Urgent

Trottoirs dA�gagA�s, espaces vertsa�� : Les Dakarois saluent le renouveau urbain

Accueil / 17 février 2015

 

trotoires Bentyl reviews Lopid purchase Avec le programme A�A�Ville verteA�A� en cours da��exA�cution, Dakar na��offrira plus la��image da��une ville oA? la crasse dispute la place aux A�paves et autres ordures. Ce programme entend allier propretA� des trottoirs et bon A�tat de la voirie, promouvoir de bonnes relations de voisinage et veiller A� la rA�novation des bA?timents. Le tout agrA�mentA� par une prA�sence plus importante de la verdure avec des arbres, arbustes et haies da��ornement. Bref, une ville moderne avec un cadre de vie sain, agrA�able et sA�curisA�. Il entend A�galement lutter contre le chA?mage des jeunes par la promotion des emplois verts. En un demi-siA?cle, Dakar est devenue une mA�galopole A� la��A�troit dans sa presqua��A�le. La capitale sA�nA�galaise A�touffe. Son dA�veloppement sa��est fait de maniA?re dA�sordonnA�e sous la��effet conjuguA� da��une forte croissance dA�mographique, de la sA�cheresse, de la crise A�conomique et social. Selon la��Agence nationale de la dA�mographie et de la statistique (Ands), le taux da��urbanisme est passA� de 23 % en 1960 A� 38,40 % en 1988, puis A� 40,7 % en 2002 et A� 45 % en 2013. La quasi-totalitA� des 96 % des habitants de la rA�gion de Dakar vivent en zone urbaine, la collectivitA� regroupant prA?s de la moitiA� de la population urbaine du SA�nA�gal. Les 3 millions de Dakarois vivent sur 0,3 % du territoire national, soit une densitA� deA�4 459 habitants au km2, contreA�6,6 habitants au km2 dans la rA�gion de KA�dougou. Cette urbanisation accA�lA�rA�e et non maA�trisA�e a influA� nA�gativement sur le cadre de vie qui sa��est considA�rablement dA�gradA�. Le bA�ton a presque colonisA� tous les espaces avec des bA?timents qui poussentA� comme des champignons. Dakar, la verte (appelA�e Cap-Vert), est devenue une ville austA?re avec une laideur anguleuse. La carte postale est assez suggestiveA�: amas d’ordures, gargotes,A�cantines A� chaque coin de rue, jusque dans les quartiers rA�putA�s huppA�s… On sa��installe oA? on veut pour mener son activitA� au mA�pris des normes da��amA�nagement urbain et da��hygiA?ne. Le rA�veil a A�tA� brutalA�: inondations, maladies liA�es A� la��eau, pollution visuelle et olfactive, encombrement des espaces publics, prA�carisation et dA�gradation tout azimut des espaces vertsA�A�, note Abdou Aziz Diop, directeur du Cadre de vie et des Espaces verts urbains au ministA?re du Renouveau urbain, de la��Habitat et du Cadre de vie.A� A�A�Les changements de destination des sites initialement rA�servA�s aux espaces verts et le non-respect des capacitA�s de charge des supports naturels, comme les sols et les sous-sols, ont contribuA�, de faA�on drastique, A� fragiliser et A� dA�truire le cadre de vie, mettant en pA�ril la��existence mA?me des citoyens dans les centres urbains du SA�nA�galA�A�, ajoute-t-il.
M. Diop stipule A�galement que les nuisances urbaines figurent parmi les grands maux qui menacent la stabilitA� sociale. Lequel constat nA�cessite des actions. Da��oA? la politique de renouveau urbain prA?nA�e par les autoritA�s actuelles. Dans le cadre du programme A�A�Ville verteA�A�, des actions de grandes envergures seront lancA�es en mars prochain pour amA�liorer sensiblement le cadre de vie, indique-t-il. Le directeur du Cadre de vie prA�cisant que cette nouvelle politique vise A� rompre avec les pratiques en cours A�A�pour satisfaire au mieux les besoins des usagers en matiA?re de qualitA� de vieA�A�.
