Urgent

Dakar et Berne pour « une gestion globale des produits chimiques »

Accueil / dechets / pollution-nuisance / sante / 10 avril 2015

nolvadex online Apartments for sale calanova sea golf Le SA�nA�gal et la Suisse ont entamA� des nA�gociations multilatA�rales qui devraient les mener « A� une approche stratA�gique de la gestion internationale des produits chimiques », a indiquA�, jeudi A� Dakar, Dagmar Schmidt Tartagli, ambassadrice de la ConfA�dA�ration helvA�tique.
« Nous apprA�cions A�normA�ment notre coopA�ration pour l’A�laboration et la mise en A�uvre initiale de la convention de Minamata, le dA�veloppement de la convention de BA?le ainsi que la gestion globale des produits chimiques et des dA�chets », a indiquA� la diplomate.
Dagmar Schmidt Tartagli intervenait au cours d’un atelier d’information et de sensibilisation sur les implications socio-A�conomiques de la ratification de la convention de Minamata sur le mercure et celle de l’amendement de BA?le sur le trafic illicite des dA�chets dangereux.
« Sans cette A�troite coopA�ration, il n’aurait pas A�tA� possible de finaliser A� GenA?ve, le texte de la convention de Minamata sur le mercure. Une A�tape importante a ainsi A�tA� franchie dans la protection contre les effets extrA?mement nocifs du mercure sur l’environnement et la santA� humaine », a relevA� Mme Tartagli.
De mA?me, la « convention de BA?le et son amendement « revA?tent une importance cruciale pour la gestion des produits chimiques et des dA�chets A� l’A�chelle internationale », a indiquA� la diplomate.
« Le texte de la convention de Minamata a pu A?tre finalisA� et signA�, mai ce n’est que la premiA?re A�tape d’un processus de longue haleine. Le prochain dA�fi A� relever est son entrA�e en vigueur », a soutenu Dagmar Schmidt Tartagli.
« Nous nous employons A� en conclure la ratification et saluons l’engagement du SA�nA�gal et son initiative d’activer A�galement le processus de ratification de la convention de Minamata (…) », a-t-elle dA�clarA�.
La diplomate suisse a insistA� sur la nA�cessitA� d’une mise en A�uvre efficace de ladite convention. Pour ce faire, a-t-il dit, il convient d’utiliser les connaissances existantes et l’expA�rience acquise en matiA?re de gestion des substances chimiques et des dA�chets, « pour mettre ce savoir A� profit A� l’A�chelle aussi bien nationale que rA�gionale et internationale ».
Aussi a-t-elle proposA� la mise en place d’un secrA�tariat commun pour toutes les conventions (BA?le, Stockholm, Rotterdam), lequel serait A�tendu A� celle de Minamata.
« Une telle intA�gration serait particuliA?rement prA�cieuse pour la convention de BA?le, du fait que la gestion des dA�chets contenant du mercure, doit se faire conjointement dans le cadre des deux conventions », a estimA� l’ambassadrice de la ConfA�dA�ration helvA�tique.acquire nolvadex


Étiquettes : , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Paul Watson : A� Ca��est la nature qui rA�glera le problA?me A�

Article suivant

Campagne de commercialisation de la pomme de terre une rA�colte de 50 450 tonnes attendue





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Paul Watson : A� Ca��est la nature qui rA�glera le problA?me A�

A� Pirate A�colo A�, A� A�co-terroriste A�, A� berger des mers A�, A� Robins des Bois des ocA�ans A�,...

9 April 2015