Urgent

« L’or noir » de la casamance entre les mains des Indiens

Accueil / economie verte / 24 avril 2015

RA�organiser la filiA?re de la��anacarde jugA�e trA?s importante en termes de revenus, ca��est le pari que se fixent les acteurs sa��activant autour de la filiA?re qui fait vivre au moins 250 000 personnes dans les rA�gions du sud. Mais aujourda��hui, la��essentiel de sa production tombe entre les mains de nA�gociants A�trangers (essentiellement indiens) qui assurent le financement de la campagne et fixent les prix. Ce qui pousse les acteurs locaux A� dA�rouler des stratA�gies pour sentir les retombA�es de la campagne de commercialisation de la��anacarde et rA�duire la��indice de pauvretA� en Casamance.

A la��occasion de la campagne de commercialisation lancA�e dans le sud du pays, les acteurs de la filiA?re anacarde se fixent le pari de lever les multiples contraintes qui plombent le dA�veloppement de cette filiA?re dont la chaine de valeur au SA�nA�gal est marquA�e par un faible niveau da��organisation. Une filiA?re da��anacarde contrA?lA�e par les nA�gociants A�trangers (essentiellement indiens) qui assurent le financement de la campagne et fixent les prix. La��essentiel de la production A�tant portA�e par de petits exploitants avec des performances peu A�levA�es (environ 250kg/ha).

Pour accompagner les acteurs, diffA�rentes structures, qui sa��activent dans la filiA?re, comme le COFAC (Cadre de concertation des operateurs de la filiA?re anacarde en Casamance), le PADEC (Programme da��appui eu DA�veloppement A�conomique de la Casamance), le PDIF (Programme de DA�veloppement intA�grA� de Fatick), la��IRD (Institut de recherche pour le dA�veloppement) et le FNDASP (Fond national de dA�veloppement agro- sylvo-pastoral), ont convenu de jeter les bases da��une collaboration A� Ziguinchor.

Une faA�on de conduire une initiative conjointe de co-construction, de formulation et de planification participative de la��offre de services agricoles basA�e sur la demande des acteurs de la filiA?re. Les professionnels de la filiA?re, simples acteurs et autoritA�s se penchent sur les stratA�gies A� dA�rouler pour mieux transcender la panoplie de difficultA�s qui plongent la filiA?re dans une extrA?me vulnA�rabilitA� soumise aux fluctuations des prix sur le marchA� extA�rieur et en dA�faveur des petits producteurs qui na��ont pas accA?s A� la��information pertinente et de qualitA� sur les tendances du marchA�.

La filiA?re, dont la transformation locale est trA?s faible (moins de 5%), reste trA?s fortement arrimA�e au marchA� extA�rieur. La��anacarde est une filiA?re stratA�gique importante qui occupe 22 000 mA�nages. MA?me si aucune donnA�e prA�cise na��est encore disponible, on estime A� prA�s de 250 000 personnes qui vivent de cette filiA?re.

Aujourda��hui, la��engagement de tous les acteurs reste une condition nA�cessaire pour accroitre la production et suivre les traces des pays comme la Cote da��Ivoire. Il faut une transformation locale de la production locale da��anacarde pour maitriser les coA�ts de production, augmenter les revenus et A�viter de bazarder la production. Ca��est la conviction du responsable suivi-A�valuation de la��IRD, Lamine CISSE, qui prA?ne la��A�mergence de transformateurs au niveau des rA�gions productrices de la��anacarde. Un produit que certain ont fini de qualifier da��or noir de la Casamance buy Bentyl online How much haldol is safe order atarax


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Sanctions et Peines prevues par la loi portant interdiction des sachets plastiques

Article suivant

L'AFRIQUE DE L'OUEST ENGAGA�E DANS LES LUTTES PAYSANNES





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Sanctions et Peines prevues par la loi portant interdiction des sachets plastiques

Levitra generico 20 mg prezzo buy Flomax online La loi relative A� la��interdiction de la production, de la��importation,...

23 April 2015