Urgent

La COP 21, ca��est parti ! Voici les clefs pour comprendre la nA�gociation

Accueil / changements climatiques / international / 30 novembre 2015

On sa��y prA�pare depuis des mois et cette fois, on y estA�! La COP 21 a commencA� ses travaux dimanche 29A�novembre A� 17 h, sur le site du Bourget. Elle a deux semaines pour finaliser un accord mondial visant A� limiter le rA�chauffement climatique A� 2A�C da��ici la fin du siA?cle…Reporterre fait le point sur les enjeux et le programme.

La COPA�21 a commencA� ses travaux dimanche 29A�novembre A� 17A�h sur le site du Bourget (Seine-Saint-Denis), vingt-quatre heures plus tA?t que prA�vu. Elle devrait sa��achever vendredi 11A�dA�cembre – ou vraisemblablement samedi matin 12. Pendant deux semaines da��intenses tractations, les 196 Etats-parties de la Convention-cadre des Nations Unies pour les changements climatiques (CCNUCC) devront dA�finir ensemble un accord mondial visant A� contenir le rA�chauffement climatique de 2A�C da��ici la fin du siA?cle, par rapport A� la��A?re prA�-industrielle.

Quels sont les enjeux et les sujets de dA�saccordsA�? Quel est le programme des nA�gociationsA�?

Les enjeux

Les sessions de nA�gociations qui se sont succA�dA�es depuis la COPA�20 de Lima, na��ont pas permis de prA�ciser le projet da��accord. Le texte issu de la derniA?re rA�union de Bonn, du 19 au 23A�octobre, compte toujours 55 pages et contient de nombreuses options contradictoires. Pays dA�veloppA�s et pays en dA�veloppement sa��affrontent rA�guliA?rement sur le principe de A�A�responsabilitA� commune mais diffA�renciA�eA�A�. Celui-ci exprime le fait que les pays du nord sont les responsables historiques des A�missions de gaz A� effet de serre et qua��ils doivent venir en aide aux pays du Sud, principales victimes du dA�rA?glement du climat.

1 – Les financements climat accordA�s aux pays en dA�veloppement

Lors de la confA�rence de Copenhague en 2009, les pays dA�veloppA�s se sont engagA�s A� apporter 100 milliards de dollars par an da��ici 2020 aux pays en dA�veloppement, pour les aider A� sa��adapter aux impacts du changement climatique sur leurs territoires (sA�cheresses, inondations, phA�nomA?nes climatiques extrA?mes, etc.). Une partie de cet argent devait transiter par un dispositif appelA� le Fonds vert.

OA? en est-on aujourda��huiA�? Da��aprA?s un rapport de la��OCDE publiA� dA�but octobre, le total des financements climat dA�jA� rA�unis sa��A�levait A� 61,8 milliards de dollars en 2014. Mais ces financements sont en grande partie privA�s et accordA�s sous forme de prA?ts, ce qui les rend peu accessibles aux pays les plus pauvres.

La��effort financier des pays dA�veloppA�s na��est pas A� la hauteur. En effet, de nombreux pays en dA�veloppement conditionnent le niveau da��ambition de leurs politiques climatiques A� la��aide financiA?re que les pays riches voudront bien leur accorder. Ils na��accepteront pas de signer un accord ambitieux A� Paris sa��ils na��obtiennent pas en retour de solides garanties financiA?res.

RA�unis en prA�-COP du 8 au 10A�novembre A� Paris, les reprA�sentants de 70 pays auraient avancA� sur le sujet. A�A�Il nous a semblA� que la��idA�e da��un plancher [A� la��aide financiA?re accordA�e aux pays en dA�veloppement aprA?s 2020] A�tait acceptA�eA�A�, a estimA� le ministre des Affaires A�trangA?res Laurent Fabius A� la��issue des rA�unions. Mais au G20, les 15 et 16A�novembre en Turquie, la question du financement de la lute contre les changements climatiques a A�tA� soigneusement mise de cA?tA�.

2 – Un mA�canisme de rA�vision A� la hausse des contributions nationales

Les contributions nationales sont les feuilles de route que presque tous les pays ont remis A� la��ONUA�avant le 1erA�octobre. Ils y dA�taillent leurs objectifs de rA�duction da��A�missions de gaz A� effet de serre da��ici 2025 ou 2030, les politiques qua��ils compte mettre en A�uvre pour y arriver, et, pour les pays en dA�veloppement, les mesures da��adaptation au changement climatique qua��ils entendent adopter. A ce jour, environ 170 pays ont remis leur contribution, ce qui reprA�sente plus de 90A�% des A�missions mondiales de gaz A� effet de serre.

ProblA?me, da��aprA?s des A�tudes de la��ONU, de Climate Action Tracker, de la��Iddri et de la��Institut Pierre-Simon Laplace, ces contributions ne permettent pas de limiter le rA�chauffement climatique A� 2A�C da��ici la fin du siA?cle a�� A� moins de changements de politiques extrA?mement brusques A� partir de 2030. Elles entraA�neraient plutA?t une hausse de tempA�rature da��environ 3A�C en 2100.

Pour rectifier le tir, les ONG plaident pour la��inscription dans la��accord da��un mA�canisme de rA�vision A� la hausse des contributions nationales, tous les cinq ans. La��idA�e fait son chemin chez les nA�gociateurs, mais des dA�saccords subsistent. Lors de la prA�-COP, les Etats se sont mis da��accord sur la rA�alisation da��un A�A�bilanA�A� tous les cinq ans, A�A�permettant de formuler des propositions A� la hausseA�A�, rapportait Laurent Fabius. Bref, du trA?s flou. Et le projet da��accord qui servira de base aux nA�gociations pendant la COP 21, contient encore des propositions contradictoires sur ce point.

