres, des océans et des ressources naturelles, la pêche industrielle, le commerce mondial, l’exploitation pétrolière par une minorité dont 1% possède la moitié des richesses du monde,  faussent les rencontres internationales pour légaliser les illégalités des accords transpacifiques et transatlantiques portés par la Banque Mondiale.

Contrôle de la dette écologique

Comment inverser la tendance et soutenir les populations locales pour qu’elles puissent décider, par elles-mêmes, de l’exploitation et de la gestion des ressources naturelles? Pour la première fois dans l’histoire des conférences des parties prenantes, « COP », la directive sur la sécurité alimentaire et la nutrition a été mentionnée dans le préambule de l’accord de Paris.

Cette dimension inclusive des collectivités locales au profit des populations locales donne l’assurance que les pauvres n’augmentent pas leur empreinte écologique en respectant l’espace écologique dans la gouvernance des conseils de quartiers qui contribuent à l’expression des besoins des habitants  d’un environnement sain et durable et au budget participatif.

Il faut désormais contraindre le gouvernement à transférer aux collectivités locales la gestion des résiliences et les fonds Verts du Climat, la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité des populations locales. Face à cette menace permanente pour la planète, les écologistes se mettent en ordre de bataille dans le seul but d’assurer le suivi-contrôle et l’évaluation de la mise en œuvre de cet accord qui ne rencontre pas l’adhésion des collectivités locales. Les portes d’entrée pour les résiliences et la prise en compte de la vulnérabilité des communautés dépendent de leur circonscription territoriale et de leur compétence. C’est aujourd’hui que les gaz à effet de serre doivent diminuer, pas dans cinquante ans !

Il faut compenser la pollution plutôt que la réduire .


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Macky: "nous pouvons être amenés à réviser ces programmes " (centrales au charbon)

Article suivant

Exploitation de sable a Niague: le microclimat et l'écosystème en sursis





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Macky: "nous pouvons être amenés à réviser ces programmes " (centrales au charbon)

Lors de l’ouverture de la COP 21, Macky Sall, interrogé par RFI, semble avoir changé de point de vue sur les projets...

16 December 2015