Urgent

Dakar sous le poids des ordures

Accueil / alarme / catastrophe / dechets / 29 septembre 2015

Dakar dA�sertA�e, Dakar libre, mais Dakar sous un tas de saletA�s. Comme A� chaque lendemain de tabaski, la capitale encore dans la torpeur de la��aprA?s-fA?te bataille avec ses vieux dA�mons que sont les dA�chets. MalgrA� les efforts des structures en charge de la propretA� pour y remA�dier, les tas da��immondices sont toujours visibles. Aux HLM, la situation a mA?me failliA�dA�gA�nA�rerA�entre la��A�quipe municipale et certains marchandsA�dA�jA� de retour.

 

MA?me les 215 rotations pour ramasser les poubelles effectuA�es le jour de la Tabaski na��y ont rien fait. Dakar prA�sente sa face hideuse comme une maladie congA�nitale aprA?s la fA?te du sacrifice. Les efforts de Moussa Tine, Dg de la��Entente Cadak-Car, pour A�viter A� la capitale cette image peu reluisante sont louables, mais na��ont pu empA?cher que cette situation na��engendre des moments de conflits. Au marchA� HLM par exemple, le congA� de la plupart des marchands faisait ressortir cet aspect commun A� beaucoup de localitA�s de la capitale aprA?s la fA?teA�: la saletA�.

Des dA�bris da��ordures mA�nagA?res amoncelA�es se sont mA?lA�s aux rA�sidus textiles des couturiers et aux eaux stagnantes des derniA?res pluies. RA�sultatA�: les trottoirs des ruelles du marchA� A�taient pratiquement invisibles. A la��intA�rieur du marchA�, dans un dA�dale da��A�tals vides, un mince filet de chaussA�e rA�sistait A� la��avancA�e de la saletA� qui rognait ce qui avait A�tA� naguA?re une ruelle goudronnA�e. Ce qui a motivA� la mairie A� entreprendre une fermeture pour une opA�ration de nettoiement. PrA�textant de la fA?te pour relooker le marchA�, la mise en A�uvre tardive a rA�voltA� les marchands. Ainsi,A� le lendemain de fA?te y a A�tA� tumultueuse. AprA?s les prA�sentations des vA�ux, ce sont des explications A� bras raccourcis qui ont ponctuA� la��aprA?s-midi da��hier.

Le maire de cette commune, Pape Seck, a donnA� le ton en sa��en prenant physiquement A� une vendeuse da��eau, avant que la��un de ses employA�s ne se dA�foule sur un vendeur nommA� a�?a�?Imama��a��, devant les rA�criminations da��un public en A�moi. MalmenA� sur la chaussA�e par da��autres hommes en compagnie du maire, le vendeur a accusA� ces derniers de lui avoir piquA� une somme de 300 mille F CFA, devant le directeur gA�nA�ral de la��entente Cadak-Car, Moussa Tine, venu jouer les bons offices. Ses marchandises, constituA�es de tissus, A�taient arrachA�es de sa table par des hommesA�et mises dans la petite benne da��une voiture de la mairie entourA�e de la��A�quipe de dA�mA�nagement.

a�?a�?Si tous les marchands A�taient prA�sents, nous ne nous serions pas laissA�s faire aussi facilementa��a��, A�lance un des marchands en direction du maire et son A�quipe. Ces derniers, dont certains A�taient armA�s de pieds de biche, A�taient occupA�s A� confisquer le tA�lA�phone da��un jeune homme qui filmait la scA?ne. La��altercation, qui a A�tA� trA?s violente par moments, sa��est terminA�e devant les locaux du poste de police de la localitA� qui a dA�pA?chA� un gendarme venu interpeller le maire, quelques membres de son A�quipe, ainsi que le vendeur a�?a�?Imama��a��. Moussa Tine qui a minimisA� la��A�vA?nement, a expliquA� les actions da��aprA?s-fA?te entreprises pour faire reluire la capitale. a�?a�?La situation da��aprA?s Tabaski est diverse. Nous avons un A�rA?le da��appui pour les mairies da��arrondissement. Mais les marchA�s qui posent le plus de problA?mes sont Petersen, CinA�ma UnitA� 3, et HLM. Il faut savoir que ce sont les rA�gies internes qui sa��occupent des marchA�s et non la��Entente Cadak-Car qui sa��occupe da��ordures mA�nagA?res.

