Urgent

Campagne de commercialisation de la pomme de terre une rA�colte de 50 450 tonnes attendue

Accueil / agriculture-peche-foret / economie verte / 10 avril 2015

Bentyl online How much does cardizem cost Pour la premiA?re fois au SA�nA�gal, une campagne de commercialisation de la pomme de terre a A�tA� lancA�e par le Programme da��amA�nagement et de dA�veloppement A�conomique des Niayes (Paden). Et ca��est une production de 50 450 tonnes qui est attendue cette annA�e par les producteurs.

Depuis quelques annA�es, le marchA� de la pomme de terre sA�nA�galaise connaA�t de profonds changements. NA�anmoins, la production sa��intensifie et bat des records, surtout avec le gel des importations, qui permet aux producteurs locaux da��approvisionner le marchA� pendant des mois. Et pour la premiA?re fois, une campagne de commercialisation de la pomme de terre a A�tA� lancA�e par le Paden. Cette opA�ration qui sa��est tenue hier au Cices avait A�galement comme objectif de regrouper les groupements de producteurs et les commerA�ants autour da��une signature da��actes. Sa��y ajoute la��invite au respect du cahier des charges qui consiste A� a�?a�� produire de la pomme de terre de qualitA� et satisfaire le marchA� nationala�?a��, selon Massamba Diop, coordonnateur du (Paden). A en croire ce dernier, les producteurs locaux vont dA�passer cette annA�e les 48 000 tonnes que se fixe le Programme da��accA�lA�ration de la cadence de la��agriculture (Pracas) contenu dans le Plan SA�nA�gal A�mergent (Pse).

Ces prA�visions sont confortA�es par Mamadou GuA?ye coordonnateur national de la filiA?re pomme de terre. a�?a��La production attendue cette annA�e est de 50 450 tonnes de pommes de terre a�?a��, a-t-il rA�vA�lA�. DA?s lors, la��objectif de la��Etat qui A�tait de 47 000 tonnes en 2017 sera largement dA�passA�. Et cet objectif sera possible, da��aprA?s M. GuA?ye, grA?ce A� la panoplie da��actions A�laborA�es par les producteurs. Ainsi, le rendement moyen sera de 25 tonnes A� la��hectare.

Cependant, les tests de rendements effectuA�s avec les carrA�s ont dA�montrA� que les producteurs pouvaient obtenir 35 A� 40 tonnes. Ce qui fait que la production nationale avoisine les 60 000 A� 65 000 tonnes. Un tonnage assez satisfaisant pour le Coordonnateur de la filiA?re pomme de terre. Le gel de la��importation aidant, a�?a��nous pourrons satisfaire le marchA� jusqua��au mois de juina�?a��, promet M. GuA?ye.

a�?a��Vendre avant de produirea��a��

Mais toujours est-il que cette grande production na��est pas sans grandes consA�quences. Ca��est da��ailleurs la raison pour laquelle, Mamadou GuA?ye prA�conise que des magasins soient mis A� la disposition des producteurs pour qua��ils puissent y stocker leurs produits. Ceci, da��autant plus qua��on risque da��avoir ce mois-ci plus de 24 000 tonnes, sachant que la consommation nationale varie entre 5 000 et 6 000 tonnes.

Da��ailleurs, ca��est pour cela qua��Amadou Abdoul Sy Directeur de la��Agence de rA�gulation des marchA�s (Arm) a invitA� les producteurs A� A?tre leurs propres rA�gulateurs. A la��en croire, il y a un problA?me de a�?a��connectivitA� entre la production et la commercialisationa�?a��. Et ca��est pour juguler ce phA�nomA?ne que la��Arm procA?de au gel des importations. a�?a��La��annA�e passA�e, on a fait une phase da��essai pour la pomme de terre, de 70 jours. Cette annA�e, nous sommes dA�jA� A� 52 jours et la production est encore lA�a�?a��, rA�vA?le M. Ba. En fait, depuis le 15 fA�vrier, ca��est la pomme de terre locale qui approvisionne le marchA� et elle pourra la��approvisionner encore pendant 4 voire 5 mois.

De son cA?tA�, conseillA?re technique au MinistA?re de la��Agriculture et de la��Equipement rural, NdA?ye Dioum Ndiaye a soutenu que a�?a��vendre avant de produirea�?a�� a dA�sormais tout son sens. Elle est da��avis qua��il faut allier autosuffisance et qualitA�. Surtout que, poursuit-elle, le SA�nA�gal songe A� exporter sa pomme de terre dans la sous rA�gion, sans oublier le marchA� international.acquire Flomax


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Dakar et Berne pour "une gestion globale des produits chimiques"

Article suivant

Ces risques qui pA?sent sur le littoral sA�nA�galais





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Dakar et Berne pour "une gestion globale des produits chimiques"

nolvadex online Apartments for sale calanova sea golf Le SA�nA�gal et la Suisse ont entamA� des nA�gociations multilatA�rales...

10 April 2015