Urgent

Pointe Sarène : Les criquets envahissent les récoltes des villages

Accueil / agriculture-peche-foret / alarme / 8 octobre 2016

Plusieurs villages des alentours de Pointe Sarène ont vu leurs récoltes détruites par les criquets pèlerins. Les populations vivent dans la hantise de ne pas pouvoir réaliser leur soudure et de connaître la famine. Elles en appellent aux autorités pour du secours.

Malgré l’abondance des pluies cette saison qui augurait d’une bonne récolte, les populations des villages de Ndiémane, Roff, Croisement Peulga et Guedj, dans la commune de Mali­counda, commencent à vivre dans la hantise de la faim. En effet depuis août, ces populations ont eu la désagréable surprise de constater la présence de criquets dans leurs champs. Ces criquets se sont même donné le luxe de dévaster tous les champs de mil au niveau de ces villages.
Au cours d’une Assemblée générale convoquée hier pour faire le point de la situation qu’elles vivent, Aliou Ndour, leur porte-parole, ne cacha pas son amertume : «La situation est chaotique. Nous n’avons plus d’espoir, car les criquets ont tout ravagé. Et pourtant, c’était un hivernage très prometteur, mais nous avons constaté en août la présence de ces criquets avec leurs œufs. Nous avons interpellé les autorités qui sont venues jusqu’ici, mais rien. Jusqu’à présent, les criquets et leurs œufs sont là», a déploré le porte-parole des populations de ces villages.
Aujourd’hui, les populations disent ne plus avoir espoir pour leurs récoltes, car les criquets ont tout dévoré et les ont laissés sous la menace de la faim. Elles veulent que la direction de Protections des végétaux se décide à  envoyer des agents pour faire le saupoudrage des champs, faute de quoi ces criquets pourraient revenir et s’attaquer à leurs champs l’année prochaine.
Lançant un appel à l’autorité, ces populations se veulent très clair : «Nous avons peur, car les villages environnants qui font dans la culture maraîchère n’auront pas de mil et du maïs cette année. Et la seule culture maraîchère  qui nous reste risque d’être rongée par les criquets pèlerins. C’est pourquoi nous nous mobilisons dès maintenant pour alerter, sinon la famine va toucher beaucoup de familles et les conséquences sont incalculables», a averti Aliou Ndour.

lequotidien


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Vie des pêcheurs en haute mer Cotoyer le danger en permanence

Article suivant

Climat: Leonardo Dicaprio appelle chacun à agir tout de suite





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Vie des pêcheurs en haute mer Cotoyer le danger en permanence

Tous les jours un tonnage important de poissons destinés à la consommation ou à l’exportation est débarqué sur les quais...

3 October 2016