Urgent

Ces roues qui accA�lA?rent l’avancA�e de la mer: Changements Climatiques, extraction du sable marin

Accueil / alarme / catastrophe / changements climatiques / 2 septembre 2015

Purchase malegra 120 cheap atarax Des houles dangereuses gA�nA�rA�es par une mer trA?s agitA�e ont fait des ravages sur tout le littoral sA�nA�galais ces derniers jours. Selon Souleymane Diallo, directeur de Cabinet du ministre de la��Environnement et du DA�veloppement durable, ce phA�nomA?ne naturel est une consA�quence des changements climatiques. Toutefois, la construction de digue et la sensibilisation des populations sur les consA�quences des extractions de sable marin semblent incontournables pour attA�nuer ou prA�venir les risques.

Le rA�chauffement de la planA?te fait que les glaciers qui fondent augmentent le niveau de la mer et les houles atteignent un niveau beaucoup plus important que da��habitude. Ca��est un phA�nomA?ne naturel qui est une consA�quence des changements climatiques. Ca��est Souleymane Diallo, directeur de Cabinet du ministre de la��Environnement et du DA�veloppement qui donne ainsi des explications par rapport au phA�nomA?ne des houles dangereuses qui ont A�occasionnA�e beaucoup de dA�gA?ts dans nombre de localitA�s le long du littoral. Selon lui A�ce sont des phA�nomA?nes qui arrivent dans tous les pays cA?tiers avec souvent des prA�visions da��environ une semaine. Mais il y a toujours des dA�gA?ts matA�riels comme humains dus aux houles dangereuses gA�nA�rA�es par la mer. Heureusement qua��au SA�nA�gal, qui compte 700 km de cA?tes, nous na��avons pas de pertes humaines causA�es par cet agissement de la merA�, ajoute-t-il.

Pour attA�nuer ou prA�venir les risques, le gouvernement a misA� sur des programmes tout au long du littoral. A�Au niveau de Dakar, un projet a A�tA� mis en place A� Diokoul (Rufisque) dans le cadre du Fonds da��adaptation (au changement climatique) permettant de construire un murA�. Cependant, conscient que le mur na��A�tait pas aussi efficace que les digues, M. Diallo annonce un nouveau programme qui va permettre de mettre en place une digue. A�Un programme a A�tA� ficelA� et le financement du projet par la��Uemoa est dA�jA� acquis. Les travaux vont dA�marrer da��ici la��annA�e prochaineA�, soutient le directeur de Cabinet du ministre de la��Environnement. Souleymane Diallo rA�vA?le qua��A�A� Joal et Saly aussi le mA?me fonds da��adaptation a permis de construire des brise-lames pour attA�nuer la force des vagues avant que A�a na��arrive A� la riveA�.

A Saly particuliA?rement, le phA�nomA?ne touche aussi la��activitA� touristique. Ainsi le ministA?re du Tourisme, en rapport avec celui de la��Environnement, a A�laborA� un programme de rA�cupA�ration des plages. A en croire Souleymane Diallo toujours, A�ce programme qui est en cours de finalisation va A?tre financA� par la Banque mondiale. Mais aussi dans certaines zones il y a des initiatives qui sont en cours. On peut en citer la loi sur le littoral, la��Observatoire national sur le littoral qui doit A?tre mis en placeA�. Cet observatoire, qui travaillera en rapport avec des unitA�s de recherche et universitA�s, va sa��occuper de mesurer et da��A�valuer un certain nombre de paramA?tres autour du littoral pour anticiper certains A�vA?nements.

Hormis ces efforts consentis dans la construction de digues et autres brise-lames, la sensibilisation est la��un des leviers sur lesquels le ministA?re de la��Environnement sa��appuie pour mener A� bien sa politique. A�Il faut sensibiliser les populations sur les consA�quences de la��extraction du sable marin car cette pratique participe A� la��accA�lA�ration de la��avancA�e de la mer. Car le sable bien en place peut amortir la houle. Mais quand il y a extraction de ce sable, il na��y a plus rien qui retient la��eauA�, explique M. Diallo. Mieux, souligne-t-il, A�nous avons mA?me mis A� la disposition des populations un numA�ro vert (1221) qui peut A?tre sollicitA� A� tout moment pour dA�noncer ces malfaiteurs car ces pratiques qui renforcent la vulnA�rabilitA� du littoral sont A� dA�noncerA�.

Abordant la question du relogement des sinistrA�s, le directeur de cabinet soutient que la question dA�passe les compA�tences de son ministA?re mais des A�programmes de ce genre existent au niveau du ministA?re de la��IntA�rieur pour secourir surement ces derniers.order nolvadex


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Le zircon : ce prA�cieux minA�rai qui divise le SA�nA�gal

Article suivant

Mouhamed B. A. Dionne sort son chequier: visite auprA?s des sinistres du littoral





Vous aimerez aussi



5 commentaires

sur 3 September 2015

Quelle inconscience

sur 3 September 2015

Ces personnes méritent une grande punition le gouvernement doit renforcer la surveillance et punir sévèrement ces malades

sur 3 September 2015

Les conséquences de la pauvreté, ils survis voilà on s’en fou il n’y as pas d’autres alternatives

sur 3 September 2015

C’est des monstre ceux qui s’activent a ce genre de pratique

sur 3 September 2015

Y’en a marre!!! Stop



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Le zircon : ce prA�cieux minA�rai qui divise le SA�nA�gal

Le sud-ouest du SA�nA�gal est en proie A� une guerre des ressources. Le sable de la rA�gion de Casamance est riche...

2 September 2015