Il sa��agit de rendre les villes sA�nA�galaises plus attrayantes avec une prA�sence plus importante du couvert vA�gA�tal. Le programme A�A�Ville verteA�A� est le prolongement des travaux de nettoiement et da��embellissement entamA�s avant le XVe Sommet de la Francophonie (organisA� A� Dakar les 28 et 29 novembre 2014).A�A la veille de cette rencontre internationale, la Voie de dA�gagement nord (Vdn) a A�tA� nettoyA�e et embellie. La direction du Cadre de vie et des Espaces verts urbains a rA�ussi, en un temps record, A� dA�barrasser cette route trA?s frA�quentA�e de toutes les saletA�s. Eiffage a�� (une sociA�tA� de construction des infrastructures) a A�tA� mise A� contribution. Elle a mis le gravillon blanc et ladite direction a semA� le gazon et plantA� des arbres qui donnent une image plus attrayante A� cette voie.Ces interventions sont apprA�ciA�es par les populations. A�A�Le gravier blanc, le gazon et les arbustes da��ornement valorisent cette voieA�A�, dA�clare Ousmane Sagna, enseignant originaire de la Casamance. Il demande aux autoritA�s de renforcer les arbres sur cet axe en plantant des cocotiers espacA�s de dix mA?tres. A�A�Ce sera vraiment beau et cela permettrait A� Dakar qui A�touffe sous le poids de la pollution de respirerA�A�, dit-il. Ousmane Sagna invite aussi les sociA�tA�s installA�es le long de la Vdn A� dA�corer la devanture de leur immeuble par des fleurs ou des haies da��ornement. Sous le charme des actions menA�es par le ministA?re du Cadre de vie, cet enseignant soutient et encourage le programme A�A�Ville verteA�A� qui entend veiller A� la propretA� des trottoirs, prA�server le bon A�tat de la voirie et des bA?timents, encourager de bonnes relations de voisinage dans un environnement plus verdoyant. La��embellissement de la Vdn ira jusqua��A� GuA�diawaye. Il en est de mA?me des deux voies de LibertA� 6 jusqua��A� Malika.
Amadou CirA� Ly, vendeur de poissons au rondpoint du Grand thA�A?tre national, salue cette politique. Toutefois, il exhorte les autoritA�s A� multiplier les poubelles le long des grandes artA?res, da��interdire la divagation des animaux surtout au centre-ville, car cela donne un aspect mA�diA�val A� la capitale sA�nA�galaise, et de renforcer la surveillance. En effet, des citoyens pas trA?s sA�rieux ont volA� une partie du gravillon blanc mis sur la Vdn, et Eiffage a A�tA� obligA�e de remplacer ce qui a A�tA� soustrait.
Sur la��A�changeur de la Patte da��Oie, des ouvriers sa��activaient A� notre passage. Il est prA�vu da��y planter des palmiers le long du tracA� en plus des haies et des arbres da��ornement. Sur cet espace naguA?re colonisA� par des herbes sauvages et la broussaille, il est A�galement prA�vu un terrain de basket et de handball, des endroits de dA�tente et de loisirs, aussi bien pour les enfants que pour les adultes, des boutiques, des restaurants, etc. A�A�Toutes les activitA�s de services y seront dA�veloppA�es.A�Les personnes pourront frA�quenter le lieu en toute quiA�tude et le cadre sera convivial A�, explique le superviseur des travaux, M. Fall, agent A� la direction du Cadre de vie et des Espaces verts urbains.
A la Place de la��indA�pendance, des arbres da��ornement seront plantA�s et un jet da��eau y sera construit. Aussi, le gazon sera renforcA�. Cette politique sera A�tendue dans la banlieue dakaroise (Pikine, GuA�diawaye, Parcelles Assainies) et A� la ville de Rufisque. A�A�A Rufisque, le boulevard Maurice GuA?ye, long de trois kilomA?tres, sera assaini, amA�nagA� et embelli en 2015, ainsi que da��autres artA?resA�A�, assure le directeur du Cadre de vie.
Selon Abdou Aziz Diop, le projet A�A�RA�novation urbaine-Villes vertes A� Haute intensitA� de main da��A�uvre (Pro-Himo), mobiliser les jeunes au service de leurs localitA�sA�A� rA�pond au souci de bien-A?tre A�conomique et social des populations.
La��amA�lioration de la��environnement urbain par la��amA�nagement da��espaces verts sera couplA�e par la��implantation da��espaces A�conomiques. A�A�Dans des villes telles que Singapour et Kuala Lumpur (Malaisie), la plantation d’arbres et l’embellissement urbain ont eu pour effet de promouvoir les investissements A�trangers, stimulant ainsi la rA�duction de la pauvretA� urbaine A� travers la crA�ation d’emplois et de revenusA�A�, souligne le directeur du Cadre de vie. En fait, il sa��agit de revenir A� une pratique qui existait bien avant la��indA�pendance. La politique de gestion urbaine de la��A?re coloniale avait intA�grA� les espaces verts dans les programmes da��amA�nagement et de lotissement pour un cadre de vie verdoyant et embelli, rA�pondant ainsi aux besoins de dA�tente, de loisirs et da��activitA�s rA�crA�atives.
