Urgent

Makacoulibantang : plus de 100 troncs de venne saisis A� la frontiA?re avec la Gambie

Accueil / economie verte / 21 janvier 2015
actuvert.com

actuvert.com

Des agents de la��inspection rA�gionale des eaux et forA?ts de Tambacounda ont saisi plus de 100 troncs de venne coupA�s dans le massif de Makacoulibantang et interpellA� 9 personnes supposA�es A?tre impliquA�es dans un trafic de bois da��A�uvre en direction de la Gambie voisine, a indiquA� mercredi, le responsable de ce service, Pape Alassane Ndiour.

Les agents des eaux et forA?ts ont A�tA� informA�s par un surveillant de la forA?t amA�nagA�e du massif de Maka de la prA�sence de 60 arbres coupA�s et dA�posA�s vers la frontiA?re avec la Gambie.

 »Ca��est le 8 janvier qua��on sa��est rendu sur le terrain pour voir les 60 troncs, mais le lendemain 9 janvier quand on sa��est rendu sur place pour (les) prendre on a vu qua��au lieu de 60, il y avait 107 autres troncsa��a��, a racontA� le colonel Ndiour lors da��un point de presse devant le service rA�gional des eaux et forA?ts.

Cette saisie de 167 troncs prA�cisA�ment, da��une valeur estimA�e A� prA?s de 6 millions de francs CFA, A� raison de 35.000 francs CFA la��unitA�, est la premiA?re de cette ampleur, A� A?tre effectuA�e dans la rA�gion, a notA� Pape Alassane Ndiour.

Il signalA� que jusque-lA� Tambacounda A�tait a�?a��A�pargnA�ea��a�� par ce trafic de bois en direction de la Gambie et qui avait dA�jA� commencA� dans les rA�gions frontaliA?res de la Gambie, comme SA�dhiou, Kolda et Ziguinchor.

Neuf personnes ont A�tA� interpellA�es dans le cadre da��une enquA?te qui suit son cours, a relevA� le responsable rA�gional des eaux et forA?ts, ajoutant que le commanditaire de la coupe est un ressortissant gambien qui na��a pu A?tre pris, car se trouvant en territoire A�tranger.

Les personnes interpellA�es habitent dans les villages de DemboubA� et de KA�rA�kounda, relevant de la��arrondissement de Makacoulibantang, A� la frontiA?re avec la Gambie.

De a�?a��fortes sommesa��a�� ont A�tA� rA�clamA�es en guise de transaction aux auteurs prA�sumA�s qui, A� dA�faut de les payer, seront dA�fA�rA�s devant le procureur, a dit la��inspecteur rA�gional des eaux et forA?ts, qui a relevA�, sans plus de dA�tails, que la sanction pA�cuniaire est si a�?a��lourdea��a�� qua��ils ne pourront apparemment pas sa��en acquitter.

Pour le moment, en raison da��un manque de moyens logistiques, malgrA� les a�?a��efforts de la��Etata��a��, seuls 130 troncs ont A�tA� transportA�s jusqua��A� Tambacounda et entreposA�s devant la��inspection des eaux et forA?ts, a indiquA� le colonel Ndiour.

a�?a��Malheureusement pour nous, les Gambiens en ont profitA� pour emmener 35 troncs dans leur territoirea��a��, a-t-il poursuivi, notant que deux grands troncs particuliA?rement gros na��ont pu A?tre embarquA�s.

Ces 167 pieds de venne, une espA?ce intA�gralement protA�gA�e, qui poussaient A� la��A�tat naturel, ont A�tA� abattus A� la tronA�onneuse en trois jours, sur une superficie da��environ 2 hectares, a indiquA� le colonel, qui voit par lA� la preuve de la��existence da��un a�?a��rA�seaua��a��.

Le venne est trA?s prisA� comme bois d’A�uvre, notamment pour sa rA�sistance.

Tout en assurant que ses services effectueront davantage de patrouilles pour une surveillance de la forA?t, le colonel Ndiour, compte A�galement sur une plus grande sensibilisation des populations riveraines.

a�?a��Ce qui pose problA?me, ca��est qua��il y a une complicitA� des populationsa��a��, a notA� Pape Alassane Ndiour, da��aprA?s qui, les enquA?tes ont montrA� que le cerveau de ce trafic aurait promis aux habitants des villages de DemboubA� et de KA�rA�kounda, riverains de ce massif forestier, de leur curer deux puits qui ont tari. Une faA�on pour lui, da��acheter leur silence.

Il a soulignA� le a�?a��dA�ficit de personnela��a�� qui frappe son service, avec un agent technique des eaux et forA?ts par arrondissement, lA� oA? il en faudrait a�?a��trois ou quatrea��a��. Toutefois, une brigade a A�tA� crA�A�e, pour faire office de police forestiA?re, et venir en appoint, a-t-il dit.

a�?a��MA?me si on avait une plA�thore da��agents, si les populations ne jouent pas leur rA?le – la��environnement A�tant une compA�tence transfA�rA�e -, il sera difficile pour nous da��avoir des rA�sultats probantsa��a��, a t-il relevA�.  »On ne peut pas mettre un forestier au pied de chaque arbrea��a��, estime le colonel Ndiour.

Il a A�voquA� la nA�cessitA� da�� a�?a��activera��a�� le dispositif rA�gional regroupant les forces de dA�fense et de sA�curitA� pour lutter contre ce a�?a��flA�aua��a��.

La poursuite de la��amA�nagement des forA?ts fait aussi partie de la solution, puisque cette politique permet da��organiser les populations, afin qua��elles puissent tirer profit de la forA?t et par consA�quent, A?tre motivA�es par la protA�ger. Le massif forestier de Makacoulibantang en est A� sa premiA?re annA�e da��amA�nagement.

generic Bentyl buy Flomax


Étiquettes : , , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Changments climatiques : les parties sa��engagent pour un accord global

Article suivant

PrA?s de 80 dA�putA�s sA�nA�galais sont opposA�s A� la construction de l'arA?ne nationale de lutte sur le site du technopole A� Pikine (banlieue de Dakar)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Changments climatiques : les parties sa��engagent pour un accord global

Les parties A� la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se sont engagA�es A�...

20 January 2015