Urgent

Les derniers échos de la COP22 à Marrakech au Maroc

changements climatiques / international / 17 novembre 2016

Hier 16 novembre, une rencontre africaine de haut niveau a eu lieu au pavillon africaine dans la zone bleue. Cette rencontre a permis de parler de la participation et de la position africaine sur la Cop 22.

Des Chefs d’Etats étaient présents à cette rencontre comme celui de la Guinée, du Libéria, du Togo, du Botswana. D’autres étaient représentés par leurs ministres et Chefs de délégation.

Dans son mot de bienvenue, le Président de la Guinée, le Pr Alpha Condé, a  parlé de son initiative sur les énergies renouvelables ; initiative qui va partir d’un mixte énergétique, pour à long terme atteindre  100% d’utilisation des énergies renouvelables en Afrique.

Il faut noter que l’Union Africaine est venue à cette Cop avec 2 initiatives: l’initiative africaine sur les énergies renouvelables et l’initiative africaine sur l’adaptation.

La représentante de l’Egypte a insisté sur le fait qu’à cette Cop 22, il faut définir une feuille de route sur ces deux initiatives qui rentrent dans le cadre de l’Accord de Paris. Elle a aussi évoqué la nécessité de définir une feuille de route pour l’opérationnalisation de l’Accord de Paris, les finances, le transfert de technologie, le renforcement de capacité.

Pour la Commission de l’Union Africaine, les CPDN (Contributions Prévues Déterminées au niveau National) sont en train de passer aux CDN (Contributions Déterminées au niveau National) et il faut convertir en action les engagements. Le temps de l’action de l’Accord de Paris est venu et la commission est prête à accompagner le processus surtout dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’UA.

« We must power Africa » a déclaré le représentant de la BAD qui compte accompagner l’initiative à hauteur de 12 milliards USD.

La France, l’Allemagne, l’Union Européenne, la Suède sont toutes prêtes à accompagner cette initiative africaine sur les énergies renouvelables.

L’initiative doit permettre un développement, durable, des pays africains, compatible avec les réalités des changements climatiques, des systèmes d’énergies renouvelables abordables pour tous (ménages, petites et moyennes entreprises…).

Il faut noter que le Président de la République Togolaise a quitté la salle avant la fin de la rencontre donc, n’a pu placer de mot.

En ce qui concerne les premières conclusions des discussions  de  Marrakech, le dernier draft  laisse apparaitre la nécessité de définir les modalités et procédures pour pouvoir atteindre les différents objectifs de l’Accord de Paris. Pour l’instant on parle de définir d’ici la Cop 24, une feuille de route pour l’opérationnalisation de l’Accord de Paris.

Initialement annoncées pour abriter la prochaine Cop 23, les Iles Fidji, compte tenu de leurs contraintes géographiques (insularité et sous équipement)  pour abriter la conférence ont accepté que la Cop 23 se tienne  à Bonn en Allemagne en Décembre 2017.

Abdou Sané

Président de l’Association Africaine pour la promotion de la Réduction des Risques de Catastrophes

Géographe environnementaliste

Ancien Député

UNISDR CHAMPION FOR DISASTER RISK REDUCTION

Email : abdousanegnanthio@gmail.com

Téléphone : +221701059618

Dakar, Sénégal


Étiquettes : , ,



Vision Verte




Article précédent

« Our home » : La COP22 a son hymne officiel

Article suivant

Création du Groupe de Recherche en Environnement, Énergie(s) et Sociétés (GRENES)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

« Our home » : La COP22 a son hymne officiel

La COP22 a son hymne officiel. L’initiative revient à la Fédération nationale des arts et de la culture (Fed’Arts)....

9 November 2016