Urgent

Exploitation de sable a Niague: le microclimat et l’A�cosystA?me en sursis

Accueil / alarme / catastrophe / changements climatiques / 4 janvier 2016

La��autorisation accordA�e A� la sociA�tA� de bA?timent moderne et de travaux publics (SOBAMO-TP) pour la��A�crA?tage des dunes risquent, A� terme, de faire disparaA�tre la��A�cosystA?me et le microclimat prA�sents dans la zone de Niague. Les activitA�s liA�es au tourisme ne seront pas A�pargnA�es. Les acteurs A�conomiques de la zone ont fait bloc pour sauvegarder ce milieu naturel en pA�ril, ils ont tenu une manifestation ce samedi.

Au rythme oA? vont les choses, ca��est la��A�cosystA?me dans la zone du Lac Rose qui risque de disparaA�tre. En effet, la��exploitation effrA�nA�e du sable qui sA�vit dans le lac suscite de vives inquiA�tudes auprA?s des populations, des hA?teliers et des diffA�rents acteurs A�conomiques de la zone. En cause, le protocole da��accord signA� entre la direction des eaux, forets, chasses et de la conservation des sols et la sociA�tA� de bA?timent moderne et de travaux publics (Sobamo-Tp) pour la��A�crA?tage de dunes de sables nues (dA�pourvues de toute plantation ou vA�gA�tation naturelle) sur le site des Niague, lac rose, dans le pA�rimA?tre des restaurations du lac Retba. SignA� A� Dakar en fA�vrier 2015, ce document est considA�rA� comme la��A�lA�ment accA�lA�rateur de la destruction le microclimat qui rA?gne sur le lac rose, mais A�galement tout la��A�cosystA?me de Niague village qui abrite le Lac Rose.

Sur le site de 27 ha 57 ares 73 depuis octobre, la sociA�tA� Sobamo-Tp a dA�marrA� la��exploitation du sable de dune, les populations. Mais, depuis cette date, hA?teliers et marchands da��arts ne dorment plus A� cause du balai incessant de camions de centaine de camions remplis de sable qui se suivent sur les pistes sablonneuses. A la minute, 20 camions transportant du sable quittent les carriA?res, directions Dakar, traversant le village A� vive allure. Sur place, ce sont des centaines da��autres camions qui attendent da��A?tre chargA�s. Le tout, sous le regard du chef du service des mines et de du responsable des eaux et forA?ts.

MapathA� Wade alias Baye Fall, vice-prA�sident du syndicat da��initiative du tourisme du lac rose et gA�rant da��hA?tel revient sur la vie dans le lac et les dangers que ces pilleurs de dunes, ont installA� dans le village touristique. A� Pour revenir A� la��histoire, on sait que le lac rose est un bras de mer que les mouvements dunaires ont enclavA� au 15e siA?cle. Il A�tait donc devenu un lac bleu et salA� A� la fois. Ces dunes-lA� que vous voyez, ca��est notre mur, notre palissade contre la mer mais aussi celle du lac. Vous savez trA?s bien que la mer situA�e A� 800 mA?tres est A� plus ou moins 3 mA?tres au-dessus du lac rose. Donc, dA?s les annA�es 1963, un cordon de filaos avait A�tA� installA� pour arrA?ter la��avancA�e de la mer. Ensuite, il y a eu deuxiA?me cordon de filaos qui avait A�tA� installA� en 1979 par les A�claireurs du SA�nA�gal, toujours renforcer ces dunes de sable et lutter contre la��avancA�e de merA�, explique le prA�sident du syndicat da��initiative.