Il y a les ordures mA�nagA?res qui ont A�tA� enlevA�es en partie car il y a une diminution du parc automobile due au non-paiement de certains concessionnaires. Il y a A�galement le temps de sA�jour trA?s long A� Mbeubeuss, A� cause de la pluiea��a��, sa��est-il justifiA�, ajoutant que la gestion de la propretA� des marchA�s A�choit aux rA�gies internes. Selon KA�ba qui sa��en occupe pour les HLM, ce sont les tasseuses de Cadak Car qui font dA�faut car bloquA�es A� Mbeubeuss. Ceci A�tant dit, a�?a�?51 tonnes ont A�tA� enlevA�es de ce marchA� depuis samedia��a��, fait-il savoir. Pour ensuite demander aux marchands da��attendre jusqua��A� A�demain, mercredi A�(A� 18h) pour la rA�ouverture du marchA�. Dans ce problA?me, transparaissent les mesures inachevA�es de la��Acte III de la dA�centralisation. a�?a�?La��Etat doit doter les collectivitA�s locales des moyens de pouvoir mener A� bien leurs politiquesa��a��, continue-t-il.

a�?a��Des ordures A� la place des marchands ambulantsa��a�� Purchase lozol dose

Les communes avaient pourtant tout mis en A�uvre pour A�viter cette situation, assure Moussa Tine. Ainsi, au rond-point libertA� 5, du sable de dune a A�tA� utilisA� et des bancs publics installA�s pour A�viter la��installation des vendeurs. a�?a�?Seulement, la��autoritA� supA�rieure en a fait un foirail pour la vente de moutonsa��a��, sa��est-il dA�solA�. La majeure partie des rues, les avenues et les marchA�s sont envahis par des ordures mA�nagA?res. Pareille situation A�tait constatA�e A� la Rue 18 de la MA�dina. Da��habitude trA?s animA�e, la��ambiance est plutA?t calme en cette aprA?s-midi du lundi 28 septembre. A la place des nombreux marchands ambulants qui occupaient les deux voies, les ordures A�taient visibles de partoutA�: tas de pneus entassA�s, monticule de foins, rebords de trottoirs remplis da��eaux usA�es…, constituaient la��essentiel du dA�cor.

En face du super marchA� Sahm, tout prA?s du terminus de la ligne 39 des minibus Tata, se trouve un dA�pA?t da��ordures qui constitue un vA�ritable supplice pour les yeux. A quelques dizaines de mA?tres, une odeur nausA�abonde se dA�gage. Pour ne pas arranger les choses, une fine pluie sa��abat sur le terre-plein central ressemblant A� un grand dA�potoir assailli par tous les types da��insectes. Entre les ordures mA�nagA?res et celles A�laissA�es sur place par les vendeurs de moutons qui avaient transformA� les lieux en foirail, la��air est irrespirable.

MalgrA� ce dA�cor peu attirant, les habitants continuent de vaquer le plus normalement A� leurs occupations. Les enfants pataugent dans les flaques da��eau, sa��acharnant sur un ballon de football dans les dA�dales A�troits alors que les gA�rants da��une boutique da��alimentation gA�nA�rale se trouvant A� moins de 5 mA?tres du dA�pA?t semblent A?tre immunisA�s contre la senteur dA�sagrA�able. a�?a�?Je ne sais pas depuis quand le camion-poubelle na��est pas passA�a��a��, indique un jeune homme qui dA�chargeait des sachets da��eau devant la boutique. Le Dg de la��entente Cadak Car estime que les nettoyages domestiques da��avant-fA?te y sont aussi pour quelque chose, car les dA�pA?ts da��ordure des populations participent A� salir leur cadre de vie.

Une synergie da��actions entre les collectivitA�s locales et la��administration publique est requise pour mettre fin A� cette situation rA�pA�titive.

enquete+ generic atarax generic Bentyl


Étiquettes : , ,



Vision Verte




Article précédent

COP 21: Macky Sall prA�conise "des engagements contraignants"

Article suivant

PA�nurie d'eau a Dakar et une partie du pays





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

COP 21: Macky Sall prA�conise "des engagements contraignants"

La confA�rence des Nations unies sur le climat prA�vue en dA�cembre prochain A� Paris, doit se traduire par "des...

29 September 2015