Urgent

Gestion des ordures: Les chimistes appellent la��Etat A� fermer les dA�charges A� ciel ouvert

Accueil / alarme / catastrophe / dechets / 18 novembre 2015

Le ComitA� sA�nA�galais pour la chimie (Csc) organise, depuis hier, A� Dakar ses journA�es annuelles. ThA?me retenu : la problA�matique du traitement des dA�chets industriels et mA�nagers : rA?le du chimiste. A la��occasion, les chimistes ont lancA� un appel afin que les dA�charges publiques A� ciel ouvert comme Mbeubeuss soient fermA�es.

Sous la��A�gide des ministA?res de la SantA�, de la Gouvernance locale et de la��Environnement, le ComitA� sA�nA�galais pour la chimie (Csc) aborde la problA�matique du traitement des dA�chets industriels et des ordures mA�nagA?res. Pour le prA�sident du Csc, Pr Serigne Amadou Ndiaye, A� les dA�charges A� ciel ouvert doivent impA�rativement disparaA�tre A�. Donnant la��exemple de Mbeubeuss, le scientifique estime que le site est multi polluant et toutes les personnes qui travaillent autour de la dA�charge sont contaminables.

Pis, selon une A�tude menA�e par le Pr Mathilde Cabral, les enfants qui gravitent autour du site souffrent beaucoup de la maladie dite du saturnisme, une pathologie nA�e de la contamination au plomb. Les chimistes croient savoir que le SA�nA�gal doit se mettre A� la page pour A�difier de nouveaux types de dA�charge. La��idA�e est de privilA�gier le traitement et la valorisation des dA�chets industriels et mA�nagers. La question centrale, ca��est comment prendre en charge les dA�chets qui sont ainsi sources de valeur ajoutA�e. A� Dans une ville comme Fez, 30% de la��A�clairage public proviennent du traitement et de la valorisation des dA�chets A�, renseigne le prA�sident des chimistes sA�nA�galais. Il semble que le SA�nA�gal est aussi sur la bonne voie, car A� la SociA�tA� de gestion des abattoirs du SA�nA�gal (Sogas), 30% de la��A�nergie produite pour faire fonctionner les chambres froides proviennent des dA�chets solides et liquides valorisA�s sur les lieux.
Seulement, les chimistes ont indiquA� que le potentiel doit inciter A� faire plus et mieux pour sa��extirper de la tyrannie des A�nergies fossiles.
En effet, une rA�cente A�tude a dA�montrA� que les acteurs peuvent rA�cupA�rer des bio fertilisants A� la Sogas oA? on note une production quotidienne de 200 A� 260.000 tonnes de dA�chets. Les dA�chets constituent une problA�matique majeure pour tous les pays en dA�veloppement. Des pays souvent considA�rA�s comme de grandes sociA�tA�s de consommation. CrA�A� il y a deux ans, le Csc joue un rA?le da��alerte et de veille surtout en matiA?re environnementale.

Shipping paroxetine nolvadex without prescription seneweb
generic Bentyl


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Mise en application, en Janvier, de la loi sur le sachet en plastique (Ministre)

Article suivant

GuA�diawaye : Le bradage des filaos en gestation





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Mise en application, en Janvier, de la loi sur le sachet en plastique (Ministre)

La loi sur la��utilisation des sachets en plastique sera mise en A�uvre en janvier prochain a rassurA�, mardi A�...

17 November 2015