Lui et ses camarades ne savent plus comment les autoritA�s en charge de la gestion des sites naturels tels que le lac ont pu autoriser cette exploitation des sables. A� Donc, aujourda��hui, je ne sais au nom de quelle loi, le service des eaux et forA?t ou un ministA?re ou le prA�sident de la RA�publique autorise des gens A� couper ces filaos. Allez A� Tivaouane Peulh, allez A� Malika, il na��y a plus de filaos, la mer est en face des habitations. Pire que cela, les dunes de sables qui sont lA� et ont servi pendant longtemps rendre le lac salA� par la��arrivA�e du Paris Dakar, maintenant qua��est-ce qua��on voit ? Un balai continuel de camions de sables. Et avec ces fossA�s qua��ils laissent derriA?re eux, je crois que le SA�nA�gal est en train de favoriser un tsunami dans peu de temps. Cette mer-lA�, lorsqua��elle va dA�ferler, aucune force ne pourrait la retenir. Le lac rose va disparaitre et la population avec A� dA�clare MapathA� Wade.

Pour les responsables du tourisme, ca��est une image qui na��est pas bonne pour le pays au moment oA? la��on parle de SA�nA�gal A�mergent, au moment oA? on parle de dA�velopper le secteur touristique.

A�On permet ici au lac rose qui se trouve A� 39 kms de Dakar, que le tourisme soit menacA� avec un balai continuel de camions qui met A� risque la quiA�tude des touristes et des populations. Imaginez-vous un jour, un des camions rentre un bus de la Fram ou da��une autre structure touristique. Ce sera un scandale national. Malheureusement, on a toujours devant nous quelqua��un de plus fort, quelqua��un de plus gradA�A�, indique le gA�rant da��hA?tel.

Mor Gueye, prA�sident du village artisanal du lac rose est du mA?me avis que les hA?teliers. A�Nous savons le danger que reprA�sente la prA�sence de cette carriA?re de sable. Et nous avons tout fait pour empA?cher la��exploitation du sable. Mais, vous savez la force de la��argent, est plus forte que nous. Avec les dunes qui sont en train de disparaitre, la��eau va A� coup sA�r arriver sur nos hA?tels. On arrivera A� un moment oA? nous serons chassA�s par la mer. En compagnie des villageois, on a luttA� de toutes nos forces, mais, notre combat na��a servi A� rienA� clame prA�sident du village artisanal du lac rose.

Aujourda��hui, alors que la situation sa��aggrave de plus en plus, les contestataires rA�clament la��intervention de la��Etat. A� Le lac rose est un patrimoine mondial avant da��A?tre un patrimoine du SA�nA�gal. Aujourda��hui, des centaines de personnes travaillent autour du lac. Il na��y a pas seulement ceux qui interviennent dans le marchA� artisanal mais, il y a ceux qui exploitent le sel, ceux qui font la��agriculture, il y a les hA?tels. Le lac est menacA� de disparition. Nous avons peur pour notre futur. Vous savez aussi que les touristes qui frA�quentent les hA?tels, viennent ici pour se reposer et dA�couvrir notre beau pays. Mais ici au lac rose, on ne peut plus dormir tranquillement parce qua��on entend le bruit des machines A� longueur de journA�e et de nuit A� dit le prA�sident du village artisanal du lac rose.

Pape Mbaye, un habitant de Niague dit ne jamais connaA�tre une telle peur depuis qua��il est nA� au village. A� Nous na��A�tions jamais aussi exposA�s. La route est envahie par les camions de la carriA?re. Les exploitants de tourisme, na��en parlons pas parce qua��ils na��ont plus de route calme ni de piste pour accA�der aux dunes. 2500 camions qui dA�filent dans un village tous les jours de 4 heures du matin A� 19 heures, supplice ne peut A?tre aussi grand pour nous ont la��habitude de journA�es tranquillesA�, se dA�sole le jeune du village.

Buy colospa tablet sudonline acquire Bentyl buy Flomax online


Étiquettes : , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

"Les responsables de la destruction contrA?lent le monde et ses richesses." Mamadou Diop Thioune

Article suivant

On ne peut pas rA�soudre le dA�ficit A�nergA�tique par un dangerA�avec la Centrale A� Charbon (Mamadou Diop Thioune)





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

"Les responsables de la destruction contrA?lent le monde et ses richesses." Mamadou Diop Thioune

Le rideau est tombA� A� Paris sur la COP21 avec un accord international des pays industrialisA�s, coupables du dA�rA?glement...

18 December 2015