Urgent

Le zircon : ce prA�cieux minA�rai qui divise le SA�nA�gal

Accueil / alarme / catastrophe / economie verte / pollution-nuisance / 2 septembre 2015

Le sud-ouest du SA�nA�gal est en proie A� une guerre des ressources. Le sable de la rA�gion de Casamance est riche en zircon, un minerai qui pourrait remplacer le diamant notamment pour construire des sarcophages afin de confiner et ensevelir les dA�chets nuclA�aires A� sans polluer A� le sol.
Sauf quea�� ce minerai, qui attise la convoitise de la��entreprise sino-australienne, Astron, pourrait aussi dA�truire les terres de ce petit paradis sans retombA�es profitables pour la population locale, comme le promet la��entreprise.

Zircon : une exploitation qui met A� mal la��A�cosystA?me

Niafrang est un petit village sA�nA�galais aujourda��hui victime du zircon, qui pourrait dA�truire ses terres sa��il venait A� A?tre exploitA�. Tout commence en novembre 2004, quand la��entreprise Carnegie reA�oit un permis da��exploration de la part du gouvernement sA�nA�galais afin da��exploiter les ressources en minerais, notamment zircon et titane de Niafrang et de ses alentours.

Au total, avec la��exploitation du zircon utilisA� dans la joaillerie et le nuclA�aire, Carnegie Minerals prA�voyait da��empocher 8 millions de dollars par an, soit autant que ses exploitations de zircon en Gambie. Six ans plus tard, la��entreprise na��avait toujours pas commencA� son projet et arrA?tait son exploitation en Gambie suite A� un litige avec le gouvernement local. En 2013, le groupe Astron et sa filiale Senegal Mineral Ressources Ltd. reprennent le A� projet Niafrang A� avec les mA?mes promesses que Carnegie. La valeur nette de ce projet est estimA�e par la��entreprise A� 92 millions de dollars.

Mentat price check purchase atarax Une population et des touristes qui se mobilisent

Sauf qua��une partie de la population sa��est rebellA�e contre la dA�cision du gouvernement sA�nA�galais prA�voyant la��exploitation des ressources miniA?res de la rA�gion, craignant ainsi pour la santA� des habitants, la destruction de la��environnement et des retombA�es A�conomiques finalement moindres que ce qui avait A�tA� promis au dA�part, et qui, dans tous les cas, ne profiteraient aucunement, ou alors trA?s peu, A� la population locale.

A Niafrang, de nombreuses pA�titions ont A�tA� lancA�es et un comitA� de mobilisation sa��est formA� depuis plusieurs annA�es. Car, ce qua��oubliait de prA�ciser Astron, ou du moins, ce qua��il essaye de minimiser, ca��est la disparition da��une dune de sable empA?chant aux villages da��A?tre ensevelis par la��eau de la mer.
De plus, exploiter le zircon toucherait aussi la nappe phrA�atique, augmenterait les risques de cancers et dA�truirait aussi une partie de la biodiversitA� sur terre comme sur mer. Et, face A� la menace de la��exploitation du zircon qui menacerait le paysage et les habitants, les touristes se sont mA?lA�s A� la��affaire.

Des magouilles tueuses derriA?re le zircon

Des touristes qui sont critiquA�s par la��entreprise Astron qui voit en eux des : A� EuropA�ens qui rA?vent de vacances, et pour eux la Casamance, comme la��Afrique, na��est qua��une terre de vacances. Pour eux, on na��a pas droit au dA�veloppement. Pour eux la��Afrique, ca��est la fA?te, la bamboula A�(1). Da��ailleurs, Ibrahima Diaw, consultant du cabinet qui a travaillA� pour Astron sur la��impact environnemental qua��aurait le projet, rejette toutes les accusations dont Astron est victime et assure que le projet est sA�curisA�, sinon A� il na��aurait pas A�tA� acceptA� par le gouvernement.A�

Zircon : la Gambie dA�jA� victime

Sauf que le ComitA� de lutte de Niafrang affirme le contraire au vu de la situation en Gambie qui a A�tA� victime elle-aussi da��un projet zircon exploitA� par la��entreprise Carnegie sas licence da��exportation. Suite A� ce non-respect de ses engagements, la Gambie dA�cida da��arrA?ter le partenariat avec la��entreprise da��exploitation de minerais. Carnegie porta ensuite cette affaire en justice et dit la��avoir gagnA�, sans, cependant, que quiconque ait vraiment la preuve de la vA�racitA� des propos de Carnegie.

De plus, les communautA�s gambiennes ont pu constatA� les dA�gA?ts A�cologiques causA�s par la��exploitation du zircon avec une destruction de leurs riziA?res, de leurs mangroves, de leur cadre de vie et plus gA�nA�ralement de leur A�cosystA?me. Destin que le ComitA� de lutte de Niafrang refuse.

Au SA�nA�gal, le sous-prA�fet de Diouloulou, la circonscription du A� projet zircon A�, Gorgui Mbengue, fut enlevA� et tuA� en 2006 par le MFDC (Mouvement des Forces DA�mocratiques de Casamance ) qui voulait la��indA�pendance de cette rA�gion sA�nA�galaise. La��enquA?te na��a jamais vraiment prouvA� que la��enlA?vement et la mort ait eu un lien avec le A� projet zircon A�, celui-ci avait rA�ussi A� calmer les tensions entre les villageois de Niafrang et Kabadjo, qui voulaient des retombA�es A�conomiques et sociales pour leurs populations locales, et la compagnie miniA?re.

Sa��il A�tait avA�rA� qua��il a A�tA� tuA� pour le zircon, son nom pourrait alors A?tre ajoutA� A� la liste des plus de 380 tuA�s pour des affaires liA�es directement ou indirectement A� la prA�sence des sociA�tA�s australiennes miniA?res sur le sol africain selon le Consortium International des Journalistes da��Investigation (Icij).
Le sable de la Casamance vaut de la��or et les entreprises miniA?res ainsi que les politiques sA�nA�galais la��ont bien compris mais ceci, se fait au dA�triment des populations locales qui voient lA� leur A�cosystA?me se dA�truire et sont prA?tes A� se battre pour ne pas le voir dA�truit.

elodie consoglobecheap nolvadex


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Sedhiou: L'agriculture, un moyen de lutte contre la migration

Article suivant

Ces roues qui accA�lA?rent l'avancA�e de la mer: Changements Climatiques, extraction du sable marin





Vous aimerez aussi



7 commentaires

sur 2 September 2015

Vive les braves combattants pour la cause de niaffrang, nous n’accepterons jamais d’être assassinés

sur 2 September 2015

Si le gouvernement s’entête,il nous verra comme des martyrs

sur 2 September 2015

Non a l’exploitation des ressources qui menance la vie humaine, oh que l’être humain est stupide

sur 2 September 2015

J’ai visité la le village vraiment un beau villages avec des citoyens aimable, ça serai un énorme perte pour le Sénégal et la précisément pour la belle Casamance qui est assiégé par des lobbies qui passent tout leurs temps a milliers ces ressources si c’est pas la forêt ça sera la richesse minierai.

sur 2 September 2015

Macky Sall n’acceptera pas, je lui fais confiance c’est un bon président qui est soucieux de ça population,merci président macky

sur 2 September 2015

J’aime beaucoup ce site vraiment bonne continuation

sur 2 September 2015

C’est le signe de la fin du monde



Laisser un commentaire


Plus d'articles

Sedhiou: L'agriculture, un moyen de lutte contre la migration

Flomax without prescription Where to buy oxytrol in canada Dans le SA�fa region de sedhiou, bon nombre de jeunes trouvent...

1 September 2015