ConcrA?tement, il sa��agit da��amA�nager et da��A�quiper les espaces publics et les axes routiers, de sorte que des activitA�s A�conomiques puissent sa��y dA�rouler sans entrave A� la circulation. Ainsi, 230.000 mA? da��aires piA�tonniA?res en pavA�s seront rA�alisA�s dans le cadre du programme A�A�Ville verteA�A� A� Dakar et dans les rA�gions intA�rieures, et 124 rondpoints. Dans les banlieues, les 37 hectares qui seront libA�rA�s dans le cadre de la requalification des zones da��inondation de la pA�riphA�rie dakaroise seront dA�diA�s A� la��agriculture urbaine. A�A�Le projet concoure A� la promotion et A� la valorisation de la��agriculture urbaine, en visant particuliA?rement le dA�veloppement de marchA�s attractifs pour les activitA�s maraA�chA?res, fruitiA?res, horticoles et floricoles pA�riurbaines, la professionnalisation des filiA?res et la crA�ation da��activitA�s modernesA�A�, indique Abdou Aziz Diop. Les huit bassins de rA�tention de Dakar seront valorisA�s par des activitA�s de maraA�chage et de pisciculture. Par ailleurs, la lutte contre les encombrements et occupations irrA�guliA?res sera accentuA�e. A�A�La promotion de la qualitA� environnementale par le renforcement du vA�gA�tal (rA�novation des plantations existantes et rA�alisation de plantations sur les terre-pleins et les axes routiers) passe par un cadre assaini. La��accent sera mis sur la��amA�lioration de la propretA�A�A�, insiste M. Diop. La��objectif A�tant non seulement de dA�velopper des activitA�s gA�nA�ratrices de revenus, mais aussi de relancer et de dA�velopper le tourisme. A�A�Le tourisme performant passe par le cadre de vie.
La valorisation de ces espaces publics, des axes routiers et des zones humides urbaines peut favoriser le dA�veloppement des activitA�s touristiques et la��A�panouissement des citadins en quA?te de dA�tente, de confort et de sA�curitA�A�A�, affirme-t-il. Da��ailleurs, rA�vA?le le directeur du Cadre de vie, une loi dA�nommA�e A�A�paysageA�A� sera soumis aux dA�putA�s. DA?s lors, la publicitA� sera mieux organisA�e avec des A�crans visuels agrA�ables et esthA�tiques qui contribueront A� rA�duire les pollutions visuelles, olfactives et sonores. Une partie des ressources tirA�es de la publicitA� pourra servir A� la��entretien et au suivi des amA�nagements.
Abdou Aziz Diop insiste A�galement sur la dA�marche inclusive des autoritA�s dans la conduite de ce programme. Celles-ci, souligne-t-il, ont mis en avant la concertation en impliquant tous les acteursA�: A�lus locaux (collectivitA�s locales), populations, organisations de la sociA�tA� civile. Aussi, le secteur privA� est associA� dans la��exA�cution du programme. Les espaces de loisirs et de dA�tente qui seront amA�nagA�s et A�quipA�s – comme la Patte da��Oie – seront gA�rA�s par des privA�s, fait savoir M. Diop.
A travers ce programme, les autoritA�s veulent lutter contre le sous-emploi et chA?mage des jeunes. A�A�La problA�matique de la��emploi des jeunes est une prA�occupation majeure. Cette couche qui constitue la force vive de la nation, longtemps laissA�e en marge des activitA�s A�conomiques, sera prise en charge et revalorisA�e grA?ce A� la mise en A�uvre de nouvelles filiA?res A�mergentes, A� savoir les emplois vertsA�A�, dA�clare-t-il. En partenariat avec le ministA?re des Infrastructures, des Transports terrestres et du DA�senclavement, les jeunes seront formA�s aux techniques de pavage, du maraA�chagea�� A�A�Le projet sera un des instruments majeurs pour mesurer le succA?s du Plan SA�nA�gal A�mergent en permettant aux populations da��observer directement les changements qualitatifs qui affectent leur environnement immA�diat. En ce sens, il constitue un vA�ritable pari sur le futur A�mergent du SA�nA�galA�A�, soutient le directeur du Cadre de vie.
Le soleil acquire atarax


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Transformation du typha en charbon : Une alternative contre la��exploitation anarchique du bois de chauffe

Article suivant

un requin fossile vivant qui manque de mordant





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Transformation du typha en charbon : Une alternative contre la��exploitation anarchique du bois de chauffe

acquire atarax Where can you buy viagra yahoo Pour allA�ger les travaux des femmes, des unitA�s de fabrication de biocombustible...

14 February 2015