Urgent

La��Afrique malade de ses ressources naturelles ?

Accueil / alarme / L'édito / 18 juin 2015

IbrahimThiaw
En Afrique, le moteur du dA�veloppement A�conomique et social carbure aux ressources naturelles, richesses exceptionnelles da��un continent bA�ni par la nature. La logique du dA�veloppement durable avec son triptyque A�conomique, social et environnemental sa��applique A� la��Afrique, peut-A?tre mieux que partout ailleurs. Comment en effet, imaginer une Afrique qui dA�collerait en laissant en rade ses richesses naturelles ? De quoi sera fait le lendemain si les ressources du sol, du sous-sol et des fonds marins sont pillA�es, volA�es, saccagA�es par des groupes de criminels de diverses origines ? Des bandes criminelles de plus en plus sophistiquA�es sillonnent le continent et sapent les fondations de son dA�veloppement, dans une quasi-impunitA�.

De la��exploitation illA�gale de la flore et de la faune generic nolvadex A� la��extraction illicite des ressources miniA?res A� haute valeur monA�taire, jusqua��A� la��extorsion et la taxation de revenus alimentant, dans certains cas, des bandes armA�es, voire des groupes terroristes, la nature des crimes a A�voluA�, se complexifiant davantage et associant le trafic de ressources naturelles A� celui des armes et de la drogue, voire da��A?tres humains.

Les pertes de revenus liA�s au commerce illicite des ressources naturelles sont estimA�es, au niveau mondial, jusqua��A� 213 milliards de dollars par an. Ces trafics affectent principalement les pays en dA�veloppement, notamment ceux connaissant des situations de crise. Ils concernent le bois, la faune, les mines, les produits halieutiques et le dumping de produits chimiques dangereux. En comparaison, la��aide publique au dA�veloppement est estimA�e A� 130 milliards de dollars par an.

Himcocid sale Le commerce illicite des ressources naturelles a ceci de plus vicieux que le trafic de drogue, en ce qua��il prive les pays pauvres de revenus qui autrement auraient A�tA� utilisA�s pour construire des A�coles, soigner des malades ou A�riger des infrastructures. Ces activitA�s sapent le dA�veloppement, dA�robant aux pays pauvres des moteurs et du carburant nA�cessaires A� leur dA�collage A�conomique.

Le commerce illicite a ceci de pernicieux, en ce qua��il alimente des conflits internes, souvent sciemment entretenus pour durer dans le temps, car la paix et la stabilitA� na��arrangent en rien les trafiquants. Les exemples sont nombreux en Afrique, notamment dans les pays des Grands Lacs. Une A�tude sur les conflits armA�s majeurs survenus entre 1950 et 2000 a rA�vA�lA� que 90% des conflits ont eu lieu dans des pays riches en biodiversitA�. Un rapport de la Banque mondiale rA�vA?le en 2003 qua��au cours des 40 annA�es prA�cA�dentes, les pays en dA�veloppement ne disposant pas de richesses naturelles sa��A�taient dA�veloppA�s deux ou trois fois plus rapidement que les pays riches en ressources naturelles rares.

La��on entend, dans ces conditions, des conclusions insoutenables, puisA�es dans la��impuissance, A� savoir : A� plus les pays sont riches en ressources naturelles, plus pauvres sont leurs populations A�. Da��autres concluent avec la notion encore plus insoutenable de A� la malA�diction des ressources A�. Rien na��est plus inexact ! Le remA?de se trouve dans la bonne gouvernance des richesses.

Les crimes contre la vie sauvage reprA�sentent des crimes sA�rieux, pas des faits divers. Ils appellent une rA�ponse coordonnA�e, cohA�rente et efficace tant au niveau local et rA�gional que mondial. Les rA�seaux criminels transnationaux, de plus en plus sophistiquA�s, sa��abreuvent aux sources des faiblesses institutionnelles, du manque de coopA�ration et des lacunes juridiques et institutionnelles.

Combien de temps ces criminels vont-ils continuer A� opA�rer dans une relative impunitA�, transcendant les frontiA?res et de ce fait, A�chapant aux pouvoirs rA�galiens et aux juridictions des A�tats pris isolA�ment ? Na��est-il pas grand temps de fA�dA�rer les moyens des services de renseignements et de surveillance, y compris par la��utilisation des moyens technologiques modernes tels les drones ? Pour A?tre efficace, la lutte contre le braconnage et contre la��exploitation illicite des ressources naturelles doit se moderniser, sa��adapter aux nouveaux dA�fis. Les A�tats doivent repenser leur approche, gA�nA�ralement parcellaire et sectorielle. Il convient dA�sormais de fusionner les unitA�s da��intervention. A� la��instar des plans ORSEC permettant de mobiliser, sous un commandement unique, tous les services compA�tents, les A�tats doivent rA�flA�chir A� rA�agir de maniA?re intA�grA�e A� cette nouvelle fiA?vre A�pidA�mique qui affaiblit leur systA?me immunitaire et ruine leur santA� A�conomique.

Le combat contre le bradage des richesses nationales ne peut se faire sans moderniser les cadres juridiques et rA�former les systA?mes judiciaires, afin da��A?tre A� mA?me de traquer la corruption et les complicitA�s internes et externes aux A�tats da��origine. Au niveau international, les A�tats doivent sa��accorder A� identifier et pA?cher les gros poissons, A�touffer leurs rA�seaux mafieux, les apprA�hender et les mettre A� la disposition de la justice. Il faut, en mA?me temps, dA�manteler les petits rA�seaux nationaux et anA�antir les systA?mes rA�gionaux de complicitA� et de duplicitA�.

Feu professeur Joseph Ki-Zerbo du Burkina Faso disait : A� Dormir sur la natte des autres, ca��est comme si la��on dormait par terre A�. La��Afrique dormira sur sa propre natte et comptera sur elle-mA?me, avant de faire appel aux nattes des autres, et ce en application da��un principe trA?s simple: A� on se dA�veloppe, on ne dA�veloppe pas A�. Une sagesse africaine dit : A�quand la tA?te est lA�, il ne faut pas que le genou prA�tende vouloir porter le bonnet A�.

par Ibrahim Thiaw
Ibrahim Thiaw est sous-secrA�taire gA�nA�ral des Nations unies et directeur exA�cutif adjoint du Programme des Nations unies pour la��environnement (PNUE)order atarax


Étiquettes : , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Le pape affirme la gravitA� du changement climatique et appelle A� changer le mode de vie

Article suivant

La��encyclique du pape sur la��A�cologie est publiA�e en franA�ais - voici le texte





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Le pape affirme la gravitA� du changement climatique et appelle A� changer le mode de vie

Bentyl reviews La��encyclique publiA�e par le pape FranA�ois sur la��A�cologie sera officiellement diffusA�e...

17 June 2015