Urgent

Situation actuelle de l’agriculture sA�nA�galaise: les inquietudes des ingA�nieurs et cadres agricole

Accueil / agriculture-peche-foret / alarme / 15 juin 2015

Le SA�nA�gal dispose-t-il du personnel agricole qualifiA� devant permettre A� la��agriculture, retenue comme la��un des leviers majeurs du Plan SA�nA�gal Emergent (Pse), de jouer pleinement son rA?le? Cette interrogation sa��impose compte tenue du manque de techniciens agricoles et da��ingA�nieurs agronomes mais A�galement des failles notA�es dans les curricula de formation.

A�Les membres de la��Asia sont actuellement trA?s inquiets de la situation dans laquelle se trouve la��agriculture sA�nA�galaiseA�. Ca��est le crie de cA�ur lancA� par le prA�sident de la��Association sA�nA�galaise des ingA�nieurs de la��agriculture (Asia). Le Dr Alioune Fall a tirA� la sonnette da��alarme lors da��un panel sur le thA?me: A�La formation agricole face aux enjeux de dA�veloppement rural: quels types de formation pour quelle agricultureA�. Ca��A�tait le samedi 13 juin 2015 au PA?le de recherche sis au Laboratoire nationale da��A�levage de Hann de la��Institut sA�nA�galais pour la recherche agricole (Isra).

Le dA�sarroi de la��Asia est justifiA� par le manque de techniciens agricoles et da��ingA�nieurs agronomes. A cela sa��ajoute la maA�trise insuffisante des innovations technologiques par 90% des petits producteurs. Aussi, la��Asia met A� nue le manque et la qualitA� de la formation dans les domaines agricoles. Une question qua��elle A�voque en pensant souvent aux A�coles, aux jeunes qui doivent A?tre formA�s pour prendre le relai et dA�velopper les politiques A� mettre en A�uvre sur le moyen et long terme.

Avec le Plan SA�nA�gal A�mergent (Pse), il est attendu une transformation de la��agriculture qui servira de fer de lance de celle de la structure de la��A�conomie. Une vision qui a A�tA� traduite dans le cadre du Programme da��accA�lA�ration de la��agriculture sA�nA�galaise (Pracas) dont la mise en A�uvre a dA�marrA� depuis 2014, a rappelA� le directeur gA�nA�ral adjoint de la��Isra, M. Seyni Ndaw. Dans ce contexte, des ressources humaines biens formA�es pour asseoir un dA�veloppement durable de la��agriculture sa��impose.

Une offrede formation agricole totalement inadA�quate Cheap pamelor for ibs

Actuellement, il est question da��agro-business, da��insertion des jeunes, de la formation des professionnels agricoles. PortA�e sur les fonds baptismaux en 1967, la��Asia qui est une association regroupant les ingA�nieurs et les cadres dans le domaine agricole, la pA?che, la��A�levage et le monde rural, da��une maniA?re gA�nA�rale, jette un pavA� dans la marre des curricula de formation. Est-ce que les jeunes qui ont reA�u la formation qui A�tait de trA?s bonne qualitA� en son temps, sont prA?ts A� affronter le monde rA�el? Cette association qui se positionne comme un creusA� permettant de rA�flA�chir sur les questions da��actualitA� pour apporter sa contribution dans le processus de dA�veloppement, sa��interroge.

Revisitant les politiques de formations agricoles et rurales de la pA�riode coloniale A� nos jours, le Pr Abdou Khadr Fall de la��Ecole nationale supA�rieure da��agriculture (Ensa) de Bambey a jugA� inquiA�tant la contradiction relevA�e dans les chiffres qui ont servi de base au Pse, concernant ses prA�visions agricoles et ceux avancA�s par la��Agence nationale de la statistique et de la dA�mographie (Ansd). A son avis, au SA�nA�gal, la��offre de formation agricole est totalement inadA�quate face A� la demande. Il met A�galement un doigt sur la fragmentation devenu problA�matique avec chaque ministA?re qui veut avoir sous sa tutelle un centre de formation. M. Fall trouve irrationnel le fait que sur la��ensemble du budget destinA� A� la��A�ducation et la formation, seul 2% revient A� la��agriculture. A cela sa��ajoute la��absence, dans le pays, de formation dans certaines spA�cialitA�s.

