Urgent

Degâts materiels importants: Trois jours de pluie installent le désarroi à Kolda

Accueil / alarme / 28 juillet 2016

En l’espace de trois jours, plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés dans la commune de Kolda et ses environs, à cause de la pluie qui s’est abattue sur la ville pendant les trois derniers jours. Des bureaux, des ordinateurs, des documents, des tickets de perception, des maisons, entre autres, ont été endommagés.

Au commissariat urbain, aux quartiers Gadapara, Hilèle, Sinthiang Idrissa…, c’est la désolation après les fortes pluies enregistrées ces derniers jours dans la capitale du Fouladou. Des bureaux, des maisons, des écoles et certains postes de santé sont sous les eaux. « Durant ces trois derniers jours, la commune de Kolda a enregistré 139 millimètres. Le 23 juillet, la commune a enregistré 101.3 millimètres. Le 24 juillet, 20.5 millimètres ont été enregistrés et le lendemain, 18.0 millimètres », renseigne Arouna Dia, observateur Météo à Kolda.

Des centaines de familles sont contraintes d’abandonner leurs concessions pour se retrouver dans la rue avec le peu de bagages qu’elles ont pu sauver. D’autres, plus chanceuses, sont accueillies par les parents ou proches établis dans d’autres quartiers de la commune de Kolda. De Gadapara, Sinthiang Idrissa en passant par Hilèle, Ndiobène, la situation est désastreuse. Même le Trésor public de Kolda n’est pas épargné. « Les dégâts sont importants. Dans tout le rez-de-chaussée, l’eau a fait des dégâts. Au niveau des guichets, du bureau du contrôleur et des collectivités locales, les tickets de perception ont été endommagés par les eaux de pluie. La documentation personnel du chef de service, du matériel de cuisine, cinq ordinateurs du Trésor public sont actuellement hors d’usage», explique le trésorier payeur régional, Mame Alassane Diagne. Avant d’ajouter : « Heureusement pour nous, nous avons sécurisé la caisse de la perception. Il n’y a pas eu de dégât sur le plan financier. Mais, l’eau est entrée dans le domicile du chef du service, et a causé des dégâts matériels.»

Même constat au commissariat Urbain de Kolda. Là-bas, le mur de clôture est tombé. Deux véhicules ont failli être emportés par les eaux de pluie. L’intervention des agents les a empêchés de se retrouver dans le canal d’évacuation des eaux.  « L’eau avait une hauteur de plus de 70 millimètres. Nous avons eu de la chance », déclare le commissaire de police Ousmane Diédhiou. Les ouvriers sont en train de reconstruire le mur.

enqueteplus


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Au Lac rose, les forçats du sel

Article suivant

Brigades Vertes : permaculture et pédagogie environnementale au programme





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Au Lac rose, les forçats du sel

Le travail est si dur que les locaux ne veulent plus le faire. En pleine saison, jusqu’à deux mille hommes fouillent pourtant...

21 July 2016