3 – La dA�finition da��un objectif de long terme

La��objectif de rester en-dessous de 2A�C de rA�chauffement da��ici la fin du siA?cle na��est plus contestA�. Mais certains Etats insulaires souhaiteraient que cet objectif soit ramenA� A� 1,5A�C, pour les protA�ger da��un risque de submersion liA�e A� la montA�e du niveau des mers. Et lors de la prA�-COP, la��objectif de long terme A�voquA� A�tait on ne peut plus vagueA�: A�A�low emission resilient pathwayA�A� (A�A�trajectoire da��A�missions basses adaptA�es au climatA�A�). Rien sur la nA�cessitA� da��abandonner les A�nergies fossiles au profit da��A�nergies renouvelables. Au sujet des 450 milliards de dollars de subventions accordA�s chaque annA�e par ses membres aux A�nergie fossiles, le G20 (dont fait partie la��Arabie saoudite) sa��est contentA� de dA�clarer, avec une prudence extrA?me, la nA�cessitA� de A�A�rationaliser et lever progressivement A� moyen terme les subventions inefficacesA� atarax without prescription A�.

4 – Un accord contraignantA�?

La France dA�fend la��adoption da��un accord juridiquement contraignant A� Paris. Mais cet aspect ne fait pas la��unanimitA�. Le membre du Conseil sur le changement auprA?s du premier ministre indien, Chandrashekhar Dasgupta, dA�clare mi-novembre qua��A�A�insister pour qua��un accord soit contraignant, ca��est pousser les Etats A� revoir A� la baisse leurs ambitions puisqua��ils voudront minimiser les risquesA�A�. Dans un entretien publiA� le 12A�novembre dans le Financial Times, le secrA�taire da��Etat amA�ricain John Kerry a indiquA� que la��accord A�A�ne sera certainement pas un traitA�A�A� et qua��il A�A�na��y aura pas da��objectifs de rA�duction juridiquement contraignants, comme cela avait A�tA� le cas A� KyotoA�A�. Des dA�clarations qui na��incitent guA?re A� la��optimisme…

Le programme des nA�gociations

Les nA�gociateurs sont dA�jA� A� Paris depuis le lundi 23A�novembre. RassemblA�s A� la��Unesco, ils coordonnent leurs positions sur des points clA�s de la��accord.

De maniA?re inA�dite, un sommet des chefs da��Etat a lieu lundi 30A�novembre sur le site du Bourget. 140 chefs da��Etat sont attendus. La cA�rA�monie da��ouverture commence A� 11 h avec un hommage aux victimes des attentats du 13A�dA�cembre. Ensuite, les allocutions de FranA�ois Hollande, du secrA�taire gA�nA�ral de la��ONU Ban Ki-Moon et de Laurent Fabius seront suivies par les dA�clarations de tous les chefs da��Etat et de gouvernement rassemblA�s dans les deux salles plA�niA?res du site.

Mais les nA�gociations A� proprement parler auront commencA� le dimanche 29A�novembre A� 17 h, sur le site du Bourget. Soit 24 h plus tA?t que prA�vu, parce que les coprA�sidents des nA�gociations Ahmed Djoghlaf et Daniel Reifsynder A�A�ont estimA� qua��un dA�but anticipA� de la session offrirait la��occasion da��utiliser de la meilleure faA�on possible le temps trA?s limitA� A� disposition pour finaliser les nA�gociations sur le projet da��accord de ParisA�A�, rapporte le secrA�taire exA�cutive de la CCNUCCChristiana Figueres.

La premiA?re semaine, le A�A�segment techniqueA�A� des nA�gociations se dA�roulera. La��ADP (plate-forme de Durban pour une action renforcA�e), le groupe de travail chargA� en 2011 lors de la confA�rence de Durban de conclure un accord universel de 2015, sera A� pied da��oeuvre jusqua��au samedi soir.

La deuxiA?me semaine sera plus politique, avec le dA�but du A�A� Order antivert side segment ministA�rielA�A�. AprA?s les dA�clarations des ministres lundi 7A�dA�cembre, des discussions informelles auront lieu jusqua��A� mercredi soir. A�A�Ca��est un sas de sA�curitA� pour revoir certains A�lA�ments du texte qui restent problA�matiqueA�A�, indique Alix Mazounie, du RA�seau Action Climat.

Puis, dA?s le jeudi 10A�dA�cembre au matin seront adoptA�es les dA�cisions et les conclusions, jusqua��A� la��adoption de la��accord vendredi 11A�dA�cembre en dA�but de soirA�e. Ce qui est en tout cas prA�vu par Laurent Fabius a�� mais toutes les COP prA�cA�dentes se sont prolongA�es tard dans la nuit, voire jusqua��au samedi dans la��aprA?s-midi.

reporterre

Bentyl reviews


Étiquettes : , , ,



Vision Verte




Article précédent

La co21 de Paris : le rendez-vous de tous les epoirs pour l'humanitA�

Article suivant

La police a parquA� et brutalisA� des manifestants non-violents A� Paris (video)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

La co21 de Paris : le rendez-vous de tous les epoirs pour l'humanitA�

Une voix fortement audible et des actions communes envisagA�es A� divers niveaux de responsabilitA�.A�Ca��est...

29 November 2015