Urgent

Sénégal – Mauritanie : des accords de pêches en perspectives

Accueil / agriculture-peche-foret / 3 février 2016

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime, Oumar Gueye a indiqué que des négociations d’accords de pêche sont attendues dans les jours qui viennent entre le Sénégal et la Mauritanie, a-t-on apprit de l’agence de presse sénégalaise (APS). Cette annonce a été faite lors d’un diner- débat organisé à Saint Louis le vendredi 29 janvier.

Le ministre a soutenue que : « Les accords de pêche signés avec la République islamique de Mauritanie prennent fin au terme du mois dès février, dès mardi, je me rendrai à Nouakchott pour discuter avec les autorités mauritaniennes des modalités de discussion de nouveaux accords »

Si l’on interroge les statistiques, les derniers accords de pêches ont permis au Sénégal d’obtenir 400 licences de pêche en terre mauritanienne contre 300 l’année écoulée (soit une hausse de 100 licences).

Oumar Gueye a indiqué que cette situation a permis au Sénégal d’enregistrer une hausse considérable de ses produits halieutiques. Les quantités de poissons sont portées de 40 à 50.000 tonnes, débarquées sur la même période, souligne le ministre.

Le ministre a également soutenue que : « L’année dernière, les négociations ont été difficiles. C’est donc l’occasion de saluer l’action du président mauritanien, le général Abel Aziz, pour la facilitation de la signature des accords et celle du président Macky Sall, qui, à l’époque, avait accepté de débloquer 162 millions de francs supplémentaires en subvention sur les licences ».

Oumar Gueye a terminé en donnant des directives aux pêcheurs saint- louisiens de respecter les termes de l’accord entre les deux pays. Il a toutefois condamné les incidents impliquant des pêcheurs saint- louisiens et des gardes côtes mauritaniens qui sont devenus monnaies courantes à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie.

cridem


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

On ne peut pas résoudre le déficit énergétique par un danger avec la Centrale à Charbon (Mamadou Diop Thioune)

Article suivant

La pollution fait 5 millions de morts dans le monde, la moitié en Chine et Inde





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

On ne peut pas résoudre le déficit énergétique par un danger avec la Centrale à Charbon (Mamadou Diop Thioune)

S’il y’a lieu de revoir l’engagement des parties prenantes de la conférence des parties prenantes COP21 de Paris et le Sénégal...

14 January 2016