Urgent

Dr Moussa SouanA� : A� La salinitA� du fleuve Casamance est une catastropheA�

Accueil / alarme / changements climatiques / erosion / 22 juin 2015

A�Si la��on na��y prend pas garde, le fleuve Casamance risque le sort du Sine et du SaloumA�. C’est la conviction du docteur Moussa SouanA�, prA�sident de la chambre de commerce da��industrie et da��agriculture de la rA�gion de SA�dhiou. Il explique qua��avec le phA�nomA?ne des changements climatiques, le niveau des ocA�ans a augmentA�. Alors, dit-il, pendant la saison sA?che, comme le fleuve Casamance na��a pas de source pA�renne A� cause de la faible pluviomA�trie, la��eau de mer remonte jusqua��A� 250 kilomA?tres A� la��intA�rieur du bassin du fleuve Casamance.

De son avis, pendant la saison sA?che, il y a des parties du fleuve qui sont cinq fois plus salA�es que la��eau de mer. Cette eau, hyper salA�e, sa��infiltre dans le sol et contamine la nappe a-t-il dit. Elle dA�truit toute la faune et la flore da��oA? la disparition de certaines espA?ces halieutiques et de la vA�gA�tation aquatique dont la mangrove. Pour le docteur Moussa SouanA�, spA�cialiste en technologie alimentaire, cette salinitA� constitue une catastrophe environnementale car elle sa��A�tend jusque dans les riziA?res poussant ainsi les femmes A� abandonner leurs principales activitA�s gA�nA�ratrices de revenus. Dans la lutte pour la survie, elles exploitent cette eau salA�e pour en faire du sel, mais au dA�triment de la��environnement. Chaque jour, ce sont des centaines de fagots de bois qua��elles consument pour la��extraction du sel vendu A� de vils prix. Un travail lourd et difficile qui ne leur rapporte presque rien, souligne le patron des industriels et des agriculteurs de SA�dhiou, qui pense que seule la��exploitation des riziA?res peut contribuer A� la sA�curitA� alimentaire A� la conservation des sols, A� la��A�quilibre de la��A�cosystA?me et A� la prA�servation de la��environnement.

Moussa SouanA� a expliquA� par ailleurs que cette salinitA� du fleuve constitue une catastrophe socio-A�conomique en ce sens qua��elle appauvrit des milliers de familles qui na��ont que les riziA?res comme terre A� exploiter. De son avis, les peuples qui se sont installA�s le long du fleuve sa��y sont installA�s pour exploiter les riziA?res et faire du maraichage avec la��eau douce. Aujourda��hui que cette eau ne leur est plus utile, ils sont obligA�s de sa��exiler. Et ce qui justifie les nombreuses vagues da��A�migrants vers la��Europe. Cette annA�e, plus de deux cents jeunes sA�dhiouois, la plupart des A�lA?ves a-t-il soulignA�, ont quittA� la rA�gion A� cause de cette paupA�risation galopante, pour un ailleurs moins rigide. Malheureusement, leurs embarcations A�chouent le plus souvent avant la��arrivA�e A� destination. Ca��est pourquoi, regrette Moussa SouanA�, SA�dhiou a payA� un lourd tribut sur les chemins pA�rilleux de la��A�migration clandestine. La seule cause, estime-t-il, ca��est parce que les populations ont perdu leur espace de travail, leur principal richesse. Or, il suffisait seulement de lutter contre la��envahissement du sel pour refaire de la rA�gion la��une des localitA�s les plus riches du pays.

Comme solution A� cette sA�rie de catastrophes, le prA�sident de la chambre de consulaire propose, A� la��image du fleuve SA�nA�gal, qua��il y ait des barrages pour sauver le fleuve Casamance. Ca��est dans ce sens que la chambre de commerce a saisi des partenaires italiens qui ont dA�jA� visitA� le Bolon de Tanaff qui A�tait le grenier rizicole de la rA�gion de SA�dhiou. La��objectif est de revitaliser cette vallA�e en collaboration avec les communes riveraines que sont Tanaff, Dioudoubou, BaghA?re, Niagha et Simbandi Brassou. Selon Moussa SouanA�, son institution va sa��appuyer sur cette opportunitA� que lui donne le code des collectivitA�s locales pour proposer un modA?le de dA�veloppement.

La chambre de commerce dA�roule actuellement un vaste programme de sensibilisation auprA?s des A�lus locaux, de la��administration territoriale sur la nA�cessitA� da��A�viter au fleuve Casamance un triste lendemain.
Bonnispaz cost

Source: Seneweb.com

Bentyl online generic nolvadex






Vision Verte




Article précédent

5 conseils pour jeA�ner sans danger

Article suivant

(vidA�o) un vA�lo dans la tA?te: "j'ai parcouru 1 million de kilomA?tres et 148 pays"





0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

5 conseils pour jeA�ner sans danger

Le jeA�ne, lorsqua��il est pratiquA� de maniA?re raisonnA�e et sur une courte pA�riode, peut soulager la��organisme,...

21 June 2015