Urgent

COP 21 : un accord « ne se dA�crA?tera pas A� Paris » selon le Ministre de l’environnement

Accueil / changements climatiques / 3 novembre 2015

Un accord « juste et A�quitable » sur le climat ne se dA�crA?tera pas lors de la prochaine confA�rence mondiale prA�vue en dA�cembre A� Paris, a soutenu, mardi A� Dakar, le ministre sA�nA�galais de la��Environnement et du DA�veloppement durable, Abdoulaye BaldA�, affirmant que les bons rA�sultats attendus de la COP 21 passent par des « nA�gociations minutieusesa��.

Une « expertise de qualitA� », renforcA�e par la participation des diffA�rents partis impliquA�s, est la condition da��un accord sur le climat A� la��occasion de cette confA�rence mondiale, a-t-il dA�clarA�.

nolvadex reviews

Abdoualye BaldA� prA�sidaitA�la��ouverture officielle da��un atelier da��A�changes avec les organisations de la sociA�tA� civile de la��Afrique de la��Ouest sur le processus de nA�gociations climat, en direction de la COP 21.
Le partage da��informations et da��expA�riences « contribue au renforcement des capacitA�s des acteurs de la sociA�tA� civilea��a��, appelA�s A� « jouer pleinement leur rA?le de veille, de sensibilisation et de plaidoyer en vue de la��adoption da��un accord climat juste et A�quitable A� Paris », a-t-il dit.
Se fA�licitant de la tenue de cette initiative de la CommunautA� A�conomique des Etats de la��Afrique de la��Ouest (CEDEAO), le ministre a indiquA� qua��elle sa��inscrivait « parfaitement » dans les attentes des Etats de la sous-rA�gion.
« Nos invitons les facilitateurs des sessions A� donner de leur mieux pour qua��A� la��issue de cet atelier, les acteurs de la sociA�tA� civile, puissent mieux saisir les enjeux de la COP 21, mais aussi les opportunitA�s qua��offrirait le nouvel accord afin de mobiliser des ressources et aider les populations de la sous-rA�gion A� mieux faire face aux effets des changements climatiques », a dit Abdoulaye BaldA�.
Citant le 5A?me rapport du Groupe da��experts intergouvernemental sur la��A�volution du climat (GIEC), en 2014, il a indiquA� que les populations pauvres des pays en dA�veloppement sont celles qui « subiront de faA�on disproportionnA�e, les effets les plus graves » du changement climatique.
En ce sens, « les changements climatiques constituent la��une des menaces les plus pressantes et urgentes de notre temps », a-t-il signalA�. Les impacts de ce phA�nomA?ne, « aussi nombreux que divers, sont de plus en plus coA�teux et de nature A� hypothA�quer la��A�mergence A�conomique et A� terme le dA�veloppement de nos Etats », a-t-il ajoutA�.
Dans la sous-rA�gion africaine, « les impacts des changements climatiques se traduisent par une baisse des rendements agricoles, une baisse des ressources hydriques et une dA�gradation de la qualitA� des biens et des services des A�cosystA?mes naturels », a-t-il dA�taillA�.
« Les effets des inondations rA�currentes et de plus en plus dramatiques pour nos Etats, peuvent servir de rA�fA�rence pour mesurer la��impact des A�vA�nements extrA?mes sur le cadre de vie, la santA� et le mieux-A?tre de nos populations », a soulignA� le ministre sA�nA�galais de la��Environnement et du DA�veloppement durable.
Si des mesures ne sont pas prises, a averti Abdoulaye BaldA�, « les changements climatiques seront de nature A� maintenir nos populations dans un cercle vicieux de pauvretA� et da��insA�curitA� alimentaire structurelle ».
Aps

Price for casodex cheap Flomax


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Macky Sall demande aux paysans d'A�viter de brader leurs rA�coltes

Article suivant

La��Afrique "fait partie de la solution" aux dA�fis climatiquesa��a�� (responsable PNUD)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Macky Sall demande aux paysans d'A�viter de brader leurs rA�coltes

Le prA�sident de la RA�publique, Macky Sall, aA�demandA�, lundi, aux agriculteurs sA�nA�galais da��A�viterA�de...

2 November 2015