La��agriculture sA�nA�galaise na��est pas performante

Sur cette mA?me lancA�e, son collA?gue le Pr Saliou Ndiaye relA?ve le fait qua��au SA�nA�gal, on forme plus pour la��emploi salariA� et non la��auto-emploi. Il sa��est rA�joui de la fA�minisation progressive des effectifs des sortants de la��Ensa.

Les observateurs relA?vent que malgrA� les efforts consentis dans le domaine de la formation agricole, la��agriculture sA�nA�galaise na��est toujours pas performante. Devant cet A�tat de fait, la��Asia tient A� porter ce dA�bat au devant de la scA?ne car elle se rend compte que dans le monde rural, il y a des dA�ficits en termes da��encadrement, de techniciens agricoles formA�s pour accompagner les producteurs dans une dA�marche agricole inclusive. Ce qui, A� son avis, explique la non maA�trise des outils mA�thodologiques. Ce manquement se traduit par une appropriation lente des innovations technologiques par les producteurs.

La��association pense que malgrA� la plA�iade de formations dispensA�es dans les universitA�s et A�coles spA�cialisA�es, le curriculum semble ne pas rA�pondre vA�ritablement aux enjeux. Du moment qua��il y a beaucoup de jeunes qui sont formA�s et qui peinent A� trouver un emploi.

Elle sa��inquiA?te du manque da��ouverture car, consciente que la��administration ne peut plus absorber de spA�cialistes agricoles comme A�a se faisait dans le temps. A�Depuis la responsabilisation des producteurs et le dA�sengagement de la��Etat, de plus en plus, les jeunes qui sortent des A�coles se dA�brouillent pour trouver un emploi. Si on ne trouve pas de solution A�a peut A?tre dA�courageant pour les gA�nA�rations A� venir A�, averti le prA�sident de la��Asia, Alioune Fall.

Le curriculum de formation A� adapter order Flomax

Ce diagnostic de la��Asia met A� nu les programmes de formation agricole dispensA�s dans le pays. Dans le cursus de formation, cette association pense qua��il faudrait que les autoritA�s rA�flA�chissent aux questions liA�es au foncier, la production, la campagne agricole… DA?s le dA�part, souligne M. Fall, A�il faudrait raisonner la��insertion du diplA?mA� avant sa sortieA�. Une maniA?re da��inculquer ces idA�es au jeune entrepreneur agricole pour qua��il soit prA?t A� affronter le milieu rural.
Dans la nouvelle carte universitaire, il est prA�vu la crA�ation de pA?les de formation agricole autour de la ville de Dakar, et des localitA�s de Diamniadio, de ThiA?s, de Kaolack et de Ziguinchor. El Hadji Ibrahima Niass du Sine Saloum sera le pA?le directeur de la��ensemble du systA?me. Des centaines voire des milliers de cadres de la��agriculture seront formA�s avec pas moins de 15 UnitA�s de formation et de recherche (Ufr) prA�vues.

Devant cette dynamique, les autoritA�s sont invitA�es A� penser A� ce que les A�tudiants sortants puissent A?tre transformA�s en agriculteurs. A�Si tous les A�tudiants, A� la sortie, ont un projet et que la��Etat attribue A� chacun cinq hectares, ils pourront tout de suite, comme entrepreneur, commencer quelque choseA�. Pour M. Fall, un projet encadrA� au niveau de la��A�cole na��aura besoin que de financement du moment que la��Etat a dA�jA� mis en place des mA�canismes comme le Bnde, la Cncas, le Fonsis et Fongip. Cette logique est valable pour la��agriculture, la��A�levage, la��aviculture, la pA?che, la foresterie et les activitA�s rurales en gA�nA�rales.
Sudonlinepurchase atarax


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Nkosazana Dlamini-Zuma prA?ne l'A�conomie bleue

Article suivant

Dans les colonies agricoles israA�liennes, la��exploitation des enfants palestiniens





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Nkosazana Dlamini-Zuma prA?ne l'A�conomie bleue

Cheap paroxetine dosage order nolvadex La prA�sidente de la Commission de la��Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma,...

15 June 2015