Urgent

70 000 tonnes de dA�chets plastiques sont dans la nature (experts)

Accueil / catastrophe / dechets / pollution-nuisance / 7 mai 2015

PrA?s de 70.000 tonnes de dA�chets plastiques sont dans la nature au SA�nA�gal et sont rA�parties en fonction du poids dA�mographique et des habitudes de consommation, a indiquA�, jeudi A� Dakar, Abdoulaye BaldA�, ministre de la��Environnement et du DA�veloppement durable. »La rA�gion de Dakar A� elle seule produit environ 5 tonnes de dA�chets plastiques par jour », a soulignA� M. BaldA� qui prA�sidait un atelier da��A�changes et de concertation sur la��A�conomie circulaire et le recyclage des dA�chets.

La rencontre est organisA�e en collaboration avec la��Initiative responsabilitA� sociA�tale environnementale (RSE), qui a mis en rA�seau des entreprises adhA�rant A� la charte et les acteurs de la filiA?re des dA�chets.

Abdoulaye BaldA� a relevA� la��absence da��informations et donnA�es prA�cises au niveau national sur la nature, la quantitA� des dA�chets produits par jour ou par annA�e. A cela sa��ajoute la grande diversitA� des rejets constituA�s de plastiques, de dA�chets informatiques, de piles, de dA�chets biomA�dicaux, da��huiles usagers et autres dA�chets chimiques.

« La caractA�risation de la dA�charge de Mbeubeuss rA�alisA�e, en 2008, dans le cadre du projet pauvretA� urbaine et environnement montre que la proportion de dA�chets plastiques dans les ordures mA�nagA?res est environ 8,64% », a-t-il rappelA�.

Face A� ce pA�ril, a t-il dit, « il nous faut trouver des solutions urgentes qui passent nA�cessairement par une dA�marche participative impliquant et responsabilisant chaque acteur notamment la��Etat, les collectivitA�s, les producteurs et consommateurs, les recycleurs et mA�nages, les techniciens de surface et les communicateurs ».

Revenant sur la loi votA�e rA�cemment par la��AssemblA�e nationale, sur la��utilisation des sachets plastiques, M. BaldA� a prA�cisA� qua��elle vise la normalisation et la standardisation de la production et de la��importation des sachets plastiques, pour ne permettre la mise sur le marchA� que des sachets de qualitA� supA�rieure rA�sistants et rA�utilisables.

« Elle permet ainsi da��assurer un plus haut niveau de protection de la��environnement et prA�voit des mesures destinA�es promouvoir la gestion A�cologiquement rationnelle des dA�chets plastiques, de plus en plus recyclA�s », a expliquA� le ministre.

 »Ca��est pourquoi, a-t-il soulignA�, cette rencontre avec les industriels, les recycleurs et les collecteurs sur le meilleur circuit de gestion notamment sur le plastique, permettra da��aboutir A� un partenariat autour da��une solution durable et socialement acceptable aux nombreux et graves problA?mes causA�s par le pA�ril plastique ».

A cet A�gard, il a relevA� que « les modes de production et de consommation non durables de nos sociA�tA�s actuelles ont surtout comme consA�quence directe la production da��importantes quantitA�s de dA�chets industriels et da��ordures mA�nagA?res ».

« Aujourda��hui, dans la quasi-totalitA� de nos villes et villages, les dA�pA?ts sauvages da��ordure se dA�multiplient et dA�tA�riorent la��environnement annihilant les efforts consentis par la��Etat et les collectivitA�s locales A� travers la mise en A�uvre de programmes de gestion des ordures et de lutte contre la��insalubritA� », a-t-il dA�plorA�.

Cela explique le concept d' »A�conomie circulaire » appliquA�e aux dA�chets, qui promeut une production de biens et services en limitant la��usage abusif des matiA?res premiA?res et da��A�nergie non renouvelables, a-t-il dit.

« Cela permet de faire des dA�chets une source de revenus, une filiA?re importante de crA�ation da��emplois verts et un potentiel important de matiA?res premiA?res industrielles », a expliquA� Abdoulaye BaldA� lqui ambitionne de crA�er un dispositif de collecte de tri et de recyclage des dA�chets plastiques.

Il a procA�dA� A� la signature de deux protocoles de partenariat avec le RSE et le RA�seau des professionnels de la��information et de la communication en environnement (REPICE) pour une plus grande sensibilisation dans la gestion des dA�chets plastiques. Buy orlistat in canada purchase Flomax atarax without prescription


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Comment le Sahara est devenu un dA�sert

Article suivant

Razzia chinoise dans les zones de pA?che africaines





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Comment le Sahara est devenu un dA�sert

L'histoire rA�cente de laA�dA�sertification du Sahara a A�tait reconstituA�e grA?ce A� des sA�diments dA�posA�s...

7